Béton désactivé : prix de pose, utilisation et avantages

Le béton désactivé, également appelé béton lavé est l’un des revêtements décoratifs les plus appréciés aujourd’hui. Il se compose de matériaux ordinaires (eau, sable, ciment et granulat) et a une technique de coulage assez particulière qui lui permet d’obtenir un rendu très esthétique et un aspect granuleux, rugueux au toucher. 

Son entretien facile fait qu’il soit très utilisé, que ce soit par des particuliers ou des professionnels. On le retrouve dans les jardins, les terrasses, les trottoirs et rues piétonnes.


Le Prix du béton désactivé (matériaux et pose)

Le coût de la préparation du sol est de 20 à 30 euros/m², terrassement, compactage et coffrage compris. 

Surface 

Prix de matériaux (hors pose)

Prix de pose 

1 à 25 m²

150 euros/m²

90 euros/m²

25 à 50 m²

100 euros/m²

70 euros/m²

50 à 100 m²

70 euros/m²

50 euros/m²

100 à 200 m²

30 euros/m²

30 euros/m²

Comptez en moyenne 3 600 euros pour une surface de 20 m² et 5 500 pour une surface de 90 m², à titre indicatif. 

Les caractéristiques du béton désactivé 

Le béton désactivé a des propriétés très intéressantes : 

  • Il résiste très bien aux pluies et intempéries. 
  • Il peut être utilisé sur tous types de terrains. 
  • Il a également le caractère antidérapant appréciable grâce aux granulats en surface qui le rendent rugueux au toucher. C’est pour cela qu’il constitue souvent les plages de piscines.
  • Le béton désactivé peut également revêtir le sol d’une salle de bain à condition que les galets choisis soient plus doux au toucher. Vous profiteriez ainsi de son caractère antidérapant sans l’aspect rugueux.  
  • Il offre une grande palette de choix au niveau des coloris et de l’aspect, ce qui le rend personnalisable.
  • Le choix de la teinte des granulats  qui seront visibles est large, celle du béton liant également, ciment blanc ou pigments qui colorent la préparation du béton.
  • Le béton désactivé est efficace et s’adapte à toutes les surfaces 
  •  

Quels usages pour le béton désactivé ? 

Le béton désactivé est utilisé aujourd’hui par des particuliers ou des professionnels grâce à ses différents modèles et couleurs, on le retrouve aujourd’hui dans des endroits comme : 

  • Les allées dans les jardins.
  • Les descentes de garages
  • Les cours et les terrasses
  • Les plages de piscine
  • Les rues piétonnes
  • Les voiries urbaines
  • Les ronds-points 
  • Les pistes cyclables
  • Les parkings
  • Les trottoirs
  • Les parvis d’église

Dosage du béton désactivé

Le dosage du béton et le choix de ses différents constituants déterminent le rendu final. Vous devriez alors accorder une grande importance à cette étape puisqu’elle est cruciale.  

Vous pouvez faire livrer le béton prêt à l’emploi par une toupie ou le préparer par vous-même en vous faisant aider car le béton agit et durcit très vite.

 Voici les étapes importantes à suivre : 

  • Comptez un volume de ciment pour deux volumes de sable et trois volumes de granulats, galets ou gravillons. Faites le dosage au m³ pour obtenir un bon résultat.
  • Incorporez progressivement et doucement le pigment dans la bétonneuse, faites attention au dosage pour ne pas rater la teinte que vous désirez avoir.
  • Mélangez et homogénéiser le tout à sec.
  • Ajoutez de l’eau au mélange progressivement pour avoir un béton de consistance fluide, la pâte ne doit être ni trop liquide, ni trop sèche.
  • Le dosage en eau varie en fonction du degré d’humidité du sable, veillez à lire la notice sur le sac de sable pour en tirer des informations.

Le dosage au m³

Matériau

Au kg /

En pourcentage %

Ciment 

300 kg

13 %

Sable 

830 kg

35 %

Granulats

1 100 kg

46 %

Eau de gâchage 

155 L

6%

La pose du béton désactivé 

La préparation du chantier 

  • La pose du béton désactivé
    Délimitez la zone que vous voulez recouvrir avec le béton désactivé.
  • Terrassez la zone à recouvrir, décaissez sur 16 cm pour une allée piétonne et 25 cm pour une allée carrossable.
  • Compactez le sol au moyen d’une pilonneuse ou d’un compacteur, selon la surface. Veillez à bien faire tasser le support.
  • Si vous êtes dans une zone humide, vous serez probablement contraint de creuser plus profondément et de remblayer avec des cailloux afin d’assurer un drainage en sous-face.
  • Lors du terrassement, ménagez à avoir une pente d’environ 2% pour l’évacuation des eaux pluviales.
  • Placez le coffrage sur les côtés et réglez sa hauteur en fonction de l’épaisseur du béton.
  • Faites la mise à niveau et alignez les éléments du coffrage pour réussir le coulage. 
  • Les pavés qui délimitent l’allée peuvent également vous servir de coffrage, ils doivent cependant être bloqués et disposés de façon alignée et à bonne hauteur. Pensez à les protéger avec un imperméabilisant ou avec une colle à papier peint pour qu’ils ne soient pas tachés par le béton.
  •  Pensez également à mettre en place des joints de dilatation en plaçant des baguettes spécifiques en PVC, ces derniers doivent entourer un point singulier tous les 2 ou 3 mètres. Ils sont nécessaires pour éviter la déformation de la dalle et la fissuration du béton lors de son durcissement (toutes les parties de la dalle ne sèchent pas à la même vitesse, les joints éviteront alors les déséquilibres.) 
  • Les joints de dilatation serviront aussi de repère et d’appui lors du tirage du béton. 

Une fois que vous aurez réalisé ces étapes, procédez au coulage de votre béton !

Le coulage du béton

  • Une fois que vous aurez coulé le béton sur toute la surface, dispersez-le avec une pelle. Tirez-le ensuite à l’aide d’un râteau.
  • Mettez à niveau le béton en faisant glisser une règle sur les planches de coffrage en faisant des mouvements de va et vient. Talochez-le pour égaliser la surface.
  • Appliquez, si nécessaire un produit retardateur de prise.
  • Pulvérisez le sol avec le produit désactivant, celui-ci permet de faire remonter le ciment en surface.
  • Attendez 12 à 28 heures avant d’enlever à l’aide d’un nettoyeur haute pression de 100 bars au minimum la couche superficielle de mortier qui s’est formée sur la surface du béton encore frais.  Cette procédure permet de creuser la surface du béton pour faire apparaître les granulats progressivement et de donner l’aspect granuleux au sol. Elle doit se faire dans la plus grande précision 
  • Procédez à la finition en protégeant votre nouveau sol avec un produit imperméabilisant qui sert à le protégez des tâches d’hydrocarbures, des mousses et des différentes salissures.

Vous pouvez marcher sur votre allée en béton désactivé après 24 heures, pour une voiture par contre, ne l’utilisez qu’après 5 à 6 jours de séchage et durcissement.

Avantages 

Le béton désactivé est très utilisé pour ses nombreux avantages : 

  • Comme tout béton, le désactivé est durable dans le temps grâce à sa très grande résistance aux intempéries et aux conditions météorologiques extrêmes.
  • Il est polyvalent et à multi-usages puisqu’il adhère à grand nombre de support.
  • Son entretien est très facile, il suffit de le nettoyer à haute pression et de poser une couche d’étanchéité de temps en temps pour lui redonner son aspect initial.
  • Le béton désactivé est un excellent antidérapant, les granulats ne sont pas là seulement pour l’esthétique, ils permettent d’augmenter la résistance du béton au glissement.
  • Le béton désactivé est carrossable : il supporte la circulation piétonne ainsi que celle des véhicules lourd, il faut juste l’adapter techniquement (formulation, ferraillage, épaisseur…)
  • Il est économique, malgré son prix assez élevé à l’achat puisqu’il ne nécessite aucun revêtement ultérieur.
  • Le béton désactivé peut être personnalisé grâce à des options de couleurs et de textures illimités.
  • Il fait partie des techniques décoratives les plus simples.
  • Sa mise en œuvre ne nécessite pas beaucoup de matériaux ou d’outils supplémentaires comme d’autres revêtements du sol extérieur.
  • Des techniques avancées peuvent être utilisées pour avoir un résultat encore plus beau.

Inconvénients

Cependant, le béton désactivé présente quelques inconvénients : 

  • Sa pose est bien plus délicate qu’un béton ordinaire (pas autant qu’un béton imprimé).

Les finitions sont précises et importantes, ainsi que l’application du désactivant et l’utilisation du nettoyeur et le lavage. Tout cela doit se faire avec la plus grande prudence.

Faites appel à un professionnel si vous n’êtes pas sûr de pouvoir maîtriser sa mise en œuvre. 

  • Le prix du béton désactivé est bien plus élevé qu’un béton normal puisque : 
    • Sa pose est bien plus technique et plus longue, le prix des granulats et du béton est élevé, le prix du désactivé est important.
    • Vous aurez des coûts supplémentaires liés à son entretien pour poser une couche d’étanchéité dans quelques années.
  • Les pierres peuvent être de mauvaise qualité et vulnérables aux dommages.
  • Un remplacement des pierres peut être nécessaire de temps en temps.
  • Le nettoyage entre les pierres est difficile en balayant simplement, certaines saletés et débris peuvent s’y coincer et ne s’enlèvent qu’avec un nettoyeur à haute pression (assez cher).
  • Lorsque les pierres commencent à s’enlever, l’eau s’infiltre et provoque une rupture de l’adhérence.

La majorité des inconvénients surviennent lorsque l’allée subit des dommages liés au déplacement des pierres, vous l’aurez remarqué !

Facteurs influençant le prix 

  • L’état du support 
  • Le coût de la main d’œuvre pratiqué par le professionnel.
  • Le prix des matériaux (sable, ciment, eau, granulats)
  • Le prix de location du matériel 
  • La surface à couvrir avec le béton désactivé : les prix sont dégressifs, plus la surface est petite plus le prix au m² sera élevé.
  • L’épaisseur nécessaire, celle-ci se calcule par quantité de béton au m³.

La durée des travaux, elle dépend des conditions météorologiques et de l’état du sol à préparer.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.