L’isolation de la toiture par l’extérieur par le sarking

Parmi les méthodes de rénovation thermique de la toiture, le sarking est une solution de choix tant par sa performance que par son aspect fini. Cette technique est particulièrement prisée pour limiter les déperditions thermiques par les combles aménageables sans perte d’espace. Retrouvez le guide sur cette technique d’isolation des toits.

Isolation de toiture en sarking

Quel est le prix du sarking ?

L’isolation de la toiture par le sarking est réputée plus onéreuse que les méthodes d’isolation par l’intérieur. Le coût de la rénovation thermique de votre toit dépend de plusieurs critères :

  • Le coût de la main d’œuvre : il est recommandé d’engager une entreprise spécialisée dans l’isolation de toiture par l’extérieure (ITTE) or il n’est pas toujours évident de trouver un expert ;
  • Les matériaux : dans le cas de l’isolant par exemple, le liège est plus efficace que la laine de roche mais il est aussi plus coûteux
  • L’état de la toiture : le sarking implique une charge supplémentaire sur les charpentes. Il est parfois nécessaire de renforcer ou remplacer l’ossature existante. 
  • L’accessibilité du chantier : dans un chantier exigeant la pose d’un échafaudage par exemple, cela se manifeste par un prix plus élevé concernant l’installation et le repli de chantier. 

Comptez entre 120 et 280€ au m² pose comprise pour une isolation extérieure par le sarking contre 50 à 120€ / m² pour une isolation par l’intérieur.

Qu’est-ce que le sarking

Accumumation toiture sharking
Accumulation toiture sharking

Selon l’ADEME, les déperditions thermiques les plus importantes se font par la toiture, à raison de 30% de pertes thermiques pour un toit mal isolé. Afin d’assurer une rénovation thermique efficace, il est donc indispensable de donner une attention particulière aux combles.

Pour le cas des combles aménageables, le sarking ou isolation en continu s’avère être une solution particulièrement intéressante. C’est une technique d’isolation par l’extérieur qui consiste à poser l’isolant au-dessus de la charpente et sous le revêtement.

La RT2012 recommande une résistance thermique de 6m².K/W sous les rampants des combles habitables. Or pour atteindre cette performance, il peut être nécessaire d’installer d’importantes épaisseurs d’isolant dans le cas d’une isolation intérieure.
En ce sens, le sarking se présente comme la solution idéale pour plusieurs raisons car il préserve la surface des combles tout en étant très performant.

Avantages et inconvénients du sarking

Une rénovation thermique par le sarking présente de nombreux avantages. Cependant, avant de choisir cette solution, certains points sont à considérer :

Avantages

  • Le sarking présente une performance suffisante pour assurer l’isolation thermique de vos combles sans besoin d’un complément d’isolation par l’intérieur
  • Nul besoin de déménager vos meubles lors de l’installation car l’intervention se fait entièrement par l’extérieur. Vous pouvez même occuper vos combles pendant les travaux.
  • Préservation de l’espace habitable dans vos combles, tant pour les murs que pour le plafond
  • Le sarking conserve l’esthétique de votre intérieur car les charpentes peuvent rester visibles 
  • Il sert de protection pour l’ossature du toit car son installation assure une meilleure étanchéité à la pluie et aux intempéries
  • Les plaques d’isolant sont posées sur un platelage, assurant une Isolation en continu qui minimise l’apparition des ponts thermiques
  • Le sarking est une solution durable car les plaques d’isolant sont rigides. Elles ne craignent pas le risque de tassement.
  • Dans le cas où la réfection de toiture est nécessaire, le sarking en tant que travaux embarqués est idéal pour rentabiliser la rénovation
  • Il peut faire à la fois faire office d’isolation phonique de vos combles.

Inconvénients

  • Son prix est significativement plus élevé que celui d’une isolation des combles par l’intérieur 
  • La mise en œuvre du sarking est complexe et prend plus de temps. Une main d’œuvre qualifiée est essentielle, ce qui n’est pas toujours facile à trouver.
  • La nécessité de déposer l’ancienne couverture en intégralité présente un surcoût. Cette solution est surtout recommandée si vous devez refaire votre toiture pour rentabiliser vos travaux de réfection.

Etapes de pose

La mise en œuvre d’un sarking nécessite impérativement l’intervention d’un professionnel. Comme cette méthode est moins pratiquée que les autres, assurez-vous d’engager un expert en travaux de toiture car son installation est très technique.

Voici les principales étapes à sa mise en œuvre :

Déposer le revêtement de toiture

Cette étape varie en fonction des cas, en rénovation thermique, en réfection de toiture avec sarking embarqué, ou en construction neuve.

Mise en place de l'isolation
Mise en place de l’isolation
  • Pour le cas d’une rénovation où le revêtement est encore en bon état, le revêtement existant peut être reposé sur les liteaux. En revanche, la dépose des éléments de toiture avant la mise en œuvre du sarking constitue un supplémentaire. 
  • Si le revêtement est abimé, la pose du sarking peut être l’occasion pour remplacer partie ou l’ensemble des tuiles. Dans tel cas, il faudra prévoir un surcoût lié à la fourniture de la nouvelle couverture en plus de la dépose de l’existante.

Pour la construction neuve, le coût d’une isolation par sarking est revu à la baisse car il n’est pas nécessaire de faire la dépose de la couverture avant de procéder à l’isolation.

Poser ou réparer les chevrons

Dans le cas d’une rénovation, il faut vérifier que les surcharges entraînées par la rénovation thermique peuvent être supportées par la charpente. Le cas échéant, il peut être nécessaire de renforcer celle-ci ou de la remplacer si elle est abîmée.

Poser le platelage

Le platelage est une plateforme en voliges fixée à même les chevrons. Celui-ci suit la pente de la toiture et ne laisse aucun espace vide entre les voliges afin de limiter au mieux les ponts thermiques. C’est le support plan qui recevra l’isolation. 

Dérouler le pare-vapeur

Avant de poser les plaques d’isolant, un pare-vapeur est déroulé sur le platelage afin d’empêcher les échanges de vapeur d’eau entre l’intérieur des combles, c’est-à-dire le côté chaud, et l’isolation du toit. Cette étape est essentielle car elle évite le phénomène de condensation qui peut dégrader l’isolation rapidement, surtout en région humide.

 Traiter le débord de toit

Dans le cas d’une toiture avec des débords de toit, il est nécessaire d’incorporer des étapes supplémentaires :

  • Poser des contre-chevrons en partie basse de la toiture
  • Fixer une butée dite planche « cache moineaux » au bas de la toiture à la jonction entre le mur et le toit.
  • Poser des planches perpendiculairement à l’extrémité haute des contre-chevrons pour former des caissons 
  • Dans le cas d’une isolation des murs par l’extérieur, le prolongement de l’isolant sur les murs extérieur est plaqué contre la planche basse 

Mettre en œuvre l’isolant

Dans le cas où la toiture présente un débord de toit, il est recommandé de poser un isolant souple dans les caissons préalablement installé au bas de la toiture. Des panneaux rigides sont ensuite posés pour le reste de la surface à couvrir.

Pour une toiture sans débords de toit, des panneaux d’isolants rigides sont posés à même le pare-vapeur. Un bois d’arrêt ou butée est fixé à l’extrémité basse du toit. 

Pour supprimer les ponts thermiques, deux couches d’isolant rigide sont mises en œuvre avec un décalage entre les panneaux de la première et de la deuxième couche. Cette isolation peut être constituée de différents matériaux, les plus utilisés étant :

  • La laine de roche
  • Le polyuréthane
  • La fibre de bois
  • Le liège

Procéder à la finition du débord de toit

Afin de recouvrir le débord de toit, un voligeage est cloué directement aux contre-chevrons qui dépassent. 

  • La surface des voliges doit être continue avec la dernière rangée d’isolant afin de former une seule surface plane. 
  • Finalement, le liteau de basculement ou chanlatte est cloué à l’extrémité du débord. Celui-ci a pour rôle de recevoir la dernière rangée de tuiles tout en assurant la continuité avec la planche de rive sur laquelle la gouttière sera fixée.

Poser le pare-pluie

Une fois le platelage entièrement recouvert de panneaux d’isolant, un pare-pluie ou écran de sous toiture est installé sur toute la surface des panneaux rigides afin d’assurer son étanchéité. Cela permet non seulement à l’isolant de résister aux intempéries tel que la pluie et la neige, mais également d’empêcher le vent de s’infiltrer sous la toiture.

Fixer le lattage et contre-lattage

Les contrelattes sont ensuite posées dans le sens de la largeur du toit, parallèlement au liteau de basculement. 

C’est sur ces contre-lattes que les liteaux sont fixés. Ceux-ci sont vissés à un angle de 30° par rapport à la pente du toit. Les vis traversent le lattage, l’isolant, et le platelage, pour venir se fixer dans les chevrons.
Le revêtement de toiture est mis en œuvre sur le lattis ainsi fixé.

Aides financières

Plusieurs aides sont disponibles pour vous aider dans la rénovation thermique de votre toiture.
Pour bénéficier de l’un des dispositifs prévus pour l’isolation des toits, vous devez faire appel à
un artisan RGE (Reconnu Garant de l’Environnement), et atteindre une résistance thermique de 6m².K/W sous rampants après vos travaux.

Les aides financières auxquelles vous pouvez prétendre sont notamment :

  • MaPrimeRénov : si votre logement a été construit il y a plus de 15 ans, vous pouvez prétendre à une aide allant jusqu’à 15 000€ selon les revenus de votre ménage.
  • L’Eco-PTZ : c’est un prêt sans nécessité d’avance de trésorerie et sans taux d’intérêt. Il est remboursable sur 20 ans et peut aller jusqu’à 50 000€
  • La TVA à 5,5% : cette réduction de taxe s’applique directement à votre devis des travaux 
  • Les primes CEE : ce sont des aides octroyées par les entreprises de fourniture d’énergie. Elles dépendent de la résistance thermique de votre habitation après travaux.

Suivant votre situation géographique et les dispositifs appliqués dans votre commune, vous pouvez prétendre à des aides plus spécifiques.
Certaines de ces primes sont cumulables, il est donc conseillé de bien vous renseigner sur la marche à suivre et vos critères d’éligibilité avant d’engager vos travaux de rénovation thermique par sarking.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.