Surface d’un toit : calcul, mesures et procédures

Mesures à déterminer

Configuration du toit

Formules à appliquer

Surface d’un toit plat

Longueur x largeur de la zone couverte

Longueur de la pente

√ (hauteur²  + largeur²) du toit 

Surface du toit en pente (1 ou 2 pans)

Largeur du toit x longueur de la pente

Surface toiture en triangle

(Longueur de la zone couverte x hauteur du toit)/2

Surface toiture en trapèze ou à 4 pans

(Base supérieure + base inférieure) x hauteur du toit /2

Calcul de la pente d’une toiture 

180 x (hauteur : largeur)/π

Toiture à pan

Nous allons prendre l’exemple d’une toiture à 2 pans, d’une hauteur de 2 m et d’une largeur de 5 m. Pour calculer sa surface, il faudra déterminer la longueur de la pente en premier lieu :
√ (2²  + 5²) =
5,38 m
Surface du toit : 5 x 5,38 = 26,9 m²
Pour avoir la surface des deux pans, il faudra multiplier la surface obtenue par 2 :
26,9 x 2 =
53,8 m²

En déterminant la surface de votre toit, vous pourrez calculer la quantité de revêtement nécessaire, modifier la configuration de votre toiture, installer des isolants, faire des réparations. 

Comment procéder aux prises de mesure de votre toit ?

Pour avoir les mesures exactes de votre toit, la meilleure chose à faire sera de consulter les plans de votre maison si vous les avez encore sous la main. Toutes les dimensions y sont répertoriées.

Vous pourrez aussi prendre les mesures vous-même ou en faisant appel à un professionnel. Il faudra alors commencer par le sol. Ainsi, vous pourrez déterminer la longueur et la largeur de votre demeure. Si vous avez un toit plat, cela peut suffire, mais si vous avez un toit en pente, vous devez en plus calculer la longueur de la pente

Il est possible que vous preniez les mesures à partir du toit, mais cela est très dangereux. Vous devez faire appel à un couvreur par exemple, car grâce à son expérience et ses dispositifs de sécurité, les risques d’incidents seront faibles.

FAQ

Pourquoi déterminer la pente d’un toit ?

La pente d’une charpente peut être utile afin d’évaluer si un ouvrage est résistant et solide. Dans le but de la déterminer, il faudra considérer la situation géographique de la maison, la fréquence des intempéries et l’intensité des précipitations et du vent, les conditions fixées par l’urbanisme, le type de revêtement choisi et la surface du toit.

 

Quelles sont les normes à respecter concernant la toiture et la pente de toit ?

L’angle d’inclinaison de votre toiture doit respecter des normes et des critères qui sont détaillés dans le DTU ou documents techniques unifiés. Ces réglementations doivent être suivies à la lettre, notamment au sujet des règles de calcul et les modalités de construction. Les professionnels doivent se conformer aux conditions d’élaboration de la toiture, son degré minimum d’inclinaison par rapport à la localisation, le matériau de couverture. Chaque caractéristique sera également considérée comme la configuration des pans du toit, sa largeur, ses fenêtres, et bien d’autres.

Ces normes ont surtout été établies pour mettre les occupants de l’habitation en sécurité. Le rôle principal d’un toit est de protéger les habitants de la construction, il doit ainsi être stable, robuste et résistant. Une toiture fabriquée et installée selon les normes bénéficie par ailleurs d’une assurance. S’il s’avère que les réglementations n’ont pas été respectées, non seulement vous pourrez être victime d’un toit qui fuit ou qui s’affaisse, mais en plus votre contrat d’assurance n’aura plus de valeur. Votre assurance ne sera plus tenue de couvrir vos garanties.

Il faudra aussi penser à consulter le PLU ou plan local d’urbanisme auprès de la mairie, pour voir s’il y a des obligations que vous devez observer. Cela vous permettra de mieux vous préparer avant d’investir dans les travaux. On vous informera concernant les hauteurs exigées et les revêtements préconisés.

 

L’angle d’inclinaison de votre toit peut dépendre du type de revêtement

Si vous choisissez une couverture en chaume, son angle d’inclinaison doit être de 40% au moins. Si vous optez pour le shingle qui est aussi connu comme étant la tuile en terre cuite, son inclinaison ne doit pas faire moins de 20%. Si vous avez une préférence pour l’ardoise, son inclinaison doit être supérieure ou égale à 26%. Le zinc est le type de couverture le plus courant, au minimum, son inclinaison doit se situer entre 5 à 20%. 

Le bac acier est aussi une option qui peut convenir pour la couverture et pour le bardage. Ils sont courants sur les grandes constructions, son installation requiert une inclinaison de 15% au minimum. Il se trouve que même les toits plats nécessitent une légère pente. Cela est nécessaire pour éviter que l’eau ne stagne et puisse causer des problèmes d’étanchéité. Son inclinaison doit se situer entre 1% et 5% au maximum.

 

À qui s’adresser pour calculer la pente de votre toiture ?


La détermination de l’angle de l’inclinaison de votre toit doit être précise. Il suffit d’une petite erreur pour que toute la structure soit compromise. Pour cette raison, il sera  nécessaire de confier vos travaux ainsi que toutes les préparations à des professionnels qui pourront vous conseiller. Cette inclinaison comptera principalement pour que l’isolation et l’étanchéité puissent être excellentes. Vous pourrez solliciter l’intervention d’un couvreur certifié et qualifié ou d’un architecte. Grâce à leur expertise, vous pourrez avoir un devis précis, ils sauront comment faire pour que l’étanchéité soit optimale. Vous pourrez en apprendre beaucoup sur les dernières innovations qui peuvent vous aider à faire des économies par exemple, ou avoir un meilleur rapport qualité prix. Il est également important d’avoir plusieurs devis afin d’établir un comparatif, ainsi, vous pourrez être sûr de votre choix.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.