Prix pour remplacer une douche par une baignoire

Dans ce guide, nous allons vous présenter les prix des travaux et équipements nécessaires au remplacement d’une douche par une baignoire ainsi que tous les autres frais y afférents. Ce n’est pas toujours simple de fixer un budget pour ce projet. En cause, le type de matériaux et de baignoire, le système d’arrivée d’eau, l’installation prévue, les équipements sanitaires utilisés influent sur la note finale.

Baignoire

Budget récapitulatif

Les plus grands paramètres à considérer lors de l’étude du prix de remplacement d’une douche par une baignoire vont être avancés en détail dans les paragraphes qui suivent. Le tableau ci-dessous résume les éléments qui interviennent dans le devis (le prix de pose s’additionne au prix d’achat).

Type de travaux

Prix d’achat

Prix de pose

Enlèvement de la douche 

À partir de 150 €

Baignoire 

Entre 70 € et 2000 € selon le modèle 

  • Installation encastrée : à partir de 250 €

  • Installation sur pied : à partir de 400 €

  • Installation autoportante : à partir de 500 €

Préparation du sol avant carrelage

Remise à plat : environ 25 €/m²

Carrelage sol et mur

 Entre 15 € et 60 €/m²

Carrelage sol et mur : 30 € et 70 €/m² selon le type de carrelage, de pose et la superficie à couvrir

Écran de baignoire

Entre 100 € et 400 €

Entre 70 et 150 €

Pourtour de baignoire

200 à 500 €

Entre 70 et 150 €

Travaux de robinetterie

Entre 150 € et 500 € selon le modèle de robinet (mitigeur, mélangeur, robinet à infrarouge, etc.) et la complexité des installations

Rénovation de la plomberie

  • Remplacement de la tuyauterie : 5 € à 90 € le mètre linéaire.

  • Rénovation des éléments de plomberie externes : 280 € à 2500 €

  • Raccordement du réseau de tuyauterie : 200 € à 410 €

  • Pour les travaux supplémentaires nécessitant l’intervention d’un plombier : environ 45 € par heure

 

Tout comme les tarifs, les travaux à faire ainsi que les délais de réalisation dépendent de plusieurs points. En principe, ils s’étalent sur 1 à 5 jours. La mise en place de la baignoire, sans travaux supplémentaires, dure moins de temps. Par contre, les étapes préalables, notamment la dépose de la douche et l’enlèvement des autres équipements, sont plus complexes. Les travaux liés aux finitions peuvent durer pour une salle de bains avec des dimensions plus grandes.

La première chose à faire est de couper l’eau de la douche. Une fois que la salle de bain est mise à nue, voici le déroulement de l’installation de la baignoire :

  • 1ère étape : les travaux commencent par le raccordement du réseau d’eau dès que les prestataires s’assurent du bon état des tuyaux. Les fournitures de plomberie interviennent à ce stade si elles ont besoin d’être remplacées. Avant la pose de la baignoire, le robinet est fixé au mur ou sur la cuve. Le vidage se pose également au préalable.

  • 2ème étape : les professionnels poursuivent leur intervention par l’étude et la mise en œuvre du système de fixation le plus adapté selon le type de baignoire. On utilise des tasseaux de maintien pour la fixer au mur et pour en assurer la stabilité.

  • 3ème étape : la pose des joints. Ils assurent l’étanchéité des matériaux à installer. Selon les attentes du client, l’artisan propose différentes possibilités de revêtement et de décoration.

Les baignoires spécifiques comme les modèles encastrables demandent des travaux en sus. Les conditions d’installation peuvent être différentes pour tous les cas et cela n’est pas sans conséquence sur la durée totale de la rénovation.

Travaux préparatifs et annexes

Dans le cadre de l’installation d’une baignoire, la salle de bain est exposée à des travaux de préparation dont la plupart sont obligatoires. S’y ajoutent d’autres impératifs qui varient d’un propriétaire à un autre, mais aussi de l’agencement de la pièce à rénover. On peut citer les prestations liées aux finitions et dernières installations visant à personnaliser votre salle de bain.

Dépose de la douche

Votre projet consiste à remplacer la douche actuelle par une baignoire. Les dépenses augmentent avec sa superficie. De ce fait, il faut prévoir entre 100 à 700 pour la retirer. Les travaux y afférents consistent à :

  • Défaire le système d’arrivée d’eau actuel
  • Séparer la cabine
  • Déconnecter les tuyaux d’évacuation
  • Dépose de la partie du revêtement de la salle de bain

Notez que d’autres travaux sont parfois nécessaires lorsque la cabine de douche est supprimée. Toutes les rénovations indispensables coûtent entre 600 € et plus de 1000 €/m² au total. Dans les détails, vous pourrez avoir besoin de :

  • Appliquer un placo : 12 € à 40 €/m²
  • Faire du ragréage : à partir de 17 €/m²
  • Refaire la peinture : 20 € à 47 €/m²
  • Appliquer d’un produit de lissage de support : environ 15 €/m²

Changement de sol

Pose d'un nouveau carrelage de salle de bains
Pose d’un nouveau carrelage

Le remplacement d’une douche par une baignoire nécessite également des travaux au niveau du sol. Un changement de revêtement peut s’avérer nécessaire, car l’enlèvement du bac à douche et la pose de la baignoire peuvent causer des dommages. Pour calculer le prix des travaux, il faut prendre en compte la superficie.

En moyenne, le changement de sol vous coûtera
entre 30 et 70 € le m². Ce tarif dépendra du type de revêtement, de la surface à couvrir, du support ainsi que du type de pose.

Changement du carrelage mural

Face aux nombreux revêtements proposés sur le marché, vous pourrez avoir envie de changer de décor ou devrez agrandir la superficie de votre carrelage pour qu’elle soit sur toute la baignoire. Deux cas se présentent :

  1. Vous enlevez carrément le carrelage mural existant. Le budget à prévoir pour cette intervention est d’environ 95 /m². A cela s’ajoute la préparation du mur avant la pose du nouveau revêtement qui est tarifée entre 18 et 40 €/m² en fonction de l’état du support. Ensuite, le prix des carreaux varie selon le type de matériaux. Voici une idée du coût du changement de carrelage mural, pose comprise :

    • Entre 25 € à 70 € pour les carreaux en faïence
    • Entre 50 € à 150 € pour les carreaux en pierre naturelle
    • Entre 40 € à 270 € pour les carreaux en ciment
    • Entre 80 € à 300 € pour les carreaux en terre cuite
    • À partir de 100 € pour les carreaux en marbre
  1. Vous souhaitez élargir la zone couverte par le carrelage mural. Dans ce cas, on ajoute juste plus de carreaux à ceux qui sont déjà sur le mur. Ils doivent être similaires en termes de dimensions, de couleurs et de textures. Les travaux à faire se résument par la préparation du soutien et l’application des nouveaux revêtements.

Déplacement de la baignoire

Le déplacement de la baignoire nécessite des travaux particuliers. Il ne s’agit ni de rénover, ni de remplacer, ni d’installer, mais de changer la place de la baignoire en vue d’optimiser l’espace dans la salle de bain. Par conséquent, il faut se préparer à différents travaux : l’extension d’évacuation et de distribution d’eau, la modification de la configuration, etc. Un budget de 100 à 300 € est à prévoir pour mener à bien les travaux. 

Calorifugeage

Le calorifugeage est une technique utilisée afin de réduire les déperditions de chaleur au niveau de la tuyauterie. Son tarif dépend de certains critères dont : 

  • Le type d’isolant à utiliser (mousse phénolique, caoutchouc synthétique ou polyéthylène).
  • L’épaisseur (10 à 60 mm)
  • La main d’œuvre

Il faut prévoir entre 1 et 25€ par m²

Changement de la robinetterie

Le robinet n’est pas toujours fourni avec la baignoire et un nouvel achat s’impose lorsque vous voulez avoir une esthétique plus moderne ou un système plus efficace. C’est aussi le cas face à une détérioration de l’ancien équipement. Il faut compter entre 13 et 350 pour avoir une nouvelle robinetterie moderne. Quant au prix de la prestation d’un professionnel, il oscille entre 90 à 450 .

Ajout d’une paroi de douche à la baignoire

Paroi de douche pour un rendu moderne

La baignoire peut accueillir une paroi fixe ou amovible pour plus de praticité. Souvent faite en verre, elle offre une bonne protection contre les éclaboussures et est très accessible en plus de cela. Les prix changent avec le mode d’installation. Vous pouvez retrouver diverses parois pour ces budgets :

  • Paroi classique : à partir de 25
  • Paroi pivotante ou coulissante : 40 à 200
  • Paroi pliante : 50 € à 250 €

C’est au niveau de la pose et de l’achat des fournitures que les dépenses ont tendance à grimper. La facture va jusqu’à 250 €.

Ajout d’une lumière au-dessus de la baignoire

Un bon éclairage est indispensable pour optimiser le confort et la fonctionnalité d’une salle de bain. Par ailleurs, la place la plus esthétique pour un luminaire se trouve au-dessus de la baignoire. Pour le choix du luminaire, vous pouvez opter pour un plafonnier, car il convient aussi bien aux petites qu’aux grandes pièces.  Le prix d’un plafonnier hors pose est de 20 à 1000 €. Vous pouvez aussi ajouter des spots pour apporter de la lumière aux zones d’ombre du plafonnier si votre plafond est assez haut et en respectant les normes liées à la présence d’humidité et la hauteur du plafond. Un spot coûte entre 20 et 130 € sans la pose

Tablier de baignoire

Il assure un rôle fonctionnel et esthétique. En recouvrant la baignoire, il cache la tuyauterie et change l’apparence de la cuve. De quoi en faire un modèle unique. Il est fait avec différents matériaux : acrylique, mélamine, verre ou bois. Puis, il y a les modèles avec un carrelage ou une autre finition. Dans tous les cas, le prix du tablier de baignoire se trouve entre 70 et 400 €, hors pose. Cette prestation est proposée à partir de 200 € environ.

💡 Bac de douche

Avec une baignoire, vous n’avez pas besoin d’un bac de douche. Dans ce cas, il faut penser à le revendre ou à le jeter s’il n’est plus utilisable. S’il est encore en bon état, faites-en un moyen de gagner un peu d’argent. Dans le cas contraire, vous pouvez demander à un professionnel de vous aider à vous en débarrasser. 

À part les travaux préparatifs, d’autres coûts risquent de tout changer dans le budget.

  • La fourniture qui varie selon le modèle et la gamme de baignoires
  • La facilité d’accès au chantier (étage sans ascenseur, éloignement avec les artisans…)
  • Le coût d’aménagement (les finitions spécifiques, l’installation des revêtements, etc.). 

Prix en fonction du type de baignoire

On remarque une grande différence de prix entre tous les types de baignoires. Ce tableau vous montre ceux qui sont les plus plébiscités avec leurs caractéristiques (avantages et inconvénients) et leurs prix.

Type de baignoire 

Caractéristiques 

Prix d’achat

Prix de la pose

Baignoire d’angle

L’installation doit se faire entre deux murs perpendiculaires. Ce type de baignoire est fait pour les pièces étroites et nécessite plus d’investissement pour les finitions. En cause, elle montre un aspect assez technique, nécessitant un travail de carrelage de pro.

Avantages :

  • Gain de place
  • Prix accessible à tous les budgets 
  • Facilité de pose du système d’évacuation et de la robinetterie 

Inconvénients :

  • La pose est assez complexe et délicate 
  • La longueur de la baignoire est souvent limitée

Entre 140 € et 1 500 €

À partir de 270 €

Baignoire seniors

Il existe des baignoires à porte pour les seniors. Cette forme particulière met l’accent sur la praticité de la douche. Elle évite les accidents et facilite l’accès.

Avantages :

  • Éligible aux aides financières

Inconvénients :

  • Impossible de faire couler l’eau avant que la porte soit bien close

Entre 680 € et 15 000 €

Entre 300 € et 900 €

Baignoire balnéo 

Spécialement destinée à la balnéothérapie, la baignoire balnéo favorise le bain relaxant. Elle offre une séance de massage à domicile.

Avantages :

  • Idéal pour le bien-être
  • Permet de soulager les tensions corporelles 
  • Disponible avec l’option spa

Inconvénients :

  • Tarif élevé

  • Entre 700 € et 2500 € pour les modèles d’entrée de gamme
  • Environ 6000 € pour une baignoire balnéo équipée
  • Jusqu’à 12 000 € pour les biplaces

Entre 500 € et 1000 €

Baignoire sur mesure 

Une installation conforme à l’espace et aux besoins. C’est la baignoire parfaite pour toute la famille. Les enfants et les personnes à mobilité réduite sont particulièrement pris en considération.

Avantages :

  • Adaptation aux besoins
  • Des dimensions ajustables selon l’espace

Inconvénients :

  • Prix d’installation plus coûteux

  • Baignoire à 2 places : entre 250 € et 7 500 €
  • Baignoire PMR : à partir de 1 400 €
  • Autres modèles : à partir de 500 €

À partir de 600

Prix de la baignoire en fonction des matériaux

Le matériau est un autre facteur déterminant non seulement pour le rendu de votre salle de bains, mais aussi par rapport au coût final. Cela influence également la durée de vie de votre équipement.

Baignoire en acrylique

Ce matériau séduit par son prix des plus accessibles. L’esthétique de la baignoire n’est pas sacrifiée pour autant. L’acrylique a une grande capacité de conservation de la chaleur, mais résiste moins aux rayures. Vous pouvez tout de même bénéficier d’une bonne finition, durable sur le long terme pour un tarif de 200 à plus de 1000 .

Baignoire en résine

Le prix des modèles de baignoires en résine n’est pas très différent des autres : entre 120 € et 750 €. Ils ont l’avantage d’être plus décoratifs. C’est d’ailleurs la principale caractéristique qui avantage la résine. Elle offre aussi une belle finition à votre cuve : différentes couleurs et formes variées. Ce matériau ne détériore pas la qualité de l’eau.

Baignoire en fonte

La fonte est un excellent choix pour les propriétaires qui aiment le luxe. Soyez très attentif à la qualité de fabrication, car les modèles bas de gamme s’enrouillent plus vite. En tout cas, la baignoire en fonte apporte un rendu chaleureux à votre salle de bain. Prévoyez au minimum un budget de 850 pour un équipement fiable.

Baignoire en bois

Le bois, un matériau authentique et naturel, est aussi utilisé pour les baignoires. Les nuances de couleurs qu’il apporte donnent un effet exotique à la salle de bain. Les baignoires en bois sont onéreuses et coûtent entre 600 et plus de 20 000 . Un véritable choix haut de gamme.

Baignoire en acier

Aussi abordable que l’acrylique, l’acier représente une part de marché considérable par rapport à tous les matériaux. C’est une bonne alternative pour les petits budgets, car son prix commence à environ 100 . Le revers de la médaille est qu’elle requiert un entretien plus accru.

Quelles sont les aides pour la réalisation des travaux ?

Comme tous autres travaux de rénovation, la réhabilitation d’une salle de bain représente une poste de dépenses non négligeable. C’est pour cela que l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat) vient en aide aux foyers modestes. Pour être éligible au projet Habiter mieux, certaines conditions doivent être respectées. Actuellement, ce projet est fusionné avec le CITE et favorise l’économie énergétique. Il avantage a priori les personnes âgées et les personnes à mobilité réduite.

Pour bénéficier du programme, vous devez être propriétaire bailleur ou locataire avec des ressources modestes. L’habitation doit avoir au moins une ancienneté de 15 ans à la date de validation de votre demande. Les aides remboursent jusqu’à 35% du coût des travaux pour les ménages à revenus modestes et jusqu’à 50% pour les foyers très modestes.

Conseils : comment choisir le type et l’installation de votre nouvelle baignoire ?

Chacun de vos choix se répercute sur la facture quand vous remplacez la douche de votre salle de bain par une baignoire. Raison pour laquelle nous vous donnons un coup de pouce pour faire la part des choses entre toutes les possibilités qui s’offrent à vous.

Les dimensions

Les dimensions de votre nouvelle baignoire doivent se caler à l’espace disponible dans la salle de bain. En tout cas, il existe aussi bien des modèles compacts que larges.

  • Pour une petite salle de bain : affin de gagner un maximum d’espace en plus d’un confort optimal, il est conseillé de choisir une baignoire avec une taille compacte : 105 cm de longueur maximum et 70 cm de largeur. Avec ces dimensions, vous profiterez d’une baignoire à petit format mais fonctionnel. En ce qui concerne la forme, une baignoire rectangulaire serait adaptée. Toutefois, la baignoire d’angle et asymétrique représente également une bonne alternative.
    Vous pouvez compenser l’étroitesse de la baignoire par sa hauteur, pour immerger entièrement votre ventre et vos jambes !

  • Pour une salle de bain moyenne : si votre salle de bain a une taille moyenne, vous pouvez opter pour des dimensions standards. La longueur peut s’étendre de 105 minimums à 160 cm et la largeur d’au moins 70 à 80 cm. Avec ces dimensions, vous pouvez allonger vos jambes dans la baignoire. Cela vous fera donc profiter d’un confort optimal.

  • Pour une grande salle de bain : les salles d’eau avec une grande superficie peuvent accueillir les baignoires de toutes les dimensions. Il existe de grands formats dont la longueur atteint les 190 cm et la largeur peut aller jusqu’à 100 cm. En général, les grandes salles de bain disposent de baignoire de forme ronde ou ovale. Dans tous les cas, votre niveau de confort sera considérablement accru. De plus, les baignoires en grand format sont biplaces.

La compatibilité du sol

Demandez-vous si le type de sol de la salle de bain sera en mesure de supporter le poids de la baignoire tout en tenant compte de la charge correspondante à l’eau et au gabarit des utilisateurs.

Le type d’installation

Il existe plusieurs manières d’installer une baignoire selon la disposition de la pièce.

  • Sur pied : la baignoire ne bouge pas et adhère au sol par le biais de supports en métal. Elle se pose dans les coins, au centre et partout où vous voulez.
  • Angle : idéal pour les petits espaces. Les baignoires d’angle se démarquent en plus par une forme différente des cuves classiques.
  • Encastrée : cette installation demande une grande place. La baignoire est assez volumineuse et surélevée.

Le type de robinet

Robinet de baignoire
Robinet de baignoire

Vous pouvez choisir entre un mitigeur ou un mélangeur pour votre baignoire. Le mélangeur est contrôlé avec deux poignées dont l’une est associée à l’eau chaude et l’autre commande l’eau froide. Avec ce type de robinet, l’utilisateur se sert des deux dispositifs pour avoir la bonne température et pour contrôler le débit d’eau, ce qui est moins agréable à l’usage que le mitigeur et engendre un gaspillage d’eau le temps de trouver la bonne température.

Le mitigeur se décline en deux versions : mécanique et thermostatique. Les deux gagnent en praticité par rapport au mélangeur. Le mitigeur mécanique est doté d’un seul dispositif pour ajuster la commande d’eau. Ce système permet de limiter la consommation.
Contrairement à ce premier modèle, le
thermostatique, plus moderne et plus design, présente deux poignées. L’une utilisée pour contrôler le débit et l’autre pour la température. C’est le meilleur choix dans tous les sens : praticité, sécurité, confort, maîtrise de la consommation.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.