Prix d’un insert à granulés et de son installation

L’insert à granulés s’installe dans une cheminée. Avec une même quantité de bois, il chauffe plus mais aussi plus longtemps ! Découvrez l’insert de cheminée sous tous ses angles : des prix à l’installation !

Prix de l’insert à granulés

Le prix d’un insert à pellets est compris entre ~1 200 et 6 500 €.

Cette enveloppe tarifaire comprend à la fois l’équipement, mais aussi les frais liés son installation.

Postes de coût

Exemple de prix (€)

Insert

1 000 à 5 000 €

Pose / raccordement au tubage

250 à 1 500 €

Création d’un conduit

1 500 à 4 000 € (selon le nombre d’étages)

Consommation

~50-80 centimes par heure

Le prix de la pose

En complément du prix d’acquisition de l’insert, il faudra payer des frais supplémentaires pour le raccorder au conduit de fumée, et peut-être même effectuer un tubage.

Ces coûts peuvent s’élever entre 250 et 1 500 €.

NB: s’il faut créer un conduit de toutes pièces, il faudra comptabiliser un bon ~1 500 à 4 000 € supplémentaires selon le nombre d’étages à franchir !

Mais chaque chantier est particulier et donne lieu à un chiffrage unique, c’est pourquoi il est recommandé de demander un devis !


Les différents types d’insert

De plus en plus de ménages se tournent vers cette solution de chauffage, parfois d’appoint, parfois utilisée comme chauffage principal. C’est pourquoi les constructeurs déclinent les inserts en de nombreux modèles mais aussi sous toutes les formes, les matières, les teintes…

Voici donc les 3 principaux modèles d’insert que l’on trouve actuellement sur le marché :

  • insert à bûches : alimenté par des bûches en bois, ce type d’insert ne nécessite pas d’allumage électrique. Ainsi, en cas de coupure de courant, le bois continue de se consumer et la chaleur de se diffuser dans l’ensemble du logement. De plus, avec un insert bois, le charme de la flamme, le crépitement du feu et l’odeur du bois sont réellement présents. Toutefois, l’autonomie est moindre car il est indispensable de recharger régulièrement l’insert afin de disposer de chauffage. De la même façon, l’insert à bûches est plus salissant que le modèle à pellets et le bois nécessite une zone de stockage relativement conséquente.
  • insert à pellets : dans cette version, la bûche de bois est remplacée par des petits granulés qui se consument de la même manière que la bûche de bois. Toutefois, à l’inverse du modèle précédent, l’allumage est électrique. De plus, le charme du feu n’est pas le même avec ce modèle. En revanche, le pellet est plus pratique d’utilisation, dispose d’une autonomie plus grande et est moins salissant que le modèle bois.
  • insert mixte bois et pellets : il est possible avec ce type d’insert, de le recharger avec des bûches de bois classiques, du bois compressé ou encore des granulés de bois. Le rendement de cette version est meilleur. Il peut parfois atteindre les 90 %. Cela permet d’avoir le charme de l’insert bois, allié à la praticité du pellet. Il est possible de passer l’insert en mode manuel en cas de coupure de courant. Ainsi, une source de chauffage est toujours possible. De plus, dès lors que les bûches sont totalement brûlées, la combustion des pellets s’enclenche. Il n’y a donc pas le souci de l’autonomie comme sur le modèle uniquement bois. Le confort, mais également la performance, sont nettement améliorés avec un insert hybride. Toutefois, pour limiter le coût des combustibles, il est préférable de favoriser le rechargement au bois, moins coûteux que le pellet.

En termes de design, il est aussi possible de trouver des inserts double face. Cela signifie donc qu’ils disposent d’un double foyer, de part et d’autre du conduit. Ainsi, si la cheminée sépare 2 pièces, le double foyer permet alors de chauffer les 2 espaces indépendants. Il s’agit d’un équipement ultra design qui entre à la perfection dans un intérieur moderne.


Fonctionnement d’un insert à pellets

Le fonctionnement d’un insert à pellets est relativement simple. La combustion des granulés permet de produire la chaleur nécessaire pour chauffer la pièce. Toutefois, il existe plusieurs types de combustion avec leurs particularités mais aussi plusieurs modes de diffusion de la chaleur.

Les différents modes de combustion

Le type de combustion est aussi un facteur pouvant impacter la production de chauffage de l’insert à pellets. Voici donc les différents fonctionnements de combustion :

Nature de la combustion

Procédé de fonctionnement

combustion prolongée

Ce type de combustion permet de produire de la chaleur à faible puissance. L’autonomie de l’appareil en est alors renforcée et avoisine ainsi les 8 heures.

double combustion

La combustion des granulés produit de la chaleur puis, une seconde combustion a lieu pour brûler les gaz émis lors de la première phase avant de rejeter ces derniers par le biais du conduit de cheminée. La performance du chauffage est alors améliorée grâce à cette technique.


Comment se diffuse la chaleur ?

Un insert à pellets peut diffuser la chaleur produite selon différents moyens dont voici les principaux :

  • l’insert à convection naturelle : la chaleur produite par la combustion des granulés se disperse toute seule dans la pièce pour répandre la chaleur. Aucune aide mécanique ou autre ne permet de propulser la chaleur.
  • l’insert ventilé : la chaleur produite ne se disperse pas seule. Pour ce faire, un ventilateur est nécessaire et permet d’envoyer l’air chaud dans la pièce. Il existe généralement, sur ce type d’appareil, plusieurs vitesses qui actionnent alors le ventilateur en fonction de la montée en température souhaitée. Ainsi, si vous souhaitez une chauffe rapide, il faudra positionner le ventilateur à grande vitesse. Toutefois, cette soufflerie peut être bruyante.
  • l’insert ventilé et canalisable : le principe est le même que le modèle précédent. En revanche, sur ce type d’insert, il existe plusieurs ventilateurs (généralement un ou deux) en complément du principal afin de pouvoir diffuser la chaleur dans d’autres pièces du logement. Cela nécessite alors la mise en place de gaines afin d’aller distribuer l’air chaud dans les espaces à desservir.
  • l’insert à eau chaude, aussi appelé insert hydro : il est possible de coupler un insert à granulés avec le réseau de chauffage central de l’habitation. L’insert permet alors de chauffer l’eau qui est insufflée dans les chauffages de l’ensemble de la maison. C’est un processus qui est favorable notamment en rénovation, pour venir en complément d’une chaudière par exemple.

Insert ou poêle: lequel choisir?

Il est souvent question d’insert ou de poêle à granulés mais quelle est, alors, la différence entre ces deux appareils ?

L’insert à granulés est un foyer (en acier ou fonte) qui s’installe à l’intérieur d’une cheminée. Il fonctionne en brûlant des petits cylindres (les fameux « granulés » ou « pellets ») issus de sciures compactées. Ces granulés sont très « calorifiques », autrement dit, avec un même volume de bois, ils chauffent plus efficacement qu’une bûche. Les inserts, qu’ils soient à pellets ou bien à bûches, sont principalement installés dans une ancienne cheminée disposant d’un foyer ouvert.

Le poêle à granulés dispose du même fonctionnement que l’insert. En effet, il brûle les granulés afin de produire la chaleur. La différence entre les 2 appareils ne s’établit donc pas sur le fonctionnement en lui-même.

On distingue alors le poêle de l’insert, car l’insert prend place au sein d’une cheminée tandis que le poêle trône dans la pièce sans devoir s’installer au sein de la cheminée. Un tubage reste nécessaire pour le poêle, afin d’évacuer les fumées. De plus, un poêle est moins encombrant qu’un insert dans une cheminée.

Les rendements d’un poêle et d’un insert sont quasiment équivalents. Ils se situent entre 75 et 85 %.


Installation d’un insert à granulés: quels travaux?

Différents cas de figure peuvent s’observer pour la mise en place d’un insert à granulés.

Cas de figure

Installation

cheminée existante

tubage existant : il faut seulement raccorder l’insert au tubage

tubage absent : mettre en place un tubage puis le raccorder à l’insert

création du support

Dans le cas de figure où il n’y a pas de cheminée, il est tout de même possible de mettre en place un insert à pellets. Il faut dans ce cas créer le support et les sorties nécessaires comme expliqué plus bas.

Concernant le tubage, ce dernier est un élément indispensable afin de pouvoir évacuer les fumées issues de la combustion du pellet. En effet, le rôle principal du tubage est de garantir l’étanchéité au moment de l’évacuation des fumées. De plus, cela permet un meilleur tirage et donc, un meilleur rendement de l’équipement. Le tubage d’un conduit est une obligation légale pour les foyers fermés comme le sont les inserts.

Si le tubage est existant, comme ce peut être le cas pour une cheminée existante par exemple, il suffira simplement de raccorder l’insert au tubage. Si le tubage n’est pas présent, il faudra alors le mettre en place au sein du conduit de cheminée.

Il se peut aussi qu’aucun de ces éléments (tubage, conduit) ne soient présents. Dans ce cas, il faudra alors créer l’ensemble de toute pièce ce qui engendre plus de travaux. Il faudra donc créer l’ouverture dans la toiture pour laisser place à la sortie du tubage qui se matérialise par une cheminée et un chapeau ou bien par un poujoulat.

Au sein de la pièce où l’insert prendra place, il faudra installer le tubage, puis l’armature qui va permettre de supporter l’insert, mais aussi l’habillage en placo du conduit.


Pourquoi utiliser un insert à granulés?

Dans l’absolu, on pourrait se passer d’insert puisque la cheminée peut fonctionner d’elle-même. Dès lors, on peut s’interroger sur l’utilité d’un tel équipement.

Pour y voir plus clair, nous avons répertorié les avantages et les inconvénients de l’insert à pellet, comparativement au foyer ouvert :

Les avantages:

  • Plus efficace qu’une cheminée ouverte : facteur x 5-6 !
  • Sécurité : la combustion est protégée par une vitre. Pas de risque « feu » et/ou « fumée ».
  • Aides : possibilité d’obtenir des financements pour réduire la facture !
  • Autonomie : supérieure au foyer ouvert. Mais inférieure à la chaudière bois 🙂
  • Ecologique : avec un bilan carbone neutre, le pellet permet de diminuer l’empreinte carbone de l’utilisateur.

Les inconvénients:

  • Entretien : la vitre doit être nettoyée régulièrement. Et les cendres évacuées !
  • Bruit : si l’appareil fonctionne avec une convection forcée (ventilateur) ;
  • Charme : avec l’insert, on n’a pas les bruits de crépitement du feu, ni les odeurs…
  • Coût : le granulé coûte plus cher qu’un bois traditionnel ;
  • Fonctionnement : l’insert à pellets étant branché sur une prise électrique, en cas de coupure de courant ou de panne d’électricité, l’appareil ne pourra donc pas fonctionner.

Le chargement des pellets : comment ça marche ?

L’insert à granulé sous-entend l’existence d’un réservoir de pellets et un accès pour le remplir.

Pour cela, vous avez le choix entre 3 systèmes :

  1. Par un tiroir de chargement frontal ;
  2. En tirant tout l’insert grâce à un système de glissières ;
  3. Par une trappe située sur la cheminée, les pellets seront versés par la trappe, avec un système de toboggan.

Une fois le réservoir chargé, un tableau de commande ou une télécommande piloteront le chauffage de façon automatique, jusqu’à épuisement des pellets.


Quelle est l’autonomie d’un insert à pellet?

En général, un sac de 15 kilos de pellets correspond à environ une journée de chauffage. Étant donné qu’un insert classique a une capacité de stockage de l’ordre de ~8 kg, l’autonomie est de l’ordre d’une demi-journée.

Cela étant, cette capacité peut être étendue à une durée de l’ordre de ~3 jours avec une capacité de stockage adéquate.

La consommation

Un sac de granulés de bois fait environ 15 kilos et coûte entre 4,50 et 5 €. Reprenons les 3 modèles vus plus haut :

Insert

Granulés (kg)

Autonomie (heures)

Consommation

Benito

18 kg

20 h max

De 0,94 à 2,21 kg/h

Lorenzo

16kg

De 7,6 h à 17,7 h

De 0,9 à 2,1 kg/h

Rupert – Azura

21 kg

De 6,1 h à 21,4 h

De 0,98 à 3,4 kg/h

La consommation moyenne de granulés en bois pour le fonctionnement de l’insert est d’environ ~6 € par jour, sur la base des modèles ci-dessus.

Un professionnel vous indiquera précisément le chiffrage lié à votre insert.


Quel entretien pour un insert à pellets ?

Pour entretenir un insert à pellets, il suffit simplement de nettoyer régulièrement la vitre de l’insert afin d’éviter l’accumulation de saleté. De la même façon, le bac à cendres doit lui aussi être vidé de manière régulière.

Pour l’entretien du tubage, il faudra penser à réaliser 2 ramonages dans l’année. En termes de prix, l’opération se chiffre à hauteur d’une soixantaine d’euros.


Comment choisir son insert à pellets?

Il existe de nombreux modèles d’insert à granulés sur le marché. Il peut donc être difficile de faire son choix. Voici alors quelques critères sur lesquels il faudra être attentif avant d’opter pour tel ou tel modèle :

  • le rendement : la restitution de la chaleur produite avoisine les 75 %. Les granulés disposent d’excellentes performances.
  • la puissance de l’insert : en fonction de la taille du logement à chauffer, il sera important d’adapter la puissance de chauffe de l’appareil. Sans quoi, ce dernier pourrait alors être sous dimensionné et ne pas assurer la chauffe de l’ensemble du logement ou bien sur dimensionné et, dans ce cas, la chaleur produite par l’insert sera trop grande par rapport au volume à chauffer. Il est généralement conseillé, pour une habitation d’une centaine de mètres carrés, d’opter pour un insert d’environ 11 kW.
  • présence de l’estampille Flamme Verte : il permet dans un premier temps d’ouvrir les droits aux aides financières de l’Etat et, dans un second temps, d’attester de la performance de l’appareil et son respect pour l’environnement.
  • présence d’options : il est possible de choisir un insert à pellets avec des options. Ce sont notamment des options de pilotage à distance permettant de faciliter l’utilisation de l’équipement, améliorer le confort thermique et réaliser des économies. En effet, via un smartphone et une connexion WiFi sur l’insert, il est alors possible pour l’utilisateur de contrôler les températures de chauffe qu’il peut alors programmer selon les temps de présence et absence au domicile, le tout à distance bien évidemment.

A noter

Il faut savoir que l’installation d’un insert à pellets peut être éligible à certaines aides financières de l’Etat, notamment celles de l’ANAH, l’éco prêt à taux zéro ou encore une TVA réduite à 5.5 %. Toutefois, pour obtenir ces aides, l’insert à pellets est soumis à quelques conditions.

En effet, il est indispensable que l’insert dispose des caractéristiques suivantes :

Conditions à respecter

Valeurs

rendement énergétique

≥ 70 %

indice de performance environnementale

≤ 1

émissions de particules

≤ 90 mg/Nm³

concentration moyenne en monoxyde de carbone

≤ 0.3 %


Votre devis d’insert de cheminée, Gratuit !

Afin de procéder à l’installation de votre insert à pellets, vous pouvez solliciter les services d’un professionnel compétent.

Cela présente certains avantages :

  • Le dimensionnement : le professionnel vous aidera à choisir un équipement qui soit adapté à la surface de votre logement ;
  • L’installation : il réalisera une pose conforme aux DTU. D’ailleurs, une installation réalisée par un pro est quasi impérative ;
  • Les aides : en choisissant un professionnel labellisé RGE, vous profiterez des subventions qui peuvent avoisiner jusqu’à 30 % du montant des travaux.

Pour cela, n’hésitez pas à faire réaliser plusieurs devis par plusieurs entreprises. Vous pourrez ainsi comparer les offres, faire jouer les prix et ainsi obtenir la proposition répondant au mieux à vos attentes.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire