Comment faire une cloison en placo? Les grandes étapes de pose!

La cloison en placo est l’une des plus répandues dans le domaine de la construction.
On vous explique comment faire une cloison en placo, pas à pas !

Rate this post
Pas de commentaire

Le contexte pour monter une cloison en placo

Avant d’expliquer comment faire une cloison en placo, nous donnerons les « caractéristiques » du chantier.

a-Une cloison de distribution :

Nous avons considéré une pièce « quelconque », dans laquelle on monte une cloison transversale en plein milieu.

b-Une cloison en placostil

Nous expliquons comment monter un cloison en placostil : il s’agit d’une cloison qui est montée sur une ossature métallique.

c-Une cloison « simple »

On a établi cloison divisoire .. En réalisant une cloison simple et non pas une double cloison.

A présent, voici comment faire la cloison en placo :

Les 7 étapes de pose d’une cloison en placo

Voici les grandes étapes d’assemblage d’une cloison en placo :

#1 : La pose des rails de placo au sol

On commence par poser un rail de 48 au sol (plusieurs marques possibles).

Au préalable on peut tracer un trait pour bien délimiter l’endroit ou l’on pose le rail.

Pour fixer le rail, on réalise des trous de 6 tous les 60 cm.

Le respect de l’espacement est important, pour être conforme aux règles constructives (DTU). Sans cela, vous risquez de vous exposer à des problèmes en cas de sinistre.

Une fois les trous réalisés, on utilise des chevilles à frapper, que l’on vient « frapper » au marteau.

#2 : La pose des rails de placo au plafond

On pose le même rail au plafond, en tenant compte de l’aplomb.

Pour le contrôle de l’aplomb, on utilise un niveau à bulle de 1 mètre.

On réaliser également un trait des deux cotés du mur, pour un bon alignement.

La fixation se fait de façon similaire au sol : en réalisant des trous tous les ~60 cm.

Commentaire : le plafond peut être de toutes les sortes (solives, plafond en béton, en plâtre…). Bien identifier la nature du plafond avant de réaliser la fixation.

#3 : la mise en place des montants verticaux

Une fois les rails positionnés au sol et au plafond, on peut mettre en place les montants.

De façon analogue, on réparti les montants tous les ~60 cm.

A une exception près : s’il y a une porte, il faudra prendre des mesures supplémentaires !

Avec un niveau, on vérifie que les montants soient bien d’aplombs.

On peut également mettre une laine de verre de ~45 mm (voir 70 mm tassée) pour réaliser une cloison isophonique.

La laine de verre contribuant non seulement à l’isolation thermique mais aussi et surtout à l’isolation phonique.

#4 : pose des plaques de plâtre

Désormais, l’ossature métallique est en place.

On peut poser les plaques de plâtres de part et d’autre de la cloison.

Les plaques de plâtre font 2,5 mètres.

Toutefois, même si le plafond fait 2,5 mètres, on devra couper les plaque de plâtre de 1 cm !

En effet, les réglementations imposent de laisser un espace vacant de 1 cm entre la plaque de plâtre et le sol fini.

Cet espace vacant permettra de poser un revêtement de sol (ex : entre la chape et le placo), et il sera recouvert par une plinthe.

Pour lever les plaques, vous pouvez utiliser un lève plaque. Tout en sachant qu’on vient coller la plaque au plafond, pour bien laisser un jeu de 1 cm en bas.

Lors de cette étape, on réalisera des découpes de plaques, pour qu’elles soient bien jointives : chaque placo est posé bord à bord.

Pour davantage de résistance, on posera la contre cloison en quinconce, c’est-à-dire à joints décalés. Pour cela, si l’on commence avec une plaque de 120 d’un coté, on mettra une plaque de 60 de l’autre.

# 5 : le vissage des plaques

Le vissage des plaque est effectuée avec une vis de 25 si c’est du BA13 (c’est dans le DTU).

On prendra soin d’en mettre tous les 30 cm, y compris en haut et en bas.

#6 : la réalisation des jointements

On approche des travaux de finition ! Et pourtant, ce n’est pas l’étape la plus facile.

Pour enduire :

  • On met en place des bandes de collages ;
  • Aux angles on met en place des bandes « en cueillie ». Celle-ci sont pliées au milieu pour réaliser un angle de 90° ;
  • On fixe les bandes avec du mortier : vous pouvez utiliser un mortier prêt à l’emploi (simple à utiliser) ou en poudre ;
  • Les bandes doivent être fixées en sandwich : avec de l’enduit de part et d’autre de la bande ;
  • On positionne la bande de haut en bas ;
  • On réalise une deuxième passe avec une nouvelle bande ;

Le jointement : bord aminci ou bord franc ?

Pour le jointement, les bords amincis sont très pratiques ! En effet, il sont « amincis » sur les bords, ce qui permet de loger la bande et l’enduit tout en garantissant la planéité !

Lorsqu’on effectue une découpe de plaque et que l’on a un bord franc, on se retrouve avec une surépaisseur.

L’enduit : poudre ou prêt à l’emploi

Vous pouvez utiliser un enduit poudre ou prêt à l’emploi.

Chacun présente quelques divergences :

  • L’enduit poudre : il est sèche rapidement. Toutefois, il agit comme un « ciment » (prise, retrait).
  • L’enduit prêt à l’emploi : il est commode à appliquer, et reste tendre.

#7 : la finition

Une fois l’enduit posé, on laisse sécher, puis on revient le lendemain.

On rajoute une petite couche d’enduit pour parfaire la planéité.

Ensuite, on attend un nouveau jour pour que ça re-sèche.

Dès lors, vous pouvez poncer les enduits, même si cela n’est plus obligatoire.

Pour ne pas endommager le placo, vous pouvez utiliser un disque avec une taille de grain de 120. Cette taille de grain est bien adaptée, puisqu’elle est ni trop fine ni trop grosse.

Publier un commentaire!