Le Toit Terrasse : prix détaillé point par point aide, conseils d’installation

Un toit-terrasse est un type de toit qui présente une déclivité maximale de 5 %. Il présente différents atouts, dont le plus notable est le gain de place qu’il permet. Mais la construction de ce type de toit ne doit pas être prise à la légère. En effet, le prix global d’un toit-terrasse peut aller jusqu’à 550 € le m². Quels avantages procure la toiture-terrasse ? Quel est le coût de sa mise en œuvre ?

Toit terrasse

Budget récapitulatif

Vous avez fait le choix d’un toit-terrasse pour votre maison ? Chiffrez bien les travaux en amont. En effet, le prix d’une toiture-terrasse dépend de plusieurs facteurs.

Prix d’un toit-terrasse en fonction de son type

Éléments

Caractéristiques

Prix du m², fournitures et pose

Toit-terrasse non accessible

  • Toit non aménagé
  • Accès réduit pour l’entretien des ouvrages d’étanchéité et des aménagements sur le toit (dispositifs de ventilation, conduits de cheminée, panneaux solaires, etc.)
  • Peut être laissé nu ou décoré avec des végétaux
  • Possibilité d’ajouter une fenêtre de toit pour améliorer la luminosité dans le logement

150 à 350 €

Toit-terrasse accessible

  • Aménagé pour servir de jardin, d’espace de vie, de parking, etc.
  • Requiert l’installation d’un escalier et d’une rambarde
  • Revêtement choisi en fonction du décor souhaité

400 à 550 €

 

Prix d’un toit-terrasse en détail

Éléments

Caractéristiques

Prix du m² (fournitures et pose)

Structure porteuse en bois

  • Idéale pour une maison en ossature bois
  • Compatible avec tous les types de matériaux et d’étanchéité
  • Comprend des solives supportant des panneaux de métal ou de bois sur lesquels sont posés l’isolation et les éléments d’étanchéité
  • Convient aussi aux toits-terrasses non accessibles

80 à 190 €

Structure porteuse en béton

  • Convient aux toits-terrasses non accessibles et accessibles
  • Peut être constituée de dalle posée sur des poutrelles et des hourdis, de dalle sur IPN ou de plancher précontraint
  • Plus robuste et solide et moins sensible à l’humidité que la structure en bois
  • Nécessite l’utilisation de matériels spécifiques (pompe à béton, toupie) pour sa mise en œuvre
  • Poids important

50 à 150 €

 

Isolation :

Éléments

Caractéristiques

Prix du m² (fournitures et pose)

Toiture chaude

  • Technique conventionnelle
  • Isolant posé sur un pare-vapeur et sous une membrane d’étanchéité
  • Matériau isolant en vrac, en rouleau ou en panneau

70 à 115 €

Toiture inversée

  • Isolant thermique installé sous la membrane d’étanchéité, elle-même posée sous un lit de graviers
  • Ne requiert pas de pare-vapeur
  • Isolant laissé sans protection

50 à 70 €

Toiture végétalisée

  • Idéale pour les toitures terrasse non accessibles, mais convient aussi aux toits-terrasses accessibles. Dans ce cas, on parle de toit jardin
  • Substrats de 3 à 20 cm d’épaisseur pour les toits-terrasses non accessibles et jusqu’à 1 mètre d’épaisseur pour les toits-terrasses accessibles
  • Est compatible avec tous les types structures porteuses
  • Améliore l’étanchéité et l’isolation du toit
  • Deux types de végétations : intensive et extensive

80 à 300 €

 

Étanchéité :

Éléments

Caractéristiques

Prix du m² (fournitures et pose)

Résine SEL (système d’étanchéité liquide)

  • Élastique et facile à mettre en œuvre
  • Assure l’étanchéité du toit et des contours des éléments qui traversent la toiture
  • Longévité moyenne (25 ans environ)
  • Application à froid
  • Finition sans jonctions
  • Peut être colorée 

40 à 70 €

PVC

  • Membrane souple à coller à froid sur le toit
  • Ne requière pas de sous-couche
  • Adaptée aux structures porteuses légères
  • Plus sensible aux UV que la membrane EPDM
  • Finition présentant des jonctions

45 à 60 €

Membrane EPDM

  • Membrane monocouche synthétique et élastique se présentant sous forme de rouleau
  • Résistante aux variations de température et aux UV
  • À coller à froid sur la toiture
  • Fixation par lestage ou mécanique
  • Excellente longévité (jusqu’à 50 ans)

50 à 75 €

Rouleau bitumeux

  • Rouleau de bitume 
  • Collage à froid ou à chaud
  • Réagi mal aux fortes variations de température et aux UV
  • Finition présentant des jonctions favorisant la stagnation de l’eau
  • Pèse plus lourd que la membrane EPDM et la membrane PVC
  • Choix limité en matière de coloris

37 à 65 €

Membrane TPO (polyoléfine thermoplastique)

  • Membrane monocouche contenant du plastique
  • Collage à chaud
  • Durabilité jusqu’à 40 ans
  • Recyclable
  • Résiste aux intempéries et aux écarts de température

40 à 60 €

 

Revêtement :

Éléments

Caractéristiques

Prix du m² (fournitures et pose)

Bois

  • Revêtement élégant et chaleureux
  • Facile à mettre en œuvre
  • Choix entre lames de terrasse et caillebotis
  • Prix variant en fonction de l’essence

60 à 250 €

Béton

  • Mise en œuvre plus difficile par rapport au bois
  • Poids plus important
  • Différents choix (béton lissé, désactivé, imprimé, etc.)

30 à 150 €

Bois composite

  • Moins onéreux que le bois naturel
  • Large choix en termes d’aspects et de coloris
  • Prix moins élevé comparé au revêtement en bois naturel

65 à 180 €

Carrelage

  • Choix vaste en matière de types de carrelage et de formats
  • Poids plus important que le bois
  • Facile à entretenir
  • Grande durabilité

45 à 140 €

Gravier

  • Généralement mis en œuvre sur une toiture inaccessible
  • Protège la solution d’étanchéité contre les rayons du soleil et les intempéries
  • Nécessité de mettre en place un dispositif de drainage pour éviter la rétention des eaux de pluie

50 à 80 €

De quoi dépend le prix d’un toit-terrasse ?

Il n’est pas facile de déterminer le prix d’un toit-terrasse. En effet, il varie en fonction de plusieurs facteurs tels que :

  • le type de toit-terrasse choisi ;
  • les techniques d’isolation et d’étanchéité ;
  • les matériaux utilisés ;
  • la superficie de la toiture ;
  • la main d’œuvre.

Si vous optez pour un toit-terrasse accessible, vous devez inclure dans votre budget le prix du garde-corps, de l’ouverture du toit et de l’installation d’un escalier qui mène au toit. 

Le coût du projet est également plus important si votre toit actuel est en pente et que vous souhaitez le transformer en toit-terrasse. En effet, vous devez considérer la dépose de la charpente et la création d’un nouvel élément porteur.

Prix de la main d’œuvre

Les artisans qui interviennent dans la réalisation d’un toit-terrasse pratiquent généralement un tarif horaire.

Artisan

Tarif horaire 

Couvreur

45 à 65 €

Charpentier

50 à 60 €

Maçon

40 à 60 €

Le coût de la main d’œuvre varie surtout en fonction de la complexité des travaux et de la hauteur du toit.

Afin d’avoir une meilleure idée de ce que la réalisation d’une toiture-terrasse peut vous coûter, n’hésitez pas à comparer plusieurs devis.

Toit-terrasse : de quoi il s’agit ?

Une toiture-terrasse est un toit qui se caractérise par sa très faible pente (5 % maximum, 2 % pour un toit-terrasse accessible) et par son pan unique. Elle peut être accessible ou non accessible. Pour le premier cas, la toiture est aménagée afin de devenir un véritable lieu à vivre, un espace convivial ou de séjour. Quant au toit-terrasse inaccessible, son rôle se limite à la protection du bâtiment contre les intempéries et le vent.

Quel que soit son type, un toit-terrasse est composé :

  • d’un élément porteur : c’est sur ce support que les charges de la toiture vont se poser ;
  • d’un isolant thermique : il est possible d’isoler la toiture-terrasse par l’intérieur. Mais cette technique est déconseillée, car elle favorise la formation de condensation qui altère l’isolant de manière précoce. Au contraire, la technique de la toiture chaude est performante, bien qu’elle soit plus onéreuse ;
  • d’une solution d’étanchéité : elle est constituée d’un pare-vapeur, d’une chape et d’un revêtement d’étanchéité. Il faut correctement mettre en œuvre l’étanchéité afin d’éviter que l’eau ne stagne sur le toit.

Les avantages procurés par le toit-terrasse

De plus en plus de propriétaires de maison individuelle adoptent une toiture-terrasse pour bénéficier des avantages qu’elle présente :

  • gain d’espace : vous n’avez pas de cour, mais vous souhaitez avoir un espace pour vous détendre, sous le soleil et à l’abri des regards indiscrets ? Installez une terrasse sur le toit de votre habitation ;
  • meilleure isolation du logement : la toiture-terrasse est isolée de manière à créer une bonne inertie thermique été comme hiver ;
  • esthétisme : le toit-terrasse ajoute du cachet au bâtiment. Les possibilités en matière de décors et d’aménagement sont infinies ;
  • espace vert : si vous habitez en ville, vous avez la possibilité de disposer de votre propre jardin sur votre toit.

Les inconvénients d’une toiture-terrasse

Les atouts d’un toit-terrasse sont indéniables. Mais cette installation présente toutefois des inconvénients en matière :

  • d’étanchéité : il faut confier l’étanchéification d’un toit-terrasse à un professionnel. Du fait de la faible pente, l’évacuation naturelle de l’eau de pluie est plus difficile ;
  • de sécurité : il est obligatoire d’installer un dispositif de protection sur un toit-terrasse, même s’il n’est pas accessible ;
  • de poids : en rénovation, il est nécessaire de faire appel à un professionnel pour vérifier si les fondations de votre maison peuvent supporter le poids d’un toit-terrasse ;
  • démarches administratives : la mise en œuvre d’une toiture-terrasse permet de gagner une surface habitable supplémentaire. Vous devez donc accomplir certaines formalités administratives avant le début des travaux.

Construction d’une toit-terrasse

Nous vous conseillons de confier la construction de votre toit-terrasse à des professionnels. Non seulement les travaux sont réalisés en hauteur et peuvent donc être dangereux, mais une toiture-terrasse doit aussi répondre à certaines normes.

Les prérequis

Vous avez déjà en tête pleine d’idées pour aménager votre toit-terrasse ? Ne vous précipitez pas. Revoyez les points suivants avant de lancer votre projet.

Le projet est-il faisable ?

Il ne faut pas négliger le poids de la future terrasse, surtout si vous optez pour une toiture végétalisée. Faites appel à un professionnel qui va effectuer une étude de faisabilité. Il va ainsi vérifier la solidité des fondations, donc la capacité de ces dernières à supporter le toit de la nouvelle installation. Il vous donnera aussi des conseils, notamment sur les matériaux à privilégier pour la construction de votre terrasse.

Quelles démarches faut-il effectuer avant le début des travaux ?

Certaines villes imposent des dispositions spécifiques concernant la construction de toitures-terrasses. Rendez-vous donc auprès de votre mairie pour consulter le Plan Local d’Urbanisme.

Vous ne pouvez engager les travaux qu’après avoir obtenu les autorisations nécessaires. Si vous aménagez une terrasse au-dessus du toit plat de votre bâtiment ou de celui de votre garage, vous devez seulement déposer une déclaration préalable de travaux auprès de votre mairie. Mais si la création de la terrasse survient dans le cadre de la surélévation de votre habitation, il vous faut obligatoirement un permis de construire.

Vous habitez dans un immeuble ? Demandez l’aval de la copropriété avant de construire votre toit-terrasse. Vous êtes propriétaire d’une maison ? Parlez de votre projet à vos voisins. Rassurez-les sur le fait que l’extension n’entraînera aucune nuisance (perte d’ensoleillement, nuisances sonores, etc.).

Les étapes de construction d’un toit-terrasse

La réalisation d’une toiture-terrasse comporte plusieurs étapes. En voici les principales :

  • construction du faîtage : il faut créer une armature sur des poutres et des étais et y couler une dalle de béton. La structure porteuse doit présenter une légère pente pour faciliter l’évacuation des eaux de pluie ;
  • réalisation de l’isolation : un écran pare-vapeur est collé sur la dalle sèche. On y dispose ensuite des panneaux isolants ;
  • pose du revêtement d’étanchéité : la technique dépend du matériel choisi. Quelle que soit la solution utilisée (EPDM, PVC, etc.), l’étanchéité doit aussi couvrir l’acrotère. Il faut laisser étanches les joints se trouvant au niveau des trous d’évacuation des eaux de pluie ;
  • mise en place du revêtement final : un toit-terrasse d’agrément requiert la pose d’un revêtement pour terrasse (pierre naturelle, carrelage, béton, etc.) ;
  • installation du garde-corps : pour prévenir les risques de chute, installez une barrière de protection d’1 mètre de hauteur minimum sur le pourtour de la terrasse. La hauteur minimale est de 0,80 mètre si l’épaisseur du garde-corps est d’au moins 50 centimètres. 

Les aides pour la mise en œuvre d’un toit-terrasse

L’installation d’un toit-terrasse améliore l’isolation du logement et réduit les déperditions thermiques. Les travaux d’isolation d’une toiture-terrasse sont ainsi éligibles à différentes aides comme :

  • MaPrimeRénov’ : pour les logements de plus 15 ans. En fonction de vos revenus, vous pourrez bénéficier de 15 à 75 €/m² pour financer vos travaux ;
  • Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) : ils sont accessibles sans conditions de ressources. Il faut toutefois que les travaux soient réalisés dans une habitation de plus de deux ans et que le contrat de prime énergie soit signé avant le début des travaux ;
  • Éco-prêt à taux zéro : vous avez la possibilité d’emprunter jusqu’à 50 000 €, sans intérêts, pour réaliser votre toit-terrasse sur une habitation ayant au moins deux ans d’ancienneté ;
  • TVA à taux réduit : le taux de TVA de 5 % est appliqué sur l’acquisition des matériaux.

Ces subventions ne peuvent vous être octroyées que si les travaux sont réalisés par des professionnels certifiés RGE. Comparez plusieurs devis avant de choisir l’entreprise à qui confier votre projet.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.