Prix de pose d’un carrelage mural ou de son remplacement

Le carrelage ne se pose pas uniquement au sol, il convient aussi très bien sur le mur et pour cause, le carrelage mural présente énormément d’avantages et de bons points. Esthétisme, originalité et facilité d’entretien sont les principaux mots d’ordre du carrelage mural. Prix de pose, conseils de pose et autres détails importants sont présentés ci-dessous pour que vous ayez toutes les informations à portée de main.

Petite salle de bains avec carrelage à mi-hauteur

Budget récapitulatif

Retrouvez ci-dessous quelques points prix importants concernant la pose d’un carrelage mural ; cela vous permettra entre de mieux vous préparer aux travaux :

Désignation

Prix

Achat des carreaux

15 à 150€/m²

Fourniture

35 à 100€

Dépose d’un ancien carrelage mural

20 à 30€/m²

Rénovation du mur avant pose du carrelage

10 à 15€/m²

Adhésif pour carrelage mural

15 à 50€/m²

Prix de pose d’un carrelage mural

30 à 80€/m²

Dépose de quelques carreaux pour les remplacer (cela ne tient compte que de la surface des carreaux à changer)

30 à 50€ par m2

Remplacement des quelques carreaux déposés

15 à 25€ par m2

Achat Peinture murale

5 à 10€ le m2 pour une peinture acrylique

Réalisation de la peinture murale

20 à 40€ par m2

 

Notons que la rénovation du mur avant carrelage n’est pas une opération obligatoire car le mur peut tout aussi être en parfait état avant la pose de carrelage.

Les étapes et le prix de pose d’un carrelage mural

La pose de carrelage mural induit les quelques travaux présentés ci-dessous :

La préparation du mur

  • Dépose du carrelage mural existant
    Si votre mur est déjà orné d’un carrelage, il est conseillé de commencer par déposer le carrelage existant. Sachez cependant que cette opération n’est pas obligatoire et qu’il est tout à fait possible de poser un nouveau carrelage mural par-dessus un carrelage mural déjà existant. Toutefois, le fait de poser un nouveau carrelage mural par-dessus un ancien induit une surépaisseur et n’est possible que si l’ancien carrelage est en bon état. Comptez entre 20 à 30€/m² pour la dépose d’un carrelage mural avec une possibilité de prix plus faibles dans le cas de pose d’un nouveau carrelage.
  • Rénovation du mur avant pose du carrelage
    Comptez entre 10 à 15€/m² pour la rénovation du mur avant la pose de carrelage.
    La rénovation du mur avant la pose de carrelage n’est pas toujours nécessaire. Elle doit cependant être faite dans le cas où :
    • le mur en question n’est pas parfaitement plat
    • le mur présente des trous ou des irrégularités
    • le mur est fissuré

Déroulement de la pose du carrelage mural

Voici les différentes étapes à suivre pour poser un carrelage mural :

  • Encollage du mur
    Cette première étape consiste à appliquer du mortier-colle sur l’ensemble de la surface du mur à carreler. Il s’agit d’une pâte de couleur grise qui permet d’assurer le maintien du futur carrelage. Notons que le mortier-colle est vendu et accessible sur le commerce en pot suivant la quantité nécessaire. Le mortier-colle est à mélanger à l’eau. Pour encoller le mur, commencez par étaler le mortier-colle en faisant bien attention à ce qu’il n’y est pas d’excédent, dessine ensuite des sillons autant à l’horizontale qu’à la verticale pour faciliter l’adhérence des carreaux. Notons qu’une quantité de 25kg de mortier-colle équivaut à environ une surface de 5m².
  • Poser les carreaux
    Avant de poser les carreaux, pensez à dessiner un plan de pose afin de vous faire une idée de la disposition des carreaux mais aussi pour éviter de tâtonner et de se fier au hasard sur le moment pour la disposition. Un plan de pose est d’ailleurs indispensable dans le cas où vous prévoyez de mettre en place un carrelage mural en mosaïque.

    Préparez les carreaux en les posant à proximité du mur à carreler pour éviter d’effectuer des va-et-vient. Il vous suffit ensuite de piocher les carreaux tout en tenant compte toujours du plan de pose. Pour la pose des carreaux, toujours commencer par la ligne horizontale la plus basse du mur pour ensuite remonter petit à petit ligne après ligne. Munissez-vous d’un maillet en caoutchouc et frappez doucement pour fixer parfaitement chaque carreau après chaque pose. Ne surtout pas oublier de poser les croisillons (outil permettant de placer correctement le prochain carreau) car ces derniers facilitent le repérage en ligne droite ainsi que la pose des futurs joints. L’épaisseur standard d’un est d’environ 4mm, choisir les croisillons en conséquence.
  • Contrôle du niveau des carreaux
    Commencez le contrôle du niveau des carreaux dès la première ligne posée. Pour se faire, utiliser soit un tasseau fixé au mur au préalable soit un niveau à bulle à placer à l’horizontale ou à la verticale suivant une ligne de carreaux. Pour le niveau à bulle, il faut impérativement que la bulle se situe en plein centre une planéité parfaite. Si un carreau ressort trop comparé aux autres, il vous suffit de tapoter tout doucement à l’aide du maillet en caoutchouc pour le repositionner.
  • La découpe des carreaux
    Il arrive souvent que quelques carreaux ne tombent pas parfaitement dans le plan de pose et qu’il est nécessaire de procéder à une coupe de carreau. Pas de panique, bien qu’il s’agisse d’une opération délicate, il suffit d’une bonne concentration et du bon matériel pour découper un carreau. Avant de commencer, vous aurez besoin d’une carrelette manuelle ou électrique qui est, en plus des gants de protection, l’outil nécessaire à la coupe de carreau. Commencez par tracer le trait de coupe à l’aide d’un crayon une fois que vous avez bien noté les dimensions. Il vous suffit de placer correctement le carreau sur le matériel de coupe et de suivre le trait de coupe.
  • Pose des joints
    Une fois que les carreaux sont parfaitement posés, retirez les croisillons. Notons qu’une durée d’au moins 24h est nécessaire pour que le mortier-colle ait parfaitement séché et que les carreaux aient parfaitement adhérés. Avant de poser les joints, retirez soigneusement les croisillons. Le retrait des croisillons doit impérativement se faire avant que le mortier-colle ne soit totalement sec.

    Commencez par appliquer la pâte à joint au niveau des espacements faits grâce aux croisillons ; pour se faire, munissez-vous d’une truelle. La pâte à joint s’applique en une couche épaisse, il vous suffira de retirer doucement l’excédent après. Pour retirer le surplus, utilisez une raclette, passez ensuite une éponge humide sur les carreaux pour les rendre nets. Sachez qu’il existe différentes teintes de joints allant du noir au blanc en passant par le beige, c’est vous qui choisissez suivant le rendu que vous souhaitez obtenir. Note pratique : les joints blancs se salissent plus facilement et accrochent plus la saleté.

Ci-dessous un tableau récapitulatif concernant les travaux relatifs à la pose de carrelage mural :

Travaux

Prix TTC

Dépose d’un carrelage mural existant

20 à 30€/m²

Rénovation du mur avant la pose du carrelage

10 à 15€/m²

Mortier-colle

25€/kl

Carrelage mural

15 à 150€/m²

Croisillons

4€ le sachet de 250 pièces

Pâte à joint

Environ 8€/kg

 

Les différents types de pose de carrelage mural

Ci-dessous les différents types de pose de carrelage mural :

  • La pose en diagonale
    Il s’agit d’une des poses de carrelage mural les plus complexes car elle nécessite un nombre conséquent de découpe de carreaux en raison de la disposition de ces derniers. C’est cependant une pose très esthétique. La pose en diagonale consiste à poser les carreaux de façon droite mais dans le sens incliné de la verticale du mur.
  • La pose droite
    C’est la pose de carrelage mural classique mais aussi la plus facile. Aussi, si vous voulez perdre le moins de carreaux possible, optez pour celle-ci. Elle consiste tout simplement à poser les carreaux en ligne droite parfaitement à l’horizontale.
  • La pose en damier
    Ce type de pose consiste à utiliser deux différents types de carreaux que ce soit au niveau de la couleur ou encore du motif, les couleurs les plus fréquemment choisies sont le noir et le blanc. Avec la pose en damier, il suffit d’alterner les différentes couleurs/motifs.
  • La pose en chevron
    Ce type de pose fonctionne uniquement avec des carreaux au format lame, le concept de la pose en chevron étant de disposer les carreaux de façon inclinée tout en prenant soin à bien les accoler à distance égale pour chaque lame. Il s’agit d’une pose quelque peu complexe mais le rendu est assurément très esthétique.

Le prix de pose d’un carrelage mural varie énormément suivant le type de pose choisi. En faisant appel aux services d’un professionnel, vous devrez compter entre 30 à 80€/m².

Prix pour repeindre un carrelage mural

Il est possible de repeindre son carrelage mural si celui-ci n’est pas abîmé, ou d’en changer les carreaux cassés. Remplacer quelques carreaux nécessite de trouver des carreaux qui seront harmonieux avec les carreaux actuels ou qui soient identiques.

Il est possible de peindre le carrelage actuel pour lui donner une nouvelle teinte, ce qui n’aura pas l’aspect ni la résistance d’un nouveau carrelage mais peut être une solution plus économique et plus écologique.
Cela coûte environ 5 à 10 € par m2 de peinture + 20 à 40 € par m2 pour la peinture par un pro (cette opération est plus complexe qu’une peinture murale classique).

Choisir son carrelage mural en fonction du matériau et de l’aspect

Règle numéro un : ne surtout pas choisir son carrelage mural au hasard. Si vous manquez de repère ou encore d’inspiration pour choisir votre carrelage mural, retrouvez ci-dessous quelques points qui vous seront d’une grande utilité.

Les types de matériaux

Commençons par les différents types de carreaux à poser au mur :

  • Les carreaux en faïence
    C’est l’un des types de carreaux les plus esthétique offrant en plus un large panel de choix de couleur, de ton et de motif. Attention cependant lors de la pose car les carreaux en faïence sont réputés fragiles et les risques de cassures lors de la pose sont assez fréquents.
  • Les carreaux en grès cérame
    Le grès cérame émaillé convient parfaitement aux pièces humides car les carreaux en grès cérame émaillé résistent grandement aux éclaboussures d’eau. Le grès cérame poli en revanche est très poreux et donc fortement déconseillé pour la salle de bain ou toute pièce exposée à l’humidité.
  • Les carreaux d’ardoise
    Ces derniers ne conviennent pas du tout aux pièces humides et sont plutôt conseillés pour agrémenter esthétiquement un mur. On parlera par exemple de salon, de hall d’entrée ou encore de salle à manger.
  • Les carreaux en mosaïque
    Si vous aimez les couleurs, l’originalité ou encore la personnalisation à souhait, optez pour les carreaux mosaïque, vous ne serez pas déçu. Ils sont idéals pour les pièces à vivre ou tout simplement n’importe où vous désirez apporter de la gaieté.
  • Les carreaux imitation pierre naturelle
    Idéals si vous voulez décorer efficacement une pièce ! De plus est, les matières minérales sont très en vogue et tendance et fortement appréciés. Le principal inconvénient des carreaux imitation pierre naturelle c’est le peu de choix en matière de teinte et de couleur, l’atout en revanche se situe au niveau de l’effet de matière.
  • Les carreaux de marbre
    Esthétique, luxueux et durable, les carreaux de marbre aux murs est tout simplement un classique, véritable intemporel. Vous pouvez par exemple opter pour un pan de mur en carreaux de marbre dans votre salle de séjour histoire d’agrémenter celle-ci et d’épater la galerie.
  • Les tomettes
    On opte souvent pour les tomettes pour la cuisine, notamment au niveau des crédences. Si vous voulez apporter une touche de rusticité et de vintage, c’est ce qu’il faut.

Retrouvez ci-dessous un tableau récapitulatif des prix des différents types de carrelage mural présentés ci-dessus :

Types de carrelage au mur

Prix au m²

Faïence

40 à 90€

Grès cérame

20 à 90€

Mosaïque

30 à 80€

Ardoise

à partir de 40€

Marbre

à partir de 150€

Tomette

à partir de 40€

Imitation pierre naturelle

à partir de 40€

Il est nécessaire d’acheter 5 à 15 % de carreaux en plus que la surface pour palier aux restes de carreaux aux extrémités et aux éventuels erreurs ou ratés lors de la coupe.

En fonction de l’aspect voulu

Voici les différents aspects disponibles en ce qui concerne le carrelage mural :

  • Aspect pierre
    Le carrelage mural d’aspect pierre est parfait pour donner le ton et apporter une réelle touche d’originalité et d’authenticité à la pièce. Si les véritables lames de pierre coûtent cher, vous pouvez opter pour du carrelage en grès cérame imitation pierre.
  • Aspect béton
    Les carreaux aspects béton sont la mode de ces dernières années rappelant fortement le style industriel. Si vous appréciez les teintes foncées et profondes, optez sans hésiter pour le carrelage mural aspect béton ! Préférez les grandes dimensions aux petites pour éviter de donner une impression de cassure.
  • Aspect bois
    Le carrelage mural aspect bois existe bel et bien ! Vous aurez notamment le choix entre différentes teintes, et le résultat est assez esthétique.
  • Aspect marbre
    Le marbre est connu pour son côté onéreux et luxueux ; si vous ne pouvez vous permettre d’opter pour du vrai marbre, sachez qu’il existe des carreaux simples avec aspect marbre qui sont de parfait trompe l’œil ! Le plus : vous avez l’embarra du choix en matière de teinte et de couleur.
  • Aspect carreau de ciment
    Fan de tout ce qui est un peu d’aspect vieilli ou encore vintage et authentique ? Vous aimerez sûrement le carrelage mural aspect carreau de ciment ! Le carrelage mural d’aspect carreau de ciment est très en vogue et il y a énormément de choix en ce qui concerne les motifs et les teintes.

En fonction de la pièce

Cuisine, salle de bain ou encore extérieur, à chaque pièce et espace son carrelage mural, ci-dessous quelques points auxquels vous devez vous référer :

  • Carrelage mural de cuisine imitation métro
    Carrelage mural de cuisine imitation métro
    Pour la cuisine
    Préférez les carreaux de grande taille pour la cuisine pour une question d’harmonie et d’impression d’espace. Le carrelage mural dans la cuisine ne doit surtout pas être poreux en raison notamment de la graisse qui s’incruste facilement par la vapeur ambiante et par les projections.
    La faïence ou le grès sont adaptés pour le carrelage mural de votre cuisine.
  • Pour la salle de bain
    Le premier point à retenir quand il s’agit de salle de bain, c’est tout simplement l’humidité. De ce fait, vérifiez bien que votre carrelage est totalement imperméable.
  • Pour l’extérieur
    Il y a énormément de détails à prendre en compte quand il s’agit de choisir un carrelage d’extérieur mural. En effet, les contraintes et les expositions ne sont pas les mêmes, d’où la nécessité de prendre en compte la résistance des carreaux choisis. Pour votre carrelage mural d’extérieur donc, assurez-vous que les carreaux choisis sont floqués de la norme PEI. Il s’agit de la norme relative à la résistance à l’abrasion, on parlera précisément de la norme PEI 3 pour le carrelage mural d’extérieur.

La taille des carreaux

En ce qui concerne spécialement le carrelage mural, la taille classique est de 10x10cm. Pour plus de modernité par contre, préférez les carreaux plus grands comme les dimensions suivantes à votre convenance : 20×50 / 33×50 ou encore 30×60. S’il s’agit d’une pièce aux grandes proportions, vous pouvez même aller jusqu’aux carreaux muraux de 60×60 cm / 80×80 ou encore 45×90. Il est possible et pas compliqué de couper les carreaux pour un professionnel.

En ce qui concerne le style, la tendance du carrelage mural est plutôt aux pierres naturelles ou encore ardoise. Si vous aimez les reliefs, c’est pile ce qu’il vous faut. Ce qui est le plus en vogue, c’est bien d’opter pour une partie de mur en pierre naturelle ou ardoise avec une belle détonation de couleur.

La taille des carreaux n’influence pas énormément le prix de pose.

Conseils de pose

Les carreaux au ressenti froid ou chaud

Est-ce que vous aussi vous avez l’impression que le carreau est bien plus froid que le parquet ? Voici quelques explications qui vous permettront de trancher rapidement.

Il faut savoir que le carreau est un matériau classé hautement conducteur de chaleur. En effet, la chaleur se déplace toujours du chaud vers le froid ; ainsi lorsque votre peau entre en contact direct avec une surface carrelée, la chaleur du corps se diffuse immédiatement dans le carreau et une sensation de refroidissement se fait immédiatement ressentir sur votre peau.
Il existe des carrelages ne générant pas ce ressenti.

À quelle hauteur poser son carrelage mural dans la salle de bain ?

Salle de bains avec carrelage sur tout le mur
Salle de bains avec carrelage sur tout le mur

La salle de bain est l’une des pièces de la maison où on retrouve le plus souvent du carrelage mural. La question se pose donc de savoir à quelle hauteur doit-on commencer à poser son carrelage mural ?

  • Pour une douche classique : optez pour une hauteur à carreler d’environ 230 cm car il faut tenir compte de l’installation de la pomme de douche ainsi que des robinets et des projections éventuelles.
    Prévoir 30 à 40 cm de carrelage sur le côté de la douche dans le cas d’un rideau de douche.
  • Pour une douche à l’italienne : optez pour une hauteur à carreler d’environ 230 cm au-dessus du sol.
  • Pour les baignoires : bien que les baignoires ont chacune spécifiquement leur hauteur, on préconise un carrelage mural à une hauteur d’environ 120 cm minimum. Si vous disposez d’une baignoire avec douche, allez jusqu’à une hauteur de 230 cm.
  • Au niveau du lavabo : suivant la hauteur standard d’un lavabo, nous vous conseillons de poser le carrelage mural à une hauteur d’au moins 120 cm du sol soit 40 cm au-dessus du lavabo.

De manière générale, n’hésitez pas à poser votre carrelage sur une plus grande surface pour éviter que votre peinture ne reçoive des projections d’eau et de salissures, abîmant rapidement votre peinture.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.