Ragréage et préparation du sol pour une terrasse : prix et conseils

Au fil du temps, les terrasses présentent des signes d’usure tels que des fissures ou d’autres défauts. Le ragréage est une solution qui permet de réparer et de lisser le sol. Cette opération se fait sur des supports durs pour différentes raisons comme la pose d’un revêtement. Budget à préparer, types de ragréage, étapes à suivre, voici tout ce que vous devez savoir sur le ragréage et la préparation du sol pour une terrasse

Ragréage sol

Budget récapitulatif

En termes de prix, le ragréage peut être influencé par différents facteurs, dont le type de produit utilisé et la main d’œuvre.

Le prix d’un ragréage en fonction du type de ragréage

Éléments

Caractéristiques

Prix hors pose

Prix du m², fournitures et pose

Ragréage autolissant ou liquide

  • Se nivelle facilement de manière uniforme sur le sol du fait de sa fluidité ;
  • Ne requiert pas de lisseuse lors de sa mise en œuvre ;
  • Pour recouvrir une chape de béton existante, un parquet ou un carrelage ;
  • Pour rattraper les petites irrégularités et les dénivelés de moins de 2 cm ;
  • Crée 1 à 10 mm d’épaisseur une fois séché.

2 à 6 €/m²

20 à 30 €/m²

Le ragréage autonivelant ou de nivellement

  • Pour réparer un sol qui présente des trous ou des fissures de 2 à 3 cm de profondeur ;
  • Contient des additifs qui lui permettent de se niveler de manière automatique ;
  • La mise en œuvre comprend un moulage et un lissage.

6 à 10 €

15 à 35 €/m² 

Le ragréage fibré 

  • Ragréage autolissant contenant des fibres céramiques, métalliques ou minérales afin de corriger les grosses irrégularités (jusqu’à 4 cm de profondeur) du sol ;
  • 3 à 10 mm d’épaisseur ;
  • Convient également aux supports souples et potentiellement mobiles comme les parquets ;
  • Plus performant que le ragréage autolissant classique ;
  • Peut contenir des adjuvants pour rendre le nivelage et le lissage plus faciles ;
  • Comme le ragréage de nivellement, nécessite un coffrage et un lissage.

8 à 16 €/m²

25 à 45 € /m²

Le primaire d’adhérence

  • Améliore l’adhérence du ragréage et pérennise sa tenue ;
  • À appliquer sur un sol propre.

1 à 4 €/m²

  •  

Le prix d’un ragréage du sol effectué par vous-même

Si vous êtes habitué à faire des travaux de bricolage ou de maçonnerie chez vous, vous n’aurez aucun mal à préparer et à ragréer le sol de votre terrasse. Dans ce cas, c’est vous qui devez acheter :

  • un mortier de ragréage dont le prix oscille entre 2 et 16 €/m² en fonction du type de ragréage à réaliser. Ce produit est vendu en sac de 5 à 25 kg ;
  • un primaire d’adhérence qui coûte environ 40 € le contenant de 5 litres, soit entre 1 à 4 € le m².

Prévoyez toujours une quantité supplémentaire de produits pour plus de précautions.

Outre les fournitures, ajoutez dans votre  budget le prix des outillages et matériels. Les principaux éléments qui doivent être à votre disposition sont :

Éléments

Prix

Malaxeur

10 à plus de 100 €

Spatule

10 à 15 €

Lisseuse

15 à 5 €

Niveau à bulle

7 à plus de 100 €

Prix d’un ragréage au m² effectué par un professionnel

Vous avez une grande terrasse ou vous ne disposez pas de compétences en maçonnerie ? La meilleure solution pour obtenir un travail soigné est de faire appel à un spécialiste. Le coût de la main d’œuvre pour la pose seule est de 10 à 20 €/m². Si les fournitures et la pose sont comprises dans le tarif, le budget à préparer sera de :

  • ragréage autolissant : 20 à 30 €/m²
  • ragréage autonivellant : 15 à 35 €/m²
  • ragréage fibré : 25 à 45 € /m².

Dans ce dernier cas, le prix de ragréage inclut les coûts de la préparation du sol, du mortier, de sa pose et de son lissage. Certains artisans appliquent un tarif dégressif pour les grandes terrasses.

Les facteurs faisant varier le prix d’un ragréage

Plusieurs facteurs peuvent avoir un impact sur le prix d’un ragréage. On peut notamment citer :

  • la surface à préparer et à ragréer ;
  • l’état du support ;
  • le type de ragréage ;
  • la main d’œuvre ;
  • la localisation et l’accessibilité du chantier.

Ragréage extérieur : de quoi s’agit-il ? 

Que ce soit en neuf ou en rénovation, le sol d’une terrasse a besoin d’être parfaitement plat avant la pose d’un quelconque revêtement. Un ragréage est nécessaire pour parvenir à ce résultat. Mais d’autres situations peuvent vous pousser à réaliser un ragréage extérieur.

Qu’est-ce qu’un ragréage ?

Ragréage sol Il s’agit d’une opération se réalisant en plusieurs étapes pour rattraper les irrégularités du sol d’une terrasse. Il consiste à l’application d’une ou de deux couches de mortier de ragréage sur le support concerné. Les défauts de surface peuvent être de toutes sortes, allant des trous de 5 mm aux dénivelés de moins de 4 cm. Pour corriger des imperfections plus importantes, vous n’aurez d’autre choix que de réaliser une chape de béton.

Quels supports peuvent être ragréés ?

Le ragréage extérieur est seulement adapté aux sols durs comme :

  • le béton ;
  • le ciment ;
  • le carrelage ;
  • le parquet (non flottant) ;
  • les dalles plastiques rigides.

Il ne convient donc pas aux surfaces souples ou humides. Si la surface est poreuse, il est nécessaire d’y appliquer un primaire de régulation de porosité avant le ragréage.

Quand faut-il procéder à un ragréage extérieur ?

Vous pouvez effectuer un ragréage dans les cas suivants :

  • réparation du sol de votre terrasse avant la pose d’un revêtement ;
  • embellissement de la dalle de béton si vous ne souhaitez pas la recouvrir ;
  • création d’une pente afin de faciliter l’écoulement des eaux de pluie.

Quel mortier de ragréage choisir ?

Pour ragréer le sol de votre terrasse, optez pour un mortier spécialement conçu pour l’extérieur, plus apte à résister aux conditions climatiques extrêmes. Avant d’arrêter votre choix, prenez en compte le type de support et les défauts à éliminer :

  • pour les surfaces dures présentant des défauts de moins de 2 cm de profondeur : ragréage autolissant ;
  • pour les surfaces dures avec des irrégularités de 2 à 3 cm de profondeur : ragréage de nivellement ;
  • pour les surfaces dures très abîmées et pour les sols en parquet : ragréage fibré.

N’oubliez pas de lire la fiche technique de l’enduit de ragréage lors de l’achat. Vous aurez ainsi des informations sur les supports adaptés et des conseils pour la pose.

Comment procéder à la préparation et au ragréage du sol pour une terrasse ?

Contrairement à un ragréage intérieur, celui d’une terrasse est toujours coffré. Cela permet de contenir et de mouler le mortier de ragréage. Il faut aussi réaliser une pente pour que l’eau de pluie s’écoule facilement. Le ragréage du sol pour une terrasse se passe par étapes.

Réunissez les matériels et outillages

Voici ce qu’il vous faut pour mener à bien votre tâche :

  • rouleau ou pinceau pour l’application du primaire d’accroche ; 
  • malaxeur et seau pour mélanger le mortier ;
  • lisseuse et râteau à ragréage pour assurer le nivellement et répartir uniformément l’enduit ;
  • rouleau débulleur pour éliminer les éventuelles bulles d’air présentes en surface ;
  • chaussures à clous pour éviter d’abîmer la surface qui vient d’être ragréée ;
  • adhésif pour isoler la surface à ragréer des murs ;
  • ragréage en poudre ou prêt à l’emploi.

Faites un état des lieux

Cette étape est essentielle pour déterminer à l’avance ce qu’il faut faire. Observez le support et repérez ses défauts. En effet, un ragréage n’est pas toujours nécessaire, comme dans les cas qui suivent :

  • les creux, les fissures et le dénivellement sont inférieurs à 5 mm ;
  • pour un sol en carrelage, les carreaux ne sont endommagés que par endroits ou adhèrent encore parfaitement à la maçonnerie ;

Vous pouvez tout de suite passer à la pose du revêtement.

Assurez-vous que le sol n’est pas sujet aux remontées capillaires. Si c’est le cas, il faut d’abord procéder à un traitement contre l’humidité.

Pour les imperfections de plus de 4 cm de profondeur, il est conseillé de préférer une chape en béton plutôt qu’un ragréage.

Préparez le sol

Un ragréage s’applique seulement sur un support solide, propre et sec. Pour assurer la réussite du ragréage du sol de votre terrasse, voici quelques actions à effectuer en amont :

  • si la surface présente des fissures ou des trous, dégagez ces dernières avec une meuleuse pour les rendre plus visibles. Selon leur importance, comblez les irrégularités avec du mortier colle et une trame grillagée ou avec du mastic fibré ;
  • scellez les carreaux qui se sont décollés du support ;
  • éliminez les aspérités du sol en ciment en les ponçant ;
  • retirez les résidus de peinture et les parties friables ;
  • nettoyez et dégraissez le sol.

Réalisez le coffrage

Une fois que le sol est prêt, collez des bandes d’isolation sur les murs afin de les désolidariser de la dalle. Posez des bastaings de coffrage pour retenir le mortier. Servez-vous de chevilles et de tasseaux pour renforcer la solidité du coffrage.

Appliquez le primaire d’accrochage

Étalez le primaire d’adhérence sur le sol à l’aide d’un pinceau ou d’un rouleau. Assurez-vous de couvrir toute la surface à ragréer, puis laissez sécher complètement. Le temps de séchage dure en général 1 à 4 heures, référez-vous à l’indication sur l’emballage.

Préparez le ragréage

Cette étape est à réaliser si vous n’avez pas opté pour un produit prêt à l’emploi. Ouvrez le sac de mortier de réparation et versez son contenu dans seau. Versez l’eau dans les proportions indiquées par le fabricant et mélangez avec un malaxeur.

Il est bon de savoir que vous pouvez ajouter des colorants à votre mortier ou choisir un enduit de ragréage coloré. Ainsi, vous obtiendrez le sol dans la couleur de votre choix. Lorsque le mélange est prêt, laissez-le reposer pendant le temps spécifié dans les instructions sur l’emballage avant de l’utiliser.

Étalez le ragréage

Travaillez sur une surface de 1 à 2 m² à la fois. Versez le mortier de ragréage sur le sol. Le ragréage autonivelant et le ragréage autolissant se répartissent seuls sur le support en suivant les irrégularités. Quant au ragréage fibré, il doit être lissé à la truelle. Vous pouvez parfaire le résultat en utilisant un rouleau débulleur.

Laissez sécher selon les recommandations du fabricant. S’il le faut, appliquez une autre couche de mortier et laissez de nouveau sécher.

Retirez délicatement les bastaings de coffrage et les bandes d’isolation. Vous pouvez laisser le sol ragréé tel quel ou procéder à la pose du revêtement choisi. Dans ce cas, respectez au moins trois jours de séchage.

Vous souhaitez obtenir un travail de qualité ? Confiez la préparation et le ragréage du sol de votre terrasse à un professionnel. Recevez des devis d’artisans près de chez vous par le biais de notre site.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.