Faux plafond en placo: comment faire? A quel prix?

Le faux plafond en placo s’utilise pour masquer les défauts d’un support ou pour intégrer un isolant ou un éclairage.
On vous explique comment faire un plafond en placo, pas à pas.
En prime, découvrez le prix du plafond en placo !

Rate this post
Pas de commentaire

Les 6 étapes pour poser un plafond en placo

Voici comment faire un plafond en placo, en six points :

#1 : les paramètres de l’étude

Nous partons sur la pose d’un faux plafond classique.

Autrement dit :

  • Un plafond suspendu avec des suspentes ;
  • Une plaque de plâtre ordinaire ;
  • Un plancher supérieur constitué d’un solivage bois ;

#2 : le matériel

Pour assembler le faux plafond en placo, on utilise :

  • Des suspentes : ce sont des accroches qui se fixent au plafond. On choisit des suspentes classiques de ~30 cm ;
  • Des fourrures à plafond : elles ont la même largeur qu’un rail (48 mm) pour 18 mm d’épaisseur. Elles se déclinent de deux dimensions i.e. 3 mètres ou 5,30 mètres ;
  • Des plaques de plâtres : elles se fixent sur les fourrures ;
  • Les accessoires placo : bandes, vis, mortier…

#3 : Fixer les suspentes !

Le premier « travail » consiste à monter les suspentes.

Vous avez le choix entre plusieurs suspentes : elles peuvent faire 9 cm, 15 cm, 30 cm, 40 cm, et même 60 cm.

Nous avons choisi de prendre une suspente de 30 cm, avec la volonté de monter un plafond proche des solives.

Pour monter les suspentes, nous choisissons une « vieille méthode » : l’alignement au cordeau.

Pour cela :

  • On positionne une suspente à chaque angle, à la bonne hauteur. Pour cela, vous pouvez tracer un repère et utiliser un laser;
  • On tend un cordeau entre les suspentes ;
  • On pose les suspentes intermédiaires tous les 60 cm;

Commentaire : le DTU impose un minimum de suspentes. Elle dit qu’il faut mettre des suspentes tous les ~1,20 mètres, à joints croisés (première suspente à 1,20 mètre, la suivant démarre à 60 cm, etc.). Toutefois, cela représente un minimum : rien n’empêche d’en rajouter.

Une règle d’or : les solives dans la longueur !

Tout d’abord, il faut connaître une règle d’or : le faux plafond se pose transversalement aux solives.

Autrement dit, les solives doivent être dans le sens de la longueur.

#4 : Fixer les fourrures

Dès lors que les suspentes ont été disposées, on peut clipser les fourrures.

Le modèle le plus courant de fourrure est le « F45 ». Cela correspond à la largeur des deux « lèvres » sur lesquelles on clipse la suspente.

Conseil : prenez-garde à sélectionner une suspente adaptée à votre fourrure ! Il est très fréquent que les dimensions ne corroborent pas !

#5 : poser les plaques de plâtre

Une fois les fourrures posées, le plafond est prêt à accueillir les plaques de plâtres.

Vous pouvez vous appuyer d’un lève plaques. Les premiers prix sont des les ~200€.

La fixation des plaques s’effectue en :

  • Soulevant la plaque ;
  • Maintenant la plaque en pose : pas la peine de trop serrer !
  • Vissant la plaque avec des vis de 25mm, espacées tous les 30 mm !
  • Dès que vous avez mis une dizaine de vis, vous pouvez enlever le lèves plaques puis continuer de visser le reste

Commentaire: on commencera par mettre la première plaque de plâtre dans un angles, puis dans les angles suivants.

#6 : les finitions

La finition du plafond en plaque de plâtre s’effectue de façon similaire à celle d’une cloison.

A cela près que vous devrez positionner des bandes d’angles toute autour de la pièce (bande en cueillie).

Aussi, vous pourrez mettre un petite couche d’enduit pour faciliter le travail de peinture … c’est en dehors des directives DTU, mais faisable.

Les options de personnalisation

En complément, vous pourrez personnaliser votre plafond en mettant :

  • Un isolant thermique ;
  • Des trous pour y mettre des éclairages. Ce travail est réalisé par l’éléctricien qui réalisera tout le cablage

3 conseils avant de faire le faux plafond en placo

Avant de vous lancer dans la construction de votre faux plafond voici quelques conseils qui peuvent vous être utiles :

#1 : vider la pièce !

Tout d’abord, il est conseillé de dégager la pièce au maximum.

En effet, la manipulation des plaques et le stockage des matériaux prend de l’espace…Vous pouvez vite être à l’étroit… !

#2 : privilégier les bord amincis !

Il est conseillé de privilégier les plaques avec des bords amincis.

Cela permet de minimiser les défauts de surface.

En particulier, vous trouverez des plaques de plâtre avec 4 bords amincis. Le « must » quand on réalise un plafond. Toutefois, ces plaques sont ~4 fois plus chères !

#3 : privilégiez des suspentes longues !

Avec un solivage en bois, nous recommandons de choisir une suspente le plus long possible. Ainsi, vous aurez un maximum de prise.

Prix du faux plafond en placo

En auto-construction, le prix du faux plafond en placo s’élève entre 5€/m2 (sans isolant) et 20€/m2 (avec un isolant à forte épaisseur).

En recourant aux services d’un plaquiste, ajoutez-y un bon 10-15€ /m2 pour la pose. Autrement dit, le faux plafond en placo vous reviendra entre ~15 et 35€/m2.

Publier un commentaire!