Poser un papier peint sur un papier peint déjà existant : bonne ou mauvaise idée ?

Limiter les dépenses, économiser le temps, sans disposer de connaissances techniques et d’outils adéquats pour parvenir au décollage… plusieurs raisons peuvent amener tant de gens à envisager une pose de papier peint sur un papier peint déjà existant. Cette approche peut être une bonne idée dans certains cas, mais découragée dans d’autres selon la plupart des professionnels. Cet article vous expliquera les points positifs et les points négatifs de ce genre de travaux.

Salon avec papier peint

Les bonnes raisons

Un petit pouvoir isolant phonique / thermique supplémentaire

Un mur déjà recouvert de papier peint peut être habillé à nouveau d’un autre papier peint pour redonner une nouvelle touche de décoration et changer la couleur des murs. Cela a pour avantage de rajouter un pouvoir isolant phonique et thermique supplémentaire. Effectivement, l’épaisseur des revêtements augmente pour donner plus d’isolation à ces structures.

De plus, la technologie étant en pleine évolution, il existe également du papier isolant à isolation spécifique. Il est constitué d’un complexe de carton collé à une couche de polystyrène expansé pour renforcer l’effet d’isolation. Certains modèles sont même revêtus de graphite, avec une couleur grise. Ces papiers peints technologiques ont une conductivité thermique allant de 0.030 à 0.038 W/m.K et offrent une bonne résistance thermique pour une isolation contre le froid et le chaud.

Une option pour minimiser le temps et le coût de travaux de rénovation

Recouvrir un mur déjà habillé de papier peint permet de faciliter le changement, au gré de ses désirs, mais sans perdre du temps, ni d’effort. En comparaison avec une rénovation des murs avec de la dépose du papier peint, le fait de poser un papier peint sur un autre déjà existant représente une économie de temps avérée. Effectivement, si les travaux de décollage, de réparation des murs et de retapissage peuvent durer plusieurs jours, cette option ne nécessite qu’un ou 2 jours. En outre, plus les travaux sont conséquents, plus le coût de la facture finale sera important.

Les mauvaises raisons

Selon la plupart des experts, le fait de poser un papier peint sur un papier peint déjà existant est une mauvaise idée pour de multiples raisons :

Une mauvaise adhérence

Puisque chaque papier a ses propres caractéristiques, il est donc fort probable que tapisser sur un papier peint existant peut entraîner un risque d’une mauvaise adhérence. Comme dans le cas d’un papier peint vynile, de par son aspect recouvert de film, il n’absorbe pas l’humidité, y compris la colle à papier peint. Par conséquent, il n’offre pas l’adhérence si l’on pose un autre papier peint par dessus. Si le papier peint existant présente aussi des cloques, des bulles d’air ou d’autres imperfections, tout cela pourrait entraîner une mauvaise adhérence.

Un risque de cacher un dégât des eaux

En raison de l’épaisseur que constitueront les deux papiers peints, il risque de cacher un dégât des eaux. Cela résulte du fait que les traces d’humidité seront dissimulées sous les surfaces des deux revêtements.

Le papier peint n’est pas un revêtement ayant subi un traitement hydrofuge. De ce fait, il ne pourra pas retenir les infiltrations d’eau, mais il servira à la cacher de manière à les favoriser et à rendre le diagnostic difficile.

Un rendu moins esthétique

Lorsqu’on applique la colle sur le papier peint déjà existant, ce dernier peut se dissoudre à certaines zones, du fait qu’il est absorbant. Par conséquent, on peut trouver des coins et des bords qui se décollent et entraînent aussi le décollage du nouveau, ce qui conférera un rendu peu esthétique sur les murs. Ce décollement peut se produire sur n’importe quelle partie du mur, mais le plus souvent, cela se produit fréquemment en premier autour des fenêtres ou sur les parties exposées au soleil.

Un impact sur la santé et l’hygiène

Au fil des années, les vieux papiers peints sont exposés par des poussières, des saletés et des microbes malgré le nettoyage régulier. Ces dépôts d’impuretés peuvent apporter des effets néfastes pour la santé, surtout pour ceux qui ont des problèmes respiratoires.

Un retrait difficile pour plusieurs couches

En cas de plusieurs couches superposées, le retrait pourra représenter un grand problème ultérieurement. Effectivement, lorsque sera venu le moment de refaire la décoration, vous devrez enlever les papiers peints sur plusieurs couches, mais aussi les quantités importantes des colles utilisées.

Quelques points à considérer

Vous l’aurez compris qu’il est généralement nécessaire d’enlever l’ancien papier peint avant de poser un nouveau. En effet, prendre à la légère les travaux de prétraitement de la surface à retapisser revient certainement à risquer la pose du nouveau papier peint. Toutefois, il peut arriver que la situation vous oblige à recouvrir un papier existant, par exemple faute de temps ou de moyens. Dans ce cas, il faudra très attentif et veiller à ce que certaines conditions soient réunies pour avoir un bon résultat final et pour garantir une pose durable.

  • Avant de poser un papier peint sur un papier existant, il faudra s’assurer que la surface soit parfaitement lisse et propre. En effet, les éventuelles imperfections apparaîtront après la pose du nouveau. Il est donc nécessaire de réparer les dommages tels que certaines parties qui se détachent, cloques et fissures.
    Pour mettre en état les parties présentant des cloques, il suffit de les inciser avec un cutter. Insérez ensuite de la colle à papier peint à l’aide d’une seringue. Puis plaquez délicatement le revêtement pour qu’il soit bien fixé.
  • Si le vieux papier peint est à relief, il est possible de mettre un enduit de lissage avant de poser le nouveau papier peint. Toutefois, certains papiers peints comme le papier peint vynile expansé ou le papier peint intissé ont la capacité de masquer le relief. Ces types de revêtement sont des papiers peints repositionnables, tout en étant plus solides que des papiers peints classiques. Leur avantage réside dans leur épaisseur optimisant la résistance de manière à rendre un mur endommagé plus lisse en surface et sans irrégularité en termes de niveau.
  • Il est conseillé de ne pas dépasser trois couches de retapissage.
  • Il est important de faire appel à un artisan pour couvrir une surface déjà revêtue de papier peint, car cette mission nécessite du temps, de la compétence et de la rigueur afin d’avoir un fini parfait. En plus, il saura vous conseiller en fonction de l’état de votre ancien papier peint et celui de vos murs.
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.