Prix d’une salle de bain en sous-pente

Vous aimeriez aménager vos combles pour en faire une salle de bain ? C’est possible si la superficie de votre pièce atteint les 5 m² et si votre hauteur sous plafond est suffisante (2,10m minimum pour une douche). Dans cet article, nous vous expliquons comment, et à quel prix, créer une salle de bain sous-pente. Bonne lecture !

salle-de-bain-sous-pente

Prix d’une salle de bain sous pente

Transformer des combles en salle de bain, coûte entre 2.500 et 6.000€.

Il est difficile de donner un chiffrage plus précis car plusieurs paramètres entrent en ligne de compte :

  • L’état initial des combles (sont-ils déjà semi-aménagés ? L’isolation est-elle à refaire ? Faut-il modifier la charpente pour pouvoir circuler ? Y-a-t-il déjà des installations hydrauliques ou électriques ?)
  • La superficie de la pièce
  • Les spécificités de votre projet (installation d’une baignoire plutôt que d’une douche, ajout d’un bloc WC, création d’une fenêtre de toit, choix de matériaux plus ou moins luxueux…)

Vous trouverez dans le tableau suivant quelques exemples de prix pour l’aménagement d’une salle de bain sous pente :

Type de travaux

Prix

Isolation murs et plafond par l’intérieur

15-70€/m² (selon le choix de l’isolant)

Isolation par l’extérieur (sarking)

100-300€/m²

Pose d’un faux-plafond en placo hydrofuge

35-60€/m²

Création d’une fenêtre de toit

600-2.000€

Rehaussement de la toiture

800-1.000€/m²

Renforcement du plancher

30-100€/m²

Pose d’une baignoire par un pro

300-1.000€ (+ prix d’achat de la baignoire)

Création de rangements sur mesure

300-700€

Maintenant que vous en savez davantage sur le prix de la création d’une salle de bain sous pente, découvrez les 6 principaux défis auxquels vous allez devoir faire face.

Les travaux pour aménager une salle de bain sous pente

1° Isoler

Les combles sont rarement bien isolés et il y fait alors des températures extrêmes, en fonction des variations de la météo. Ceci peut s’avérer très inconfortable au quotidien.

Il convient donc de remettre à neuf l’isolation de votre future salle de bain. Celle-ci peut se faire par l’intérieur ou par l’extérieur.

  • Par l’extérieur, l’opération est complexe et coûteuse mais elle ne modifie pas le volume de la pièce. Parfois il faut déposer la toiture pour refaire toute l’isolation mais ce n’est pas systématique. La méthode du sarking par exemple, consiste à recouvrir l’ancienne toiture d’un isolant puis d’y superposer une toiture neuve.
  • L’isolation par l’intérieur empiète légèrement sur la superficie de vos combles, mais elle est plus rapide à mettre en œuvre et bien moins onéreuse : il suffit de poser des plaques ou des rouleaux d’isolant sur les murs et le plafond, puis de recouvrir de placo

Comme la salle de bain est une pièce humide, on opte de préférence pour des isolants qui ne se dégradent pas au contact de l’eau : la laine de chanvre, le liège, la fibre de coco, le polystyrène expansé…Evitez donc la paille, la laine de bois et la ouate de cellulose car ces isolants ont tendance à pourrir quand ils sont dans un milieu humide.

2° Renforcer le plancher

Votre plancher va devoir supporter votre poids, celui de vos sanitaires, y compris quand ils seront remplis d’eau. Il est donc important de faire vérifier par un professionnel qu’il soit suffisamment résistant pour encaisser ces nouvelles charges.

Si ce n’est pas le cas, il est possible de le renforcer, en y coulant une chape légère.

3° Créer un plafond

Poutres apparentes, tuyaux, isolant visible…pour améliorer l’esthétique de vos combles, il est possible de poser un faux-plafond. Celui-ci peut être réalisé en bois mais comme il s’agit d’aménager une salle de bain, nous allons préférer un matériau qui résiste à l’humidité : le placo hydrofuge.

Un faux-plafond en placo se pose sur une ossature métallique, préalablement vissée sur la charpente.

Notez tout de même qu’il est possible, si celle-ci est belle, de laisser la charpente apparente. L’isolant se pose entre les chevrons puis peut-être recouvert de plaques de placo découpées aux dimensions adéquates.

4° Eviter les dégâts liés à l’humidité

Un excès d’humidité entraîne à la longue de sérieux dégâts : taches, moisissures, odeur désagréable…respirer un air vicié peut, de plus, entraîner des troubles respiratoires ou des migraines. Il est donc nécessaire d’éviter que votre salle de bain soit trop humide.

Pour cela :

  • Choisissez des matériaux qui ne craignent pas l’eau.
  • Renouvelez l’air régulièrement, en aérant (si vous avez la chance d’avoir une fenêtre dans votre salle de bain) ou en installant une VMC simple ou double flux.
  • Si nécessaire, installez un déshumidificateur d’air.

5° Faire entrer la lumière naturelle

L’idéal serait de percer la toiture pour installer un vasistas (aussi appelé « fenêtre de toit » ou « velux »).

Vous bénéficieriez ainsi de la lumière naturelle et, comme évoqué dans la partie précédente, vous pourrez aérer facilement.

La lumière naturelle ne suffira pas car on utilise souvent la salle de bain à des heures où il fait noir dehors. Complétez donc avec des lampes. Il est conseillé d’en installer une au plafond pour éclairer l’ensemble de la pièce, et une ou deux autres à des endroits stratégiques (au dessus du miroir par exemple).

Pensez à respecter les réglementations pour éloigner suffisamment vos installations électriques d’éventuelles éclaboussures.

Notre conseil : Pour le plafonnier, choisissez une ampoule qui s’allume progressivement, ce sera plus agréable pour vous lorsque vous vous rendrez dans la salle de bain au saut du lit J

6° Aménager au mieux cet espace aux dimensions particulières

L’aménagement des combles représente un véritable défi, en raison – entre autres- des hauteurs de plafond inégales.

Installez les sanitaires à l’endroit où le plafond est le plus haut. Si la baignoire peut se glisser dans un espace sous pente assez exigu (minimum 1,80 m tout de même), la douche réclame au moins 2,10 de hauteur de plafond, surtout si vous voulez un pommeau « pluie ». Il existe des parois de douche biseautée pour s’adapter à la pente du toit. Dans tous les cas, choisissez une paroi transparente pour qu’elle se face la plus discrète possible.

Vous pouvez faire réaliser par un menuisier, des rangements sur mesure pour rentabiliser les endroits où le plafond est le plus bas.

Obtenir un devis pour la réalisation d’une salle de bain sous pente

Créer une salle de bain engendre de nombreux travaux et, si certains peuvent être réalisés par un particulier (pose d’un revêtement de sol…), d’autres s’avèrent plus complexes. C’est le cas, entre autres, de la mise en place des diverses installations électriques ou encore de la pose d’une fenêtre de toit.

Il est donc plus prudent de vous tourner alors vers une entreprise spécialisée : vous bénéficierez d’un travail soigné et conforme aux normes en vigueur. Le surcoût engendré est amplement rentabilisé !

Pour obtenir gratuitement un chiffrage de vos travaux, il suffit de remplir le formulaire ci-dessous. Vous ne vous engagez à rien 🙂

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.