Prix et construction d’une extension de garage

Une extension de garage ouvre tout un champ de possibles : abris pour un second véhicule, lingerie, salle de jeu ou encore atelier ! En somme, de nombreuses raisons sont bonnes pour entreprendre un tel chantier. Mais par où commencer et comment s’y prendre pour éviter des erreurs parfois coûteuses ? Nous avons rassemblé pour vous toutes les informations à ce propos !

Prix d’une extension de garage

En moyenne, le prix d’une extension de garage coûte dans les ~100 à 700€ par m2.

Le budget dépend principalement de la méthode constructive (ossature bois, parpaing) et de la fonction que vous comptez donner à cet aménagement.

Le prix en fonction de la méthode de construction

Un des critères qui impactera grandement le budget que vous aurez à prévoir est en effet le matériau composant la structure de votre garage.

De ce choix dépendra l’aspect extérieur, bien-sûr, mais également la durée de vie et les propriétés d’isolation de votre extension de garage.

Réfléchissez bien en amont à l’utilisation que vous aurez de cette extension et aux contraintes et besoins qui en découlent.

extension de garage

Si votre but est uniquement d’abriter un véhicule, toute structure même en bois non isolé conviendra. Peut-être même envisager l’option du carport adossé à votre habitation ? Ou même d’un carport fermé !

En revanche, si vous souhaitez utiliser cette extension pour y stocker du matériel, des denrées alimentaires ou encore y passer du temps de vie (atelier de bricolage, salle de jeux) mieux vaut prévoir une construction plus durable.

Pour vous donner un ordre d’idée, voici à combien reviennent les différents matériaux de construction.

Garage en

Fourchette de prix

Bois (kit)

125 à 450 €/m2

Briques

100 à 170 €/m2

Métal

150 à 200 €/m2

Parpaings

215 à 600 €/m2


Les étapes de la construction

Selon le type de garage choisi, ces étapes diffèrent.

Citons en exemple les deux extrêmes en termes d’importance des travaux :

D’une part le garage en kit en bois, qui ne demande que d’être monté sur place.

D’autre part le garage en parpaing enterré, qui nécessitera de nombreuses phases pour aboutir à une véritable pièce confortable.

A) Le terrassement

Le terrassement est la première partie visible des travaux. Il s’agira de préparer le terrain à recevoir la construction en toute sécurité.

Cela peut comprendre un nivellement en cas de terrain en pente, du dégagement d’un accès si ce n’est pas déjà le cas et de l’excavation des fondations.

Si vous faites appel à un terrassier professionnel, son tarif pourra varier entre 25 et 60 €/m3, pour le déblai et le remblai.

Si vous vous en occupez vous-même mais avez besoin d’une évacuation des gravats, comptez entre 5 et 9 €/m3.

Attention cependant, un terrassement mal effectué peut nuire à la qualité et stabilité du sol, sans compter qu’il faut être extrêmement prudent avec les canalisations pouvant passer par là.

B) La fondation, le plancher

Lorsque vous décidez de construire une extension de garage en parpaing ou béton par exemple, il faut s’assurer de fondations solides pour y ériger vos murs, qu’ils soient en parpaings ou en briques.

Pour une extension, la fondation s’effectue sur le même principe qu’une fondation « classique ». Autrement dit, on crée des fouilles en rigoles, dans lesquelles on coule un béton de fondation.

Une fois les fondations coulées, on élevé un mur de soubassement sur un ou deux rangs de parpaings.

C’est alors qu’on peut procéder au coulage de la dalle en béton, qui supportera le véhicule.

Si vous le souhaitez, vous pourrez, lors des finitions, recouvrir ce béton nu d’un revêtement: carrelage, béton ciré, résine…

C) Les murs

Dès que le sol est prêt, il est possible d’ériger les murs.

C) La toiture

Vous pouvez choisir les mêmes matériaux qu’une construction classique: la tuile, les tôles, le bacacier, le shingle…

Il est également possible de se tourner vers un toit terrasse, dont la construction est plus proche d’un plancher que d’une couverture classique.

Toutefois, dans le cas du toit terrasse, il faut être très minutieux sur:

  • L’étanchéité: prévoir une petite pente pour l’écoulement des eaux, un acrotère et un revêtement étanche;
  • La résistance: si vous prévoyez de circuler sur le toit, il faut s’assurer de la solidité de la construction

D) L’isolation

isolation garageL’isolation thermique et  phonique n’est pas toujours nécessaire.

En particulier, si le garage n’est pas relié à la maison, et si son usage est uniquement destiné à accueillir une voiture.

Mais dès lors que le garage donne sur l’habitation, ou si vous souhaitez en faire une pièce à part entière, de type atelier ou salle de jeu… il est fortement conseillé de lui donner le confort d’une température maîtrisée.

E) Les finitions

Sont compris dans les finitions tout ce qui va rendre la pièce fonctionnelle : installation des canalisations d’eau si besoin, raccordement électrique… et si vous le souhaitez, les peintures du mur et du plafond, l’accessoirisation et/ou motorisation de votre porte de garage, le revêtement de sol

Ce dernier peut être réalisé en carrelage, qui permet un entretient facilité tout en étant très résistant. Si votre budget le permet, vous pouvez également vous tourner vers la résine époxy, plus esthétique et tout aussi solide.

Et enfin si votre utilisation de cette extension de garage se rapproche plus d’une pièce de vie que d’un garage, le lino est envisageable.

La règlementation

Tout d’abord, il vous faudra vous renseigner auprès du service de l’urbanisme de votre commune sur les règles qui régissent les extensions. Elles peuvent varier en fonction des zones.

Si votre extension de garage est enterrée, il vous faudra probablement faire réaliser une étude de sol.

Ensuite, il vous faudra déposer une autorisation de travaux si votre extension de garage présente une surface allant de 5 à 20m2.

Ou un permis de construire le cas échéant. Pensez à indiquer si votre agrandissement créé une nouvelle place de stationnement (et si oui combien) ou bien si c’est une « surface de plancher », dans le cas où elle est destinée à être une pièce de vie.

Comptez 1 mois entre le dépôt d’une autorisation de travaux et le début desdits travaux.

Et 2 à 3 mois (pouvant aller jusqu’à 6 en zone protégée) pour un permis de construire.

Si vous souhaitez avoir une estimation plus précise du montant de vos travaux, vous pouvez remplir notre formulaire de devis. Vous recevrez sous peu plusieurs devis de professionnels de votre région ! N’hésitez pas à comparer avant de faire votre choix.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire