Isolation sous rampants : la technique, le prix et les aides

L’isolation sous rampants, ou isolation sous le toit, est une opération de plus en plus réalisée tant son rapport investissement/bénéfice est intéressant. Mais il y a de nombreuses manières de procéder et plusieurs éléments à bien prendre en compte avant de débuter les travaux ! Nous avons réuni pour vous tout ce qu’il faut savoir à ce sujet.

Prix de l’isolation sous rampants

Les rampants sont les pentes du toit.

On peut décider de les isoler que les combles soient habitables ou non, même s’il est plus fréquent de recourir à ces travaux dans le cadre d’un aménagement des combles.

Mais combien cela coûte-t-il de vouloir faire des économies d’énergie ?

En moyenne, une isolation sous rampants revient entre 15 et 70 €/m2 main d’œuvre comprise.

Ce prix va dépendre essentiellement de la nature et la qualité de l’isolant choisi ainsi que de la technique de pose.

Cela reste un investissement conséquent, mais il sera rentabilisé (en moyenne, sous 2 à 3 ans), et apportera d’avantage de confort, en limitant fuites de chaleur en hiver, et l’échauffement de l’air en été.

Et la bonne nouvelle c’est qu’il existe des aides de l’Etat qui peuvent encore alléger cette facture !

L’isolation sous rampants idéale

L’isolation idéale pour votre habitation dépend essentiellement de l’architecture de votre toiture. En fonction de cela, différents isolants et techniques d’installation seront indiqués.

A) Les différents isolants

Il existe globalement 3 « familles » d’isolants.

  • isolantLes isolants minéraux, comprenant laine de verre, laine de roche, perlite, vermiculite, l’argile expansée ;
  • Les isolants synthétiques dont le polystyrène extrudé ou expansé, le polyuréthane ;
  • Les isolants naturels c’est-à-dire la fibre de bois, le chanvre, la fibre de laine, la ouate de cellulose, les plumes de canard, la laine de mouton, ou laine de coton.

Dans le cas de l’isolation de rampants, on s’orientera de préférence vers des isolants rigides (panneaux) ou semi-rigides (rouleaux ou panneaux) et avec une bonne tenue mécanique, c’est-à-dire qui ne se tasseront pas avec le temps.

Vous trouverez par exemple :

Isolant Qualité isolante Ecologique Prix

Laine de verre

2,5/3 2/3 2/3

Laine de roche

2,5/3 2/3 2/3

Laine de chanvre

1,5/3 3/3 3/3

Polystyrène PSE

3/3 1/3 2/3

Plumes de canard

1,5/3 3/3 3/3

Polyuréthane

3/3 1/3 2,5/3

Fibre de bois

2/3 3/3 2/3

Laine de lin

1,5/3 3/3 2/3

Laine de mouton

1,5/3 3/3 2/3

Textiles recyclés

2/3 3/3 2/3

Label de l’isolant:

Quel que soit l’isolant que vous choisissez, s’il est estampillé ACERMI, vous pouvez être certain d’avoir fait le bon choix. C’est une certification de qualité qui vous assure par ailleurs d’être éligible aux aides.

B)    Les différentes toitures

Charpente traditionnelle

Il est nécessaire d’installer un isolant efficace à faible épaisseur puisque la place disponible est limitée.

Deux cas de figure sont possibles :

  • présence d’un écran sous-toiture: l’isolant peut être accolé à cet écran.
  • absence d’un écran sous-toiture: il est obligatoire d’aménager un espace laissé libre d’au moins 2cm, entre les liteaux et l’isolant. Cette lame d’air doit être ventilée.

Etant donné la configuration de ce type de toiture, il est nécessaire d’installer deux couches d’isolants. La première nue, entre les chevrons, l’autre par-dessus, entre pannes, pour en limiter les ponts thermiques, recouverte de papier kraft.

L’isolation devra être complétée d’une membrane par-vapeur. Cette couche évite la condensation et assure le rôle de membrane d’étanchéité à l’air, donc rend votre isolation encore plus optimale.

Charpente fermettes industrielles

L’isolation s’effectuera en 4 étapes (certaines optionnelles) :

  • L’isolant, sous forme de panneaux ou de rouleaux, est inséré entre les fermettes, et ne doit pas toucher les liteaux. Exception faite, comme précédemment, des cas où un écran de sous-toiture HPV recouvre les liteaux).
  • Vous pouvez ajouter une épaisseur de papier kraft par-dessus l’isolant pour le protéger.
  • Il est ensuite possible d’installer une deuxième couche d’isolant, afin de parfaire l’isolation. Cette deuxième couche, elle, recouvrira les chevrons afin d’en limiter les ponts thermiques.
  • Et enfin, une membrane pare-vapeur finalisera l’isolation.

Bon à savoir:

Si vos combles ne sont pas aménagés, il peut être plus économique et facile d’en isoler directement le plancher (si tant est qu’une isolation minimale existe sous les rampants)

La réglementation pour l’isolation sous rampants

  • En construction neuve il faut respecter la Réglementation Thermique RT 2012 qui édicte une résistance de R=8m².K/W 
  • En rénovation la valeur de R pour bénéficier du crédit d’impôt :
    • Combles perdus : R ≥ 7.0
    • Combles aménagés : R ≥ 6.0
  • Dans tous les cas vous pouvez regarder:
    • Les informations édictées par le CSTB (qui publie la RT);
    • Le site de l’Ademe, qui s’adresse aux particuliers ayant des projets de rénovation énergétique;
    • Aux documents techniques d’application (DTA): chaque fabricant y indique la façon dont il faut installer l’isolant;
    • Aux cahiers des prescriptions techniques (CPT)

Si vous faites appel à des professionnels certifiés RGE vous n’aurez pas à vous inquiéter de ces règlementations puisque les connaître et les respecter fait partie de leur travail.

Votre installation par des professionnels

isolation par les proLes travaux nécessitent de bonne connaissances en thermique.

En effet, une isolation mal ou approximativement effectuée n’est pas performante et ne vous apportera donc pas les économies d’énergie qu’elle devrait.

Le calcul de rentabilité de faire appel à un professionnel est donc assez rapidement fait.

Comme évoqué plus haut, un professionnel vous permettra de bénéficier d’une isolation parfaitement aux normes, et bien sûr performante.

Il vous donnera également des conseils concernant l’isolant à choisir et vous fera bénéficier du meilleur tarif à l’achat, car il profite d’une TVA réduite ainsi que de prix professionnels.

Les aides: alliées précieuses

Souhaitant réduire la consommation d’énergie moyenne d’un foyer français, l’Etat a mis en place de nombreuses aides, dont les 4 suivantes sont cumulables.

  • La Prime énergie, est une aide que vous pouvez obtenir auprès de votre fournisseur en électricité ou en gaz;
  • la « Prime Rénov » ou « Prime unifiée » réunit le CITE (crédit d’impôt allant jusqu’à 1/3 du montant des travaux) et les aides de l’Anah; Cette aide est plus simple car le montant de la prime est forfaitaire, plus juste car elle est déterminée en fonction des revenus et plus efficace car son montant est défini en fonction des économies d’énergie réalisées. Elle est néanmoins est réservée aux revenus modestes pour 2020 et sera ouverte aux autres en 2021.
  • TVA taux réduit à 5,5% (au lieu de 20%)
  • Prêt à taux zéro ou éco-PTZ, sans conditions de revenus, prorogé jusqu’en 2021 donc dépêchez-vous !

Attention, ne sont pas éligibles :

  • Un isolant qui ne porte pas le label « CE »;
  • la superposition d’une isolation sur un isolant déjà existant (sauf si le nouvel isolant posé à une résistance thermique R ≥ 6 m2.K/W à lui seul) ;
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire