Prix et pose d’un parquet de cuisine

Vous cherchez un revêtement de sol pour votre cuisine? Si le carrelage est souvent plébiscité, il existe une deuxième alternative, un peu surprenante mais tout aussi séduisante : le parquet! Lisez notre article pour tout savoir sur le parquet de cuisine, de son achat à son entretien, en passant par sa pose !

cuisine-avec-parquet

Budget récapitulatif

Typologie

Avantages

Prix d’achat

Prix de pose

Parquet stratifié

Très esthétique, facile à entretenir et économique

10 à 50/m²

15 à 30€/m²

Parquet massif

Résistant, durable et excellent isolant

30 à 100€/m²

30 à 50€/m²

Parquet contrecollé

Nécessite moins de temps de mise en œuvre, très léger et donc facile à transporter

20 à 80€/m²

20 à 40 €/m²

Parquet pont de bateau

esthétique et décoratif, étanche

45 à 90€/m²

25 à 45 €/m²

 

Technique de pose

Description

Prix de pose

Pose clouée

Adapté à tous les types de parquets, il s’agit d’un type de parquetage qui nécessite la pose de lambourdes sous les lames qui seront ensuite fixées sur le bois

30 à 50€/m²

Pose collée

Généralement utilisée pour les parquets de 10 et de 20 mm d’épaisseur, quel que soit le type, cette technique consiste à utiliser de la colle spéciale pour fixer les lames du plancher au sol

25 à 30€/m²

Pose flottante

Plus simple et plus rapide, elle ne peut être appliqué sur du parquet massif. Les lames peuvent se coller entre elles grâce à un système de clips

25 à 35 €/m²



Travaux annexes

Description

Prix de la main-d’œuvre TTC

Sous-couche

Elle est posée entre le sol et le parquet pour protéger celui-ci contre la remontée de l’humidité.

30 à 90 €/m²

Préparer le sol

Détecter les irrégularités et les éliminer, appliquer une chape ou un ragréage

20 à 50 €/m²

Enlever la moquette

Il faut enlever la moquette avant préparer le sol et poser le parquet

10 à 20€/m²

 

Il faut noter que l’épaisseur des parquets varie entre 8 mm (massif mince) et 50 mm (massif haut de gamme).

Si vous avez une surface de 10 m² par exemple et que vous souhaitez y appliquer un parquet massif de 18 mm d’épaisseur, prévoyez un budget de 600 m² environ (soit 60m²X10). Si vous optez pour la pose collée, le prix variera entre 250 et 300 €/m². S’il faut procéder au ragréage du sol, prévoyez 200 à 500 € de plus.

Prix d’un parquet pour cuisine et de sa pose

Le prix d’un parquet de cuisine varie entre 15 et 100€ du m².

Le tarif est donné sous forme d’intervalle, car il est influencé par les paramètres suivants :

  • Le type de parquet: un parquet massif sera plus cher qu’un parquet stratifié
  • Le type de bois utilisé pour constituer le parquet : les bois exotiques sont les plus chers
  • Le type de traitement du parquet : huile, vernis…

Bon à savoir : Le parquet « pont de bateau » est un parquet en bois exotique spécialement posé et traité pour être 100% hydrofuge. On effectue une pose collée puis on met des joints entre les lattes du parquet pour étanchéifier le tout. C’est le type de parquet le plus onéreux mais aussi le plus adapté aux pièces humides comme la cuisine.

Notez que si vous comptez faire installer votre parquet par un pro, il faut ajouter le prix de la pose. Celui-ci varie entre 25 et 30€ par m2, en fonction des paramètres suivants :

  • Le type de parquet à poser
  • La difficulté et le nombre de découpes à faire
  • Des travaux annexes à réaliser: mise en place d’une chape, dépose du revêtement précédent…
  • Du tarif horaire de l’installateur

Afin d’obtenir un chiffrage précis de la pose de votre parquet, il est conseillé d’établir un devis une fois que vous vous êtes décidé à adopter le parquet pour votre cuisine.

Le parquet : un revêtement de sol vraiment adapté pour une cuisine?

Le sol d’une cuisine est régulièrement exposé:

  • à l’eau;
  • aux taches (projection de graisse lors de la cuisson ou même de nourriture si vous avez des enfants)
  • et, de ce fait, aux nettoyages fréquents.

Ainsi, le sol de cuisine doit être judicieusement choisi, pour qu’il ne se détériore pas prématurément.

Dès lors, la question qui se pose est: le bois est-il adapté à la cuisine?

En dehors du traditionnel « carrelage », il est possible d’opter pour du bois, sous réserve qu’il résiste aux nettoyages successifs.

Ces indications sont spécifiées par le classement UPEC réalisé par le Centre du bâtiment (CSTB), lequel dresse les normes relatives aux revêtements de sols.

Le classement UPEC d’une cuisine:

✓U3 ✓P2 ✓E2 ✓C2

Si le parquet contrecollé ou massif répond à l’usage « cuisine », il peut tout à fait être utilisé en conséquence.

Quel type de bois choisir pour un parquet de cuisine ?

Lame PVC à clipser forte ARTENS Camden
Lame PVC à clipser forte ARTENS Camden

Pour prendre la bonne décision, vous devez garder deux choses en tête :

  • Pour un sol de cuisine, il faut obligatoirement un parquet en bois dur (acacia, eucalyptus, chêne, frêne, érable, charme…) ou très dur (wengé, cumaru, angélique, cabreuva, ipé…). 
  • Si vous optez pour un bois européen, il faudra impérativement le traiter pour qu’il puisse résister à l’humidité.

En savoir plus :

On distingue les bois durs (cités ci-dessus), des bois tendres comme l’épicéa, l’aulne, le sapin, le pin sylvestre… Les essences de bois sont regroupées en classes selon leur dureté.

La classe A désigne les bois tendres, la classe B, les bois mi-durs (sycomore, pin maritime, châtaigner, bouleau) ; la classe C, les bois durs et la classe D, les bois très durs.

On utilise majoritairement les bois tendres et mi-durs pour le mobilier et les boiseries décoratives. Pour les parquets, surtout dans des pièces très sollicitées, on opte de préférence pour des bois durs traités ou des bois très durs.

Maintenant que vous avez choisi votre parquet, il faut l’installer !

Pose d’un parquet de cuisine: comment ça marche?

On privilégie une pose collée avec une colle epoxy. On évite les parquets flottants avec lesquels il existe des risques d’infiltrations.

La pose collée se déroule en quelques étapes simples :

  • Bien nettoyer la surface sur laquelle le parquet va être posé
  • Encoller le support de pose avec une spatule crantée
  • Simplement appliquer la première lame de parquet sur la colle et appuyer légèrement dessus avec les mains
  • Poser une deuxième lame en l’emboîtant bien avec la première
  • Taper sur le côté des lames avec un marteau et une cale en bois
  • Recommencer les étapes précédentes en coupant les lames si nécessaire.
  • Vous pouvez ajouter des joints de dilatation en silicone pour éviter d’éventuelles infiltrations d’eau.

La préparation du sol

La préparation du sol consiste à le ragréer si nécessaire. Il faut commencer par détecter les irrégularités et essayer de les éliminer en utilisant une spatule. La suite consiste à placer des règles en aluminium de 2 mm de long et à repérer l’espace entre elles et le sol. S’il dépasse les 7 mm, le ragréage du sol est indispensable. Par ailleurs, l’utilisation d’un mortier de nivellement est nécessaire au cas où les défauts de planéité du sol dépassent 1 cm. 

Dans certains cas, comme la préparation de sol en ciment, il faut le nettoyer, y placer un primaire d’adhérence, préparer le mortier de ragréage, lisser le mortier et appliquer une deuxième couche. Si le sol est en lino ou en PVC, il faut enlever le revêtement, manuellement ou avec une décolleuse. Ce n’est qu’après que vous pouvez procéder au ragréage du sol. Pour les sols recouverts de moquette, il faut retirer celle-ci avant la préparation et la pose de parquet. 

Ce genre d’opération sera généralement facturé entre 25 et 50 €/m², y compris les outils et matériels. 

La dépose des anciens revêtements

Avant de rénover particulièrement le sol de la cuisine et de poser le parquet, il est parfois plus simple d’enlever entièrement les anciens revêtements. Le prix de la dépose des anciens revêtements dépend de plusieurs critères, notamment du type de revêtement (parquet, lino, fibres végétales, PVC, moquette…

Type de revêtement

travaux

prix

Parquet

-Parquet massif collé : il faut veiller à ce que les lames ne soient pas abîmées en utilisant un pied-de-biche.

-Parquet cloué : retirer les clous avec une tenaille et un pied-de-biche.

-Parquet flottant : retirer les clous avec une tenaille et des cales biseautés pour retirer le parquet.

25 à 40 €/m²

Lino

-Arracher manuellement : Le décoller dans un angle et le soulever avec une spatule.

-Entailler de larges bandes et utiliser une décolleuse à moquette pour le retirer bande par bande.

35 à 50 €/m²

PVC

-Ramollir la colle en la chauffant puis découper le revêtement en bandes de 10 cm de largeur avec un cutter.

30 à 45 €/m²

 

En ce qui concerne le carrelage et les plinthes, voici un tableau qui explique comment les enlever :

Carrelage

Plinthes

-Commencer par retirer celui qui est le moins collé

-Enlever les carreaux suivants en glissant un ciseau à brique au-dessous.

-Nettoyer le sol support grâce à un burin pour le gratter et enlever les résidus de colle

-Trouver un angle saillant pour servir de point de départ et insérer un cutter entre le mur et la plinthe.

-En allant des bords, avancer doucement sur toute la longueur.

-Il ne reste plus qu’à retirer la plinthe en faisant attention en cas de blocage (sans le forcer)



Choix et pose de sous-couche

Pour qu’un parquet flottant contrecollé ou stratifié profite d’une bonne isolation thermique et phonique, il faut mettre en place une sous-couche. Elle ne permet pas seulement d’assurer la bonne tenue du revêtement du sol en empêchant l’humidité de remonter, mais sert également à corriger les irrégularités que vous n’avez pas pu détecter. 

On rencontre généralement 4 types de sous-couches :

  • Sous-couche en polystyrène extrudé : C’est la plus efficace en termes de protection contre la remontée de l’humidité. À part les flammes, elle ne craint pratiquement rien, notamment les chocs. Son prix varie de 4 à 7€/m².
  • Sous-couche en liège : Elle est généralement appréciée pour son côté écologie, mais sa performance par rapport à l’isolation thermique et phonique est également considérable. Elle peut être utilisée aussi bien avec une flottante que collée. Ses épaisseurs sont comprises entre 2 et 8 mm pour un prix variant entre 5 et 10€/m².
  • Sous-couche en fibre de bois : Pouvant corriger les irrégularités de moins de 3 mm, ce type de sous-couche a une bonne résistance à l’humidité. Comme elle est recyclable, elle ne présente pas une menace pour l’environnement. Son prix est compris entre 4 et 8 €/m²
  • Sous-couche en mousse polyéthylène : Ce type de sous-couche peut corriger les irrégularités de moins de 1 mm. C’est la solution la moins chère alors que sa performance thermique est intéressante, notamment si elle va avec les bons produits.

La pose d’une sous-couche varie généralement entre 30 et 90 €/m².

Technique de pose

Il existe trois types de technique de pose de parquet, et son choix dépendra du type de parquet, du support et de l’usage de la pièce.

  • Pose flottante
    C’est la pose la plus facile à exécuter mais aussi la moins chère des trois. En effet, il suffit coller ou de clipser les lames entre elles en veillant à ce que l’ensemble flotte mais ne se fixe pas au sol (d’où l’appellation parquet flottant. Que ce soit du PVC, du carrelage, de la chape béton…, elle est pratiquement adaptée à tout. Son prix de pose varie entre 25 et 35€/m².
  • Pose clouée
    En raison de la complexité de sa mise en place, cette technique nécessite un savoir-faire particulier, ce qui explique le prix de pose compris entre 30 et 50 €/m². En effet, les lames de parquets devront être clouées sur des lambourdes (pièces en bois) qui sont elles-mêmes clouées sur des solives. Cette technique ne peut être utilisée que sur des parquets en bois massif et contrecollées de plus de 20 mm d’épaisseur.
  • Pose collée
    La pose collée est plutôt destinée aux parquets massifs de 10 à 15 mm d’épaisseur ou de contrecollés sans système de clipsage. Elle permet surtout de minimiser les bruits et d’offrir un bon confort de marche, c’est pourquoi les lames sont directement collées sur une surface plane. Celle-ci peut être un carrelage, des panneaux de particules ou autres. Sa mise en place vous coûtera entre 25 et 30€/m².

Quelques conseils pour entretenir votre parquet de cuisine

Pour que votre parquet dure longtemps, il faut en prendre soin. Voici en 4 points ce que vous devez savoir à ce sujet :

  • La finition d’un parquet de cuisine s’effectue avec de l’huile et non du vernis, car celui-ci, trop fragile, perdrait trop vite de son éclat.
  • Votre parquet s’entretien au quotidien avec une serpillère légèrement humide et du savon noir.
  • Il est bon de remettre de l’huile tous les 6 mois et, au minimum, tous les ans.
  • En cas de détérioration, il est possible de poncer légèrement votre parquet.

Attention : Malgré tous vos soins, votre parquet peut souffrir de l’humidité, si votre pièce n’est pas saine. Vérifiez donc que l’air se renouvelle correctement dans votre cuisine. Si besoin, faites installer une nouvelle VMC, plus performante.

Avantages et inconvénients d’un parquet de cuisine

Avant de vous offrir un devis, nous vous proposons de faire le point sur les qualités et les défauts du parquet de cuisine.

  • C’est un revêtement chaleureux et plus décoratif que le carrelage. On aime son authenticité et il présente l’avantage de se fondre dans tous les types d’intérieur.
  • Il ne « transmet pas » le froid, vous pouvez donc y marcher pieds nus confortablement.
  • C’est une solution originale ! Alors que la grande majorité des sols de cuisine est recouverte de carrelage, votre parquet donnera à votre pièce un caractère unique.

Néanmoins, il faut également prendre en compte ces quelques inconvénients :

  • Il est moins commode d’entretien que le carrelage;
  • S’il n’est pas traité et/ou si vous ne lui apportez pas de soins réguliers, il se détériorera (taches d’humidité, de graisse, infiltrations…).

Découragé par les points négatifs du parquet de cuisine, vous cherchez une autre solution ? 

Les alternatives au parquet de cuisine

Si vous souhaitez absolument un effet bois sur le sol de votre cuisine mais sans les inconvénients du parquet, vous pouvez vous tourner vers les alternatives suivantes :

  • Le PVC imitation bois (spécial pièce humide)
  • Le carrelage imitation bois
  • Le stratifié (spécial pièce humide).

Notez aussi qu’il est tout à fait possible d’allier le parquet à un autre matériau comme le carrelage. Vous pouvez alors mettre du carrelage au sol, autour de l’évier et du plan de travail, mais poser du parquet dans le reste de la pièce : c’est un bon compromis !

Vous avez désormais toutes les clefs en main pour choisir, installer et entretenir votre parquet. Si toutefois vous souhaitez l’aide d’un professionnel, ce dernier paragraphe est fait pour vous.

Votre devis de cuisine, Gratuit!

Faire appel à un spécialiste entraîne un surcoût certain, nous l’avons vu au début de cet article.

Toutefois, c’est la garantie d’un résultat impeccable.

En effet, un professionnel vous fait bénéficier :

  • De ses conseils lors du choix du parquet, puis – à la fin du chantier – lorsqu’il sera temps de parler de son entretien.
  • De son savoir-faire, pour un résultat esthétique et qui dure dans le temps !
  • D’une garantie en cas de soucis survenu une fois l’installation terminée.

Toutefois, tous les professionnels ne sont pas honnêtes et votre projet peut tourner au cauchemar s’il n’est pas mis entre de bonnes mains.

C’est pourquoi nous vous offrons d’entrer en contact avec des entreprises fiables et proches de chez vous.

C’est gratuit et sans engagement

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.