Prix d’un traitement de termites

En cas d’invasion de termites, un traitement des boiseries des constructions touchées est indispensable. Au travers des savoir-faire de nos experts, découvrez le prix d’un diagnostic, puis d’un traitement de termites, selon la méthodologie utilisée, à savoir le traitement par injection ou par pulvérisation. En grignotant le bois, les termites provoquent un affaiblissement de la charpente (le bois rongé de l’intérieur s’affaiblit) voir un effondrement (la charpente affaiblie supporte moins bien la toiture ; dans les cas les plus extrêmes, elle peut tout simplement s’affaisser !).

termites bois

Prix d’un diagnostic et prix d’un traitement de termites

Les deux étapes cruciales, afin de maintenir un bon état des parties boisées d’une construction, sont le diagnostic de la présence des termites et, si besoin, la mise en place d’un traitement adapté.

Penchons-nous, pour commencer, sur le prix d’un diagnostic et le prix d’un traitement de termites :

Poste de dépense

Prix

Diagnostic

Il est établit selon la taille de l’habitation

entre 50 et 300 €

Traitement

Pulvérisation

de 5 à 15 € par m² au sol

Injection

20 € par m² au sol

Le diagnostic de termites

Dans un premier temps, le principal est de faire un diagnostic. C’est lui qui indiquera la nécessité d’un traitement. Il s’agit donc d’une étape cruciale.

diagnostic-de-termites En effet, les insectes xylophages sont très difficiles à détecter : ils fuient la lumière et ne rejettent pas de sciure. C’est pour cela que des personnes vivent pendant des années avec des termites. Cependant, un œil expert peut distinguer les constructions de ces insectes et peut sonder le bois visible.

Si malheureusement le diagnostic signifie la présence de termites, il est nécessaire de traiter votre habitat sachant que le traitement contre les termites est un processus complexe, que nous allons détailler ci-après.

En termes de cartographie, il faut savoir que la répartition des infestations de termites est inégale. En France, certains départements sont effectivement plus touchés que d’autres, notamment de par la nature de leur climat, plus propice au développement des insectes. Il s’agit des secteurs disposant d’une météo plus clémente, où les températures de référence sont plus élevées.

Il est à noter qu’il existe deux grandes familles de termites dans l’hexagone. Il s’agit des termites de bois sec et des termites souterrains. Les premiers peuvent pérenniser leur colonie dans le bois tandis que les seconds auront automatiquement besoin d’une source d’humidité et/ou d’un contact avec le sol.

Le traitement curatif des termites

Comme vu précédemment, le traitement curatif des termites peut coûter plus ou moins cher en fonction de la méthode utilisée. On distingue deux grandes méthodes de traitement : la pulvérisation et l’injection.

Chaque type de traitement a ses propres avantages, il convient de les examiner en détail.

Le traitement de charpente par pulvérisation

traitement charpente pulvérisationLe traitement par pulvérisation est le traitement traditionnel contre les termites. Il s’agit tout simplement de pulvérisation d’insecticide effectué à quelques dizaines de centimètres du bois. Cet insecticide puissant, qui nécessite une bonne aération.

Cependant, ce traitement va uniquement traiter le bois en extérieur. Ainsi, pour stopper durablement les termites, il peut être important de procéder à des injections.

Le traitement de charpente par injection

traitement charpente injectionLe traitement par injection permet d’éliminer efficacement les termites puisqu’il va toucher les insectes présents au cœur du bois.

Dans la pratique, des petits trous vont être percés dans le bois. Ils vont servir à injecter l’insecticide.
Ceux-ci seront ensuite rebouchés.

Traitement par pulvérisation ou injection : lequel choisir ?

Il existe deux types de traitement contre les termites : le traitement par pulvérisation et le traitement par injection. Ce tableau résume les avantages et inconvénients de chaque procédé.

Type de traitement

Explication

Avantages

Inconvénients

Pulvérisation

Le produit est pulvérisé sur le bois préalablement bûché. Ce procédé est destiné aux charpentes faiblement attaquées.

– Un traitement efficace contre tous types d’insectes ;
Un moyen de traiter le bois affecté et de lutter contre les champignons ;
Moins cher à exécuter.

Le traitement se fait uniquement en surface.

Injection

Le produit est injecté à travers des petits trous creusés dans le bois. Ce procédé est efficace sur des sections de bois supérieures à 10 cm sur 10 cm.

– Une action en profondeur ;
Une solution pour traiter durablement sa charpente ;
Une technique idéale pour les bois très attaqués.

– Le coût est un peu plus élevé ;
Un procédé plus complexe qui requiert des connaissances techniques.

Le traitement préventif de termites

Au-delà des traitements curatifs contre les termites, il existe aussi des possibilités de traitements préventifs qui sont alors à mettre en place, notamment, au moment de la construction.

Solutions

Ce qu’il faut savoir

Avoir recours à :
– un bois naturellement résistant aux termites
– ou un bois traité

Le plus simple et efficace reste d’opter pour des bois traités anti-termites.
Selon la destination des pièces de bois, il sera important de sélectionner l’essence la plus adaptée. En effet, elle ne sera pas la même, notamment selon que le bois sera positionné à l’intérieur (charpente) ou à l’extérieur (menuiserie) de la construction.

 

Créer une barrière de protection

Des barrières d’étanchéité peuvent permettre d’offrir une protection intéressante des ouvrages en bois.
Il faut savoir, en outre, qu’il existe des normes techniques. Celles-ci ont pour objectif de définir les niveaux de risques et donc de permettre la mise en œuvre de traitements adaptés.

Parmi les traitements possibles se trouve ainsi la barrière d’étanchéité qui peut prendre la forme d’une protection réalisée sous l’assise ainsi que dans le pourtour des bâtiments.
Il s’agit alors de barrière chimique, physique ou physico-chimique via, par exemple, des traitements et/ou la création d’un vide sanitaire.

Maintenir l’état sanitaire du bâtiment.

Quelques précautions d’usage sont à prendre comme éviter le stockage de bois (ou de dérivés de bois) aux abords du bâtiment.

Par ailleurs, en cas de fuites ou d’infiltrations, il est capital d’y remédier rapidement afin d’éliminer les sources potentielles d’humidité propices au développement des insectes.

Offrir une protection efficace à la construction

Des traitements spécifiques permettent de protéger les constructions. Il s’agit alors d’imprégner les ouvrages en bois ainsi que le sol d’un insecticide et d’injecter également de l’insecticide à la base des parois verticales.

Le prix de remplacement des charpentes

Combien coûte le remplacement d’une charpente ?

Le remplacement de charpente vous coûtera en moyenne 110 €/m2. La fourchette de prix est comprise entre 70 et 210 €/m2.

En demandant un devis, vous aurez une estimation exacte du coût total des travaux et donc du budget à prévoir. Mais, il faut savoir que le coût final des travaux dépend de plusieurs facteurs :

  • le matériau : charpente bois, charpente béton ou charpente métallique, chaque matériau a ses caractéristiques propres, ce qui influence le coût. Le niveau de technicité dont il faut faire preuve pour remplacer une charpente dégradée fait aussi grimper le prix ;
  • la surface de la charpente ;
  • le type de charpente : charpente industrielle, charpente traditionnelle ou charpente pour toit plat, il y en a pour toutes les bourses ;
  • la forme du toit ;
  • le nombre de pans ;
  • le type de combles ;
  • l’isolation.

Quand faut-il remplacer la charpente ?

En principe, le remplacement d’une charpente se fait lorsque celle-ci est en fin de vie, c’est-à-dire au bout de 20 ans voire 30 ans. Toutefois, si la charpente a subi des dégâts importants, vous devez la remplacer le plus rapidement possible.
Voici quelques signes qui devraient vous alerter :

  • des petits trous dans la charpente ;
  • des filaments humides au niveau de la charpente ;
  • des lattes de charpentes qui se dégradent ;
  • des ruptures mécaniques de la structure de la charpente ;
  • de petits bruits dans le bois de la charpente ;
  • un décalage de niveau des tuiles ;
  • une odeur d’humidité et de moisissures dans les combles ;
  • la présence de champignons et xylophages.

Pour être sûr, il est recommandé de solliciter les services d’un professionnel. Ce dernier pourra faire un diagnostic afin de vérifier l’état du bois et repérer les traces de fragilité ou de dégradation de la structure.

Quels sont les éléments constructifs les plus sensibles ?

Bien évidemment, certains éléments de construction s’avèrent plus sensibles à une attaque de termites, notamment de par les effets néfastes qu’elles peuvent impliquer.

Dès lors, c’est bien sûr la charpente qui est la partie la plus sensible à ces agressions. En effet, c’est elle qui doit être protégée en premier lieu puisqu’elle assure la pérennité de la structure dans son ensemble.

Certaines catégories de bois sont alors plus indiquées que d’autres et nous pouvons donc préciser que les classes se notent ainsi concernant la résistance des essences face aux termites :

  • classe S : sensible
  • classe M : moyennement durable
  • classe D : durable, ce qui ne signifie pas pour autant que la résistance sera intégrale

Les aides

Il est des situations où le diagnostic termites est impératif. C’est le cas lors de la vente de biens immobiliers situés dans des zones à risque. Ces zones sont définies par des arrêtés.
Et, dans le cas où des opérations sont à mettre en œuvre pour lutter contre les termites, il est alors possible de bénéficier de certaines aides. En effet, il est envisageable, sous certaines conditions, de prétendre à :

  • PALULOS : la prime à l’amélioration des logements à usage locatif et à occupation sociale
  • ANAH : des subventions de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat
  • PAH : la prime à l’amélioration de l’habitat
  • le taux de TVA à 5,5 %

Par ailleurs, la loi n° 99-471 du 8 juin 1999 a pour objectif de garantir une certaine protection des acquéreurs, d’une part, mais aussi des propriétaires d’immeubles, face aux ravages que peuvent provoquer les termites.

Faut-il traiter chaque année si l’on a été infesté ?

Le traitement d’une charpente est efficace pour une durée de 10 ans. Évidemment, pour une telle longévité, il faudrait que le bois soit résistant et préalablement traité.

Vous devez également réparer les poutres abîmées et les infiltrations d’eau occasionnelles dès qu’elles se manifestent et éviter les zones de confinement pour préserver le bois de toute attaque. Si vous respectez ces règles, vous n’aurez pas besoin de traiter votre charpente chaque année. Un traitement préventif à la décennie est largement suffisant.

Votre devis de traitement de termites, Gratuit!

Il peut être tentant de traiter soi-même sa charpente contre les termites, cependant il est conseillé de faire appel à un professionnel. Certes, vous paierez un peu plus cher, puisque vous devrez inclure dans votre budget des frais de mains d’œuvre, cependant, les points suivants doivent vous faire réfléchir :

  • Déjà, les insectes xylophages sont difficiles à diagnostiquer. Des personnes vivent des années avec des termites sans s’en rendre compte. Un professionnel aura l’œil ;
  • Ensuite, l’insecticide contre les termites est un produit puissant et dangereux, qui doit être manié avec précaution car il peut être toxique ;
  • Le type de traitement doit être adapté à l’avancée de l’invasion, c’est quelque chose qu’un professionnel saura évaluer mieux qu’un néophyte.

Si vous le souhaitez, vous pouvez d’ores et déjà demander un devis. Ce formulaire vous permettra de recevoir les offres des professionnels de votre région. Vous pourrez ainsi comparer les offres et aussi faire jouer la concurrence.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.