Faux plafond en bois : prix, pose, avantages, conseils.

De nos jours, le faux plafond en bois est une solution utilisée dans beaucoup de projets de décoration et d’architecture, il offre une ambiance chaleureuse, douce et confortable. Il constitue sans doute une des meilleures options pour revêtir un plafond.

 

Type de faux plafond 

Avantages 

Inconvénients 

Prix 

Prix de pose 

Faux plafond en bois 

  • Il a un pouvoir isolant. 
  • Il offre une ambiance douce et chaleureuse. 
  • Il nécessite un bon entretien. 
  • Chêne : entre 45 et 100 euros/ m². 
  • Pin massif : entre 15 et 45 euros/ m². 
  • Bois exotiques : entre 30 et 60 euros/ m². 

 

De 20 à 75 euros / m².  

Caractéristiques techniques du fond plafond en bois 

Un faux plafond en bois est un faux plafond constitué de tasseaux de bois composant la structure de l’ossature qui soutient les lames de bois.
Les tasseaux peuvent être collés ou cloués à des solives ou à un sous-plancher, ou bien fixés ou maintenus par des suspentes. 
On y trouve aussi des lames de lambris en plusieurs tailles : 

  • Leur longueur varie entre 30 cm et 5 mètres. Toutefois, leur longueur standard est de 2.6 mètres. 
  • Leur largeur varie entre 7 et 15 cm. 
  • Tandis que leur épaisseur varie entre 8 et 19 mm.   

Les avantages d’un faux plafond en bois 

De plus de l’ambiance chaleureuse et confortable que le faux plafond en bois apporte à une pièce, il possède également de nombreuses qualités : 

  • Avantages du faux plafond en bois
    Les faux plafonds en bois sont principalement connus pour leur pouvoir d’isolation, ils peuvent parfaitement isoler thermiquement et phoniquement les pièces dans laquelle ils se trouvent. Et ce grâce à l’épaisseur des panneaux de bois et aux propretés de ce matériau. 
  • L’isolation thermique permet de faire des économies d’énergie à long terme. 
  • Sous une belle apparence, le faux plafond en bois peut cacher les conduits de chauffage et de climatisation ainsi que le câblage électrique. Tout en permettant la pose de grilles, spots, alarmes, capteurs et beaucoup d’autres dispositifs domotiques. 
  • Les faux plafonds en bois se déclinent dans de nombreuses couleurs et teintes, ce qui permet de créer une déco identique à vos attentes. 
  • Plusieurs types de bois peuvent être utilisés, comme le bois de sapin, de merisier, de chêne, et même les bois exotiques par exemple. 
  • Les faux plafonds en bois peuvent être vernis, cirés, peints, huilés et même lasurés. Cela vous permettra d’obtenir un rendu unique et qui vous tient à cœur. 
  • Le bois est un matériau connu pour être résistant et donc durable, ce qui vous permet de rentabiliser votre investissement puisqu’il peut être conservé pendant des dizaines d’années.  

Les inconvénients d’un faux plafond en bois 

Malgré ses multiples avantages, le faux plafond en bois possède quand même quelques inconvénients :  

  • Le bois est une matière végétale qui nécessite un entretien pour conserver toutes ses propriétés. Il faut donc prévoir de vernir son faux plafond en bois régulièrement, cela requiert l’achat de quelques produits d’entretien. 
  • Le prix du bois varie selon son type et peut être très cher, le bois de base comme le pin n’est pas aussi onéreux qu’un bois plus noble comme le chêne.  
  • L’installation d’un faux plafond en bois n’est pas quelque chose de très facile. Il s’agit d’un chantier en hauteur, ce qui n’est pas très pratique. Cependant, les planches de bois doivent être soutenues juste après leur collage, pour éviter qu’elles ne se décollent et tombent. Il faut donc être très patient pour réussir l’installation. 
 

 Technique de pose d’un faux plafond en bois 

Matériel et outils nécessaires 

  • Visseuse sans fil, 
  • Chevilles pour cadre, 
  • Scie égoïne, 
  • Planches en bois, lattes en bois…, 
  • Planche de coffrage, 
  • Marteau, 
  • Vis, 
  • Perceuse, 
  • Clous et pointes, 
  • Bois profilé, 
  • Mètre-ruban,  
  • Mètre pliant ou règle, 
  • Pince à panneaux, 
  • Scie circulaire. 

La réalisation d’une sous-construction 

  • Pose du faux plafond en bois
    Pour commencer, il faut réaliser une sous-construction en lattis. Ce dernier est fixé à la surface de montage de façon stable. Dans le cas où le plafond est en béton, il est recommandé d’utiliser des chevilles traversantes pour la fixation. Pour ce faire, percer le lattis et le plafond au diamètre de la cheville, poser la cheville dans la latte, puis visser immédiatement. Cette méthode est facile et utile surtout quand il y a beaucoup de fixation par vis. 
  • Toujours utiliser une méthode de fixation adaptée au type de plafond. Faire un joint continu pour garantir une surface homogène et permettre de conserver un écart entre la planche de lambris et le mur.  
  • Pour la fixation des éclairages, tenir compte de la charge de poids supplémentaire. Il est nécessaire de renforcer la zone avec des lattes supplémentaires. 

La pose du lambris 

  • À l’aide des griffes pour planche de profilé, fixer les planches profilées. Pour ce faire, clouer tout d’abord les clips sur la sous-construction, ensuite placer la première planche avec la rainure sur les griffes d’extrémité, fixer à la rainure, la planche profilée avec les griffes. 
  • Placer la planche suivante et clouer le coté rainure avec les griffes.  
  • Fixer les autres planches de la même manière.  
 

Le montage des rails de rideaux 

Des rails peuvent être montés sans ou avec cache dans le plafond en lambris. 

  • Commencer par scier la largeur de planche nécessaire afin d’obtenir l’espace souhaité du rail de rideaux. 
  • Monter ensuite le rail. 
  • Pour les cacher, utiliser une planche aux bords lisses d’environ 8 cm de largeur, et la clouer avec une planche profilée. Fixer cette équerre directement sur le rail. 
  • Une fois les suspensions fixées au plafond, les lambris peuvent être posées de façon classique.  

L’installation des bordures 

  • Une bande profilée peut constituer la bordure, si aucun joint caché n’est prévu.  
  • Effectuer une coupe de biais à 40°, dans les zones ou 2 barres doivent être assemblées. 
  • L’arête de coupe ne sera plus visible, une fois tous les joints posés. 

Le traitement du bois profilé  

Scier du bois profilé 

  • Pour scier le bois profilé, utiliser une lame de scie affutée et adaptée, afin d’éviter que le bois ne se rompe et fendille. 
  • Utiliser une scie à denture homogène, pour découper en diagonale par rapport au veinage. 
  • Après le sciage, les fibres de bois qui dépassent doivent être lissées avec du papier de verre. 

Lambris sur pentes de toit 

  • Le bois profilé est généralement utilisé pour les pentes de toit. Il est possible d’installer une isolation thermique entre les chevrons. 
  • Les planches profilées doivent être posées de façon transversale. Si les chevrons ne sont pas bien alignés, il est possible de niveler avec des planchettes en bois.  

Conseils 

Pour garder votre faux plafond en bois neuf le plus longtemps possible, voici quelques conseils qui sans doute, vous seront utiles : 

  • Il est recommandé de prévoir une ventilation, pour les pièces ayant un taux d’humidité élevé, comme les sanitaires.  
  • Pour bien entretenir le faux plafond en bois, il faut le nettoyer fréquemment. Pour ce faire, utilisez une brosse ou un chiffon humide. 
  • Evitez d’utiliser les huiles pour le nettoyage car ils permettent à la poussière de coller encore plus à la surface. 
  • Il est conseillé d’entretenir les faux plafonds en bois tous les trois ans. La technique dépendra des problèmes rencontrés après inspection. 
  • Pour garder l’effet lisse du bois, pensez à vernir votre faux plafond régulièrement.
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.