La citerne d’eau de pluie: faites un geste pour la planète!

Réduire sa facture d’eau en faisant un geste pour la planète, c’est possible grâce au récupérateur d’eau de pluie. Découvrez les différents modèles de citernes d’eau de pluie, déterminez la contenance de cuve nécessaire selon vos besoins et repartez avec un devis si vous le souhaitez !

Les tarifs d’une citerne d’eau de pluie selon différentes caractéristiques

Le prix d’une citerne d’eau de pluie est principalement fonction de son type et de son matériau de construction.

Le tableau qui suit expose les tarifs pour cet équipement :

Types de citernes d’eau de pluie

Prix

Récupérateur d’eau pluviale

Aérien

50 à 500 €

Enterré

1 000 à 10 000 €

Matériaux

Béton

 3 000 à 10 000 €

Plastique

 1 000 à 10 000 €

Prix en fonction de la capacité

La contenance de la citerne va aussi jouer un rôle dans le prix, bien sûr. Plus la citerne contient, plus elle va être chère.    

Capacité (litres)

Exemple de tarif (€)

1000

 200 €

1500

 500 à 1 500 €

3000

 1 000 à 4 000 €

5000

 1 500 à 5000 €

En plus du prix d’achat de la citerne, vous devrez y ajouter le coût de l’installation si vous faites appel à un professionnel.

Le prix de la pose

Un professionnel facture l’installation du dispositif entre 200 et 2 000 €.

Ce prix dépend d’un certain nombre de paramètres, par exemple :

  • Une installation hors sol sera moins coûteuse qu’une installation enterrée.
  • Une installation enterrée va supposer des travaux de terrassement, des raccordements, la stabilisation de la citerne, etc.
  • Le modèle de citerne et la capacité (plus ou moins grande, en plastique léger ou en béton lourd…).
  • Et n’oublions pas le coût de la main d’œuvre, différent selon les entreprises et la zone géographique.

installation cuve recuperation eau pluie

Les modèles de récupérateurs d’eau pluviale

Il existe principalement deux systèmes différents : le récupérateur aérien et le récupérateur enterré.

Voyons les principales caractéristiques de chaque modèle.

La citerne eau de pluie aérienne

cuve recuperation eau pluieCe modèle se matérialise par une cuve extérieure, hors sol, que l’on installe près d’une gouttière et qui va recueillir l’eau de pluie par ruissellement. Pour utiliser l’eau, un simple robinet ou encore une pompe pourront permettre d’actionner le système.

Il est plutôt petit et possède une contenance généralement comprise entre 200 et 2 000 litres.

Son installation est simple, mais l’eau est exposée aux salissures s’il est ouvert, et au gel l’hiver, qu’il soit ouvert ou fermé.

Ce modèle convient pour l’extérieur, mais si on veut utiliser cette eau pour la maison, il convient de choisir un modèle enterré.

La citerne eau de pluie enterrée

Ce système permet d’utiliser l’eau pluviale en toutes saisons, pour le jardin comme pour la maison.

La cuve est plus ou moins sophistiquée selon que l’on souhaite utiliser l’eau pour des usages « courants » ou pour une consommation potable.

Il faudra toutefois envisager des travaux en amont. En effet, pour placer la cuve, il est nécessaire de réaliser des travaux de terrassement, c’est-à-dire de creuser un trou, souvent à l’aide d’une mini pelle. En revanche, ce modèle permet de ne pas avoir la citerne à la vue dans le jardin et est également un gain de place sur l’espace extérieur.

Le tarif pour un terrassement est de l’ordre de 30 € le m³.

De plus, les possibilités de stockage sont plus larges. Il est vrai qu’une citerne enterrée dispose de contenances débutant à 150 litres et pouvant atteindre, pour certains modèles, 9 000 litres.

Ces deux systèmes offrent des différences de prix en soi (l’un est bien plus élaboré et complexe à installer que l’autre), et un autre facteur va jouer sur leur coût : le matériau dans lequel ils sont faits.

Quels matériaux de fabrication pour un récupérateur d’eau pluviale?

Deux matériaux sont utilisés pour la conception de ces récupérateurs : le béton et le plastique. Voici une description de chacun avec les atouts et les points négatifs de ces deux matériaux.

Le béton

Le béton adouci l’eau de pluie qui est légèrement acide.

Son poids lui donne une stabilité naturelle, mais c’est aussi un inconvénient notamment pour le transport et l’installation, car il est très lourd.

Le béton a donc beaucoup d’avantages, hormis son poids (et encore puisqu’il lui permet d’être stable). Voyons ce qu’a à offrir le plastique.

Le plastique

Le plastique est léger, ce qui facilite son transport et son installation. Toutefois, il ne dispose pas de la même stabilité que le modèle précédent et ne permet pas non plus d’éliminer l’acidité de l’eau.

De plus, en termes de pérennité, une cuve en plastique dispose d’une durée de vie moins importante que celle en béton.

Comment choisir sa citerne d’eau de pluie?

Le choix d’un récupérateur d’eau de pluie s’appuie principalement sur la capacité de stockage dont vous avez besoin.

Pour connaître et déterminer quelle capacité vous est nécessaire, il faut prendre en compte trois paramètres :

  1. La surface en m² de votre toit.
  2. Votre zone géographique : dans les régions sèches il vaut mieux avoir une citerne de grande capacité pour avoir de l’eau en réserve s’il ne pleut pas. Dans les régions humides, une citerne plus petite suffira, car elle sera vite remplie.
  3. Vos besoins : si vous arrosez un petit ou un grand jardin, si vous lavez votre voiture ou remplissez la piscine, etc., il vous faudra plus ou moins d’eau.

Un simple calcul en plusieurs étapes peut vous aider à la détermination de la capacité idéale de votre cuve. Dans un premier temps il faut déterminer le potentiel de récupération réalisable sur un an. Voici les indicateurs nécessaires au calcul :

  • S = surface de la toiture ou surface de récupération des eaux pluviales (m²)
  • P = précipitations locales moyennes annuelles (l/m²)
    • sachez qu’un millimètre équivaut à 1 litre par mètre carré par an (l/m²/an)
  • Cp = coefficient de perte
    • sur un toit plat, il est de 0.6 ;
    • sur un toit ondulé, il est de 0.8 ;
    • sur une toiture en tuiles, il est de 0.9.

On obtient alors la formule qui suit :

Volume = S x P x Cp

Exemple de calcul – capacité d’une cuve

Exemple pour les valeurs suivantes : 

  • S = 100 m²
  • P = 800 mm soit 800 l/m²/an
  • Cp = 0.9 (toiture en tuiles)

Volume = 100 x 800 x 0.9 = 72 000 l

Une fois ce facteur déterminé, il est possible de calculer la capacité de la cuve.

Avec :

  • V = quantité annuelle d’eau récupérable (l)
  • B = besoins annuels en eau de pluie (l/an)

Voici le calcul à réaliser :  

  • Capacité = [(V + B) / 2] x (21/365)

Si V = 72 000 l et B = 65 000 l/an, on obtient alors :

  • C = [(72 000 + 65 000) / 2] x (21/365)
  • C = 68 500 x 0.057
  • C = 3 904

Il vous faudra donc opter pour une cuve dont la contenance sera de 4 000 litres.

Les économies réalisées avec un récupérateur d’eau de pluie

Un récupérateur d’eau de pluie permettrait, si cette eau est utilisée pour les besoins extérieurs comme intérieurs, de réduire la facture annuelle d’eau par 2.

En effet, pour une famille de 4 personnes, soit 2 adultes et 2 enfants, l’économie réalisée sur l’année serait de 250 €.

Quelles utilisations pour l’eau du récupérateur?

L’eau de la citerne peut être utilisée en extérieur comme en intérieur. Il peut être intéressant de rappeler les quantités d’eau journalières utilisées par personne :

Utilisation

Consommation journalière en litre

vaisselle

9

arrosage

10

lave-linge

15

WC

30

Pour l’entretien d’un jardin, il faut compter entre 10 et 15 litres par mètre carré.

L’entretien d’une citerne d’eau de pluie

Pour augmenter la durée de vie de votre équipement et ce, de la meilleure manière possible, un entretien régulier s’impose.

Voici les différents postes qu’il faut effectuer pour garantir une bonne maintenance du système :

Type d’entretien

Régularité de l’opération

vidange + nettoyage de la cuve

à réaliser une fois par an

nettoyage de la pompe

deux fois par an

vider la cuve

en début d’hiver pour éviter le gel de l’eau

nettoyage des gouttières et descentes de toitures

une fois par an

Devis pour installer un récupérateur d’eau

Tous ces paramètres jouent sur le coût de l’installation. Si vous voulez une citerne hors sol, vous pourrez sans doute l’installer vous-même sans problème, mais si vous optez pour le modèle enterré, il sera préférable de passer par un professionnel, car les travaux d’installation sont importants et spécifiques.

Il y aura un surcoût, mais les avantages sont intéressants :

  • L’installation requiert des travaux de terrassement ;
  • Vous devrez manutentionner un produit lourd et volumineux.

Les coûts pouvant varier de façon importante selon les critères que nous avons vus, nous vous recommandons de demander un devis pour chiffrer précisément votre projet.

En outre, un devis présente d’autres avantages : il est gratuit, ne vous engage pas et vous permet de comparer plusieurs offres et de faire jouer la concurrence pour trouver la meilleure prestation au meilleur prix.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.

Laisser un commentaire