Comment choisir sa chaudière à bûches ?

Écologique, économique, simple d’utilisation, la chaudière à bûches à tout pour séduire. Mais une fois la décision prise, comment choisir une chaudière à bûches parfaitement adaptée à ses besoins ?

Pourquoi choisir cet équipement ?

L’idéal pour installer une chaudière à bûches est de pouvoir couper son propre bois. Si vous possédez des hectares de bois, il est possible de faire appel à des volontaires qui, contre une récupération du bois à moindre coût, feront le vôtre : en plus de participer au renouvellement de votre forêt, vous pourrez vous chauffer quasi gratuitement.

Si vous n’avez pas la possibilité de couper votre bois, ce système peut tout de même s’avérer avantageux si vous habitez à proximité des producteurs. En effet, le bois est l’un des combustibles les moins chers du marché, mais son coût peut s’envoler avec les frais de transports.

Les critères pour choisir une chaudière à bûches adaptées à ses besoins

Lorsque l’on souhaite installer une chaudière à bûches, plusieurs critères sont à prendre en compte.

Le budget

Une chaudière à bûches est un équipement qui représente un certain investissement. En effet, depuis la norme EcoDesign 2022, les chaudières à bûches à tirage naturel ne sont plus autorisées : elles représentaient les alternatives à bas prix à partir de 3000 euros.

Ne sont autorisés, aujourd’hui, que les chaudières à tirage forcé : leur coût d’achat varie entre 5000 euros et 13000 euros. Le prix varie en fonction de la marque et du modèle de la chaudière choisie, de sa capacité de stockage, de sa puissance, etc. 

Si l’on souhaite une installation complète munie d’un ballon-tampon, il faudra compter entre 12000 euros et 18000 euros.

Chaudière à tirage naturel

Interdite d’installation

Chaudière à tirage forcé simple

À partir de 5000 euros

Chaudière à tirage forcé munie d’un ballon tampon

À partir de 12000 euros

Le modèle

Quatre grands modèles de chaudières à bûches existent sur le marché actuel :

  • Les chaudières à bûches traditionnelles : son fonctionnement est direct, c’est-à-dire que, le fluide caloporteur n’est chauffé qu’avec la combustion du bois ;
  • Les chaudières à condensation : en plus de chauffer grâce à la chaleur de la combustion, cette chaudière est munie d’un système de récupération de chaleur des fumées émises. Elle possède donc un bien meilleur rendement énergétique. On peut aussi parler de chaudières à très haute performance énergétique ;
  • Les chaudières à gazéification : le bois est transformé en gaz lors de sa combustion grâce à un processus thermique de décomposition des bûches. L’inconvénient est que les bûches utilisées doivent avoir un taux d’humidité inférieur à 20%, elles ne pourront pas être stockées à l’extérieur ;
  • Les chaudières à hydro-accumulation : pourvu d’un ballon-tampon, ce modèle de chaudière accumule de l’énergie afin de la redistribuer, même quand la chaudière est éteinte.

Modèle

Prix

Rendement

Chaudière traditionnelle

À partir de 5000 euros

50% à 80%

Chaudière à condensation

À partir de 10000 euros

Supérieur à 90%

Chaudière à gazéification 

À partir de 5000 euros

80% à 90%

Chaudière à hydro-accumulation

À partir de 12000 euros

80% à 90%

La puissance

La puissance de la chaudière installée dépend de quatre éléments :

  • le nombre de mètres cube à chauffer : il s’agit de multiplier la surface en mètres carrés du logement par la hauteur sous plafond ;
  • l’isolation de l’habitation : un indice de déperdition approximatif est suffisant, il est estimé de prendre 2 pour des logements très anciens et mal isolé et 1,2 pour des logements à la norme RT2012;
  • le nombre de personnes du foyer ;
  • la différence de température entre la moyenne extérieure et la température intérieure : à titre informatif, en France métropolitaine, la température annuelle moyenne est de 14,1°C. Il faut aussi se poser la question de si vous acceptez d’avoir un peu plus froid pendant les périodes de grands froids ;

Les avantages et les inconvénients

Possédant de nombreux avantages qui en font une très bonne alternative de chauffage, la chaudière à bûches peut ne pas être si avantageuse que ça dans certains cas.

Les avantages d’une chaudière à bûches

  • Le bois est un combustible renouvelable ;
  • Les bûches de bois ont un prix très stable et raisonnable ;
  • L’équipement possède un très bon rendement énergétique ;
  • Elle est éligible aux aides de l’état.

Les inconvénients d’une chaudière à bûches

  • L’équipement est très volumineux et encombrant, sans mentionner le stockage du combustible ;
  • Un entretien annuel obligatoire est à prévoir, mais des contrats avec des installateurs permettent de ne pas avoir à s’en occuper ;
  • Si la chaudière est à chargement manuel, elle demande beaucoup de manutention au quotidien.

Les aides à l’achat d’une chaudière à bûches

Considérée comme un équipement écologique, économique et efficace, la chaudière à bûches est éligible à plusieurs aides :

  • MaPrimeRénov’ est une prime versée par FranceRénov’. Elle peut s’élever jusqu’à 50% du prix des travaux effectués ;
  • Les Primes CEE sont une prime à demander auprès des fournisseurs d’énergie (électricité, gaz, carburants, etc.). Elle peut s’élever jusqu’à 420 euros.
  • La TVA 5,5% est appliqué directement sur la facture d’achat et d’installation des équipements au lieu de 10% ;
  • L’Éco-PTZ est accordé par les banques. Il est possible d’emprunter jusqu’à 50000 euros pour ses travaux de rénovation ;
  • Les Chèques énergie est envoyé automatiquement aux bénéficiaires suite à leurs déclarations de revenus. Il monte jusqu’à 277 euros ;
  • Les Aides locales sont accordées par les collectivités locales (ville, département, région) et leur montant est variable en fonction des communes.

Les conditions d’éligibilité aux primes énergies

Il est possible de bénéficier de nombreuses primes cumulables pour installer une chaudière dans son logement. Toutes les chaudières ne respectent pas les conditions nécessaires pour en bénéficier.

Les chaudières éligibles aux primes énergies sont des chaudières :

  • d’une puissance inférieure à 70kW ;
  • équipées d’un régulateur IV ou plus ;
  • avec la présence d’un silo d’au moins 225L ;
  • associées à un ballon tampon ;
  • dont l’efficacité énergétique saisonnière (ETAS) est supérieure à 77% ;

Lors de la demande de prime énergie, la liste complète et détaillée sera fournie afin de s’assurer que la nouvelle installation permettra de profiter des primes.

Qu’est-ce qu’une chaudière à bûches ?

Une chaudière à bûches est un système de chauffage très économique, écologique et adapté pour les grandes surfaces.

La chaudière à bûches a un fonctionnement similaire à une chaudière au fioul, au gaz ou aux pellets. Elle utilise un combustible, du bois en l’occurrence, qu’elle fait brûler afin de faire monter en température un fluide caloporteur, de l’eau en général. Une chaudière à bûches n’accepte que du bois sous forme de bûches, la taille de ces dernières dépend de l’installation.

Le fluide caloporteur est ensuite envoyé dans les circuits de chauffage du logement : les radiateurs, le plancher chauffant, etc. Ou il est envoyé au ballon d’eau chaude afin d’approvisionner l’habitation en eau chaude sanitaire.

On trouve deux types de chaudières à bûches sur le marché : les chaudières manuelles et les chaudières automatiques.

Une chaudière à alimentation manuelle nécessite beaucoup de manutention : en plein hiver, il est nécessaire de ravitailler la chaudière jusqu’à deux fois par jour. Elle est, cependant, beaucoup moins chère à l’achat et le stockage des bûches peut être fait à l’extérieur de la chaufferie.

Une chaudière à alimentation automatique s’approvisionne de manière autonome en bois depuis un espace de stockage. La manutention est moindre, mais le coût est plus élevé et la superficie de la chaufferie doit être bien plus spacieuse.

FAQ

Quelle est la différence entre une chaudière à tirage naturel et une chaudière à tirage forcé ?

Dans une chaudière à tirage naturel, la chaleur se déplace naturellement pour faire monter en température le fluide caloporteur.
Une chaudière à tirage forcé est équipée d’un “turbo” qui évacue l’air et permet une combustion du bois très rapide, donc plus efficace.

Quelle quantité de bois faut-il prévoir ?

Il est estimé 2 tonnes par an pour une habitation de 100m2 moyennement isolée, donc environ 3m3 (2m sur 1,5m). Évidemment, tout dépend de la consommation du ménage.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.