Les carreaux de ciment dans votre salle de bain

Que vous souhaitiez un look tout en douceur, un côté chic et classique, ou encore un style plein de pep’s, les carreaux de ciments peuvent répondre à vos attentes ! Nous allons détailler ici tout ce qu’il faut absolument savoir sur ces petits carreaux avant de se lancer.

Rate this post
Pas de commentaire

1.     Le bon choix :

Les carreaux de ciment offrent une multitude de possibilités en termes de motifs et de couleurs qui peuvent d’ailleurs être mélangés afin de former un superbe patchwork. Dans tous les cas, leur look vintage et graphique offrira tout de suite à votre pièce un aspect chic et qualitatif.

Faites attention à choisir des coloris et motifs qui n’assombrissent pas la pièce mais lui donnent au contraire du volume et de la lumière.

Ils existent en plusieurs tailles, allant de 5x5cm à 40x40cm, ce qui vous permet de les adapter à n’importe quel projet.

Côté qualité, veillez à les choisir riches en ciment, et assez épais, pour favoriser leur résistance.

 

Epaisseur minimum recommandée

Sol

16 mm

Mur

12 mm

N’oubliez surtout pas que les carreaux de ciment sont un matériau poreux, et que donc, non traités, ils craignent l’humidité de votre salle de bain et pire encore l’eau de votre douche ! Il vous faudra donc contrôler qu’ils aient été traités avec une cire hydrofuge, ou bien rajouter le vernis vous-même.

2.     Le prix

Leur prix reste assez important comparé à un autre revêtement de salle de bain :

 

Matériau

Prix de la pose

Carreaux de ciment

80 à 120€ /m2

Entre 20 et 50€ du m2

Carrelage classique (grès)

10 à 80€ /m2

Environ 35€ du m2

Ces prix vont varier en fonction des dimensions du carreau (épaisseur et largeur), du nombre de couleurs présentes et de la quantité de ciment présente dedans (donc de sa qualité). Cela reste un matériau fragile, pensez donc à prévoir quelques carreaux en supplément, au cas où il y aurait de la casse lors de la pose.

D’autre part, le prix de la pose sera influencé par la complexité et l’ampleur du projet.

3.     La pose

Diverses possibilités :

Ils peuvent se poser partout ! Au sol, sur un mur, en frise autour de la pièce, en mosaïque sur un pan de douche, en « tapis » devant votre lavabo ou votre baignoire, en petits détails dans des enfoncements muraux… tout est permis, tout est possible ! Seule contrainte : une surface plane et régulière (et jamais sur un plancher qui bougera et les fera sauter au fil des saisons).
Une dépose de l’ancien revêtement (carrelage ou autre) sera peut-être nécessaire s’il n’est pas en bon état, ou si l’épaisseur cumulée est trop importante.

Non seulement ils peuvent s’installer partout, mais ils peuvent également de différentes manières ! dans l’axe de la pièce, ou en diagonale pour un côté design. Seuls ou en association avec un autre sol, comme un béton ou un plancher.

Une technique :

  • Avant de vous lancer, assurez vous que la surface que vous allez recouvrir est bien propre est sèche.
  • Tracez de grandes lignes au crayon pour la pose, de sorte que vous ne dévierez pas au fur et à mesure.
  • Disposez vos carreaux de ciment à blanc si possible (ex, sur un sol) afin de vous rendre compte de l’effet que vous allez donner. C’est ce qu’on appelle le calepinage, cela permet de répartir harmonieusement les motifs et couleurs.
  • A l’aide d’un peigne à larges dents, posez le ciment colle à la fois sur la surface à carreler et sur chaque carreau, avant de l’apposer délicatement et sans appuyer.
  • Veillez à laisser un espace de 2mm entre les carreaux, afin de rajouter le joint par la suite. Pas plus, car cela casserait le motif prévu.
  • Laisser sécher le temps indiqué sur le seau de ciment colle.
  • Nettoyez votre surface à l’eau, généreusement. Laissez sécher à nouveau
  • Appliquez le joint en prenant soin de nettoyer à l’éponge humide les surplus au fur et à mesure.
  • Laisser sécher 24h
  • Déposer une première couche de cire hydrofuge, laisser sécher le temps indiqué sur la bouteille. Renouveler l’opération une ou deux fois.
  • Laisser sécher 24h avant toute application d’eau.

Attention : Si vous avez opté pour un sol en carreau de ciment, bordant un plancher – que ce soit celui de la pièce attenante ou qu’il soit lui aussi dans la salle de bain – il vous faudra poser un joint de dilatation de 4 ou 5mm entre les deux matériaux afin de prévenir toute contrainte trop importante du bois sur le ciment.

La pose des carreaux de ciment, si elle peut paraître simple, reste une tâche délicate. N’hésitez donc pas à vous adresser à un professionnel pour la réalisation de votre projet. Cela vous rajoutera effectivement un coût par rapport à un travail maison, mais vous garantira un travail soigné, respectant les techniques préconisées, vous évitera d’acheter tout le matériel nécessaire et un professionnel qualifié effectuera le travail plus rapidement !

4.     L’entretien

Les carreaux de ciments sont par nature poreux. Il faut donc renouveler la cire hydrofuge à chaque fois que votre carreau paraitra terni.

Pour l’entretien quotidien, renoncez tout de suite aux produits détergents, anticalcaires et abrasifs qui abimeront vos carreaux (et votre peau). Optez pour un savon noir, à l’huile d’olive plutôt que de lin car cette dernière encrassera vos carreaux, un peu d’eau chaude, une serpillère et c’est tout ! Pensez à bien rincer après.
Il existe aussi des produits à PH neutre, qui ne nécessitent pas de rinçage mais sont plus onéreux.
En cas de tâche : une éponge, du savon de Marseille (à l’huile d’olive) et un peu d’huile de coude suffiront à redonner à votre précieux carreau tout son éclat !

5.     Les alternatives :

Si votre budget ne vous permet pas d’opter pour des carreaux purs et durs, sachez qu’il existe des alternatives intéressantes :

  • Le carrelage en grès imitation carreaux de ciment, qui lui peut se trouver entre 20 et 40€ /m2. Son aspect est sensiblement le même, il ne nécessite pas de traitement hydrofuge supplémentaire et est très résistants également.
  • Le sol vinyle, en PVC aspect carreaux de ciment. Encore moins onéreux puisqu’il existe à partir de 5€ jusqu’à 30€ du m2. Il est facile d’entretien mais est tout de même moins qualitatif que les carreaux de ciment ou le carrelage. En effet il est moins résistant aux chocs, rayures, impacts, et à l’usure du temps. D’autre part, il ne pourra se poser qu’au sol, et non pas sur les murs, et permets moins de fantaisies de pose.

Vous vous êtes décidé pour des carreaux de ciment ? Faites réaliser un devis gratuit et sans engagement pour la réalisation de votre projet :

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
J’accepte les conditions générales du site et de ses partenaires.

Laisser un commentaire