Chauffage au sol : prix, installation, fonctionnement et avantages

Plancher chauffant, sol chauffant, le chauffage au sol est connu sous différentes appellations. Il s’agit d’un dispositif qui permet de chauffer à basse température l’intérieur d’un logement depuis le plancher. Efficace, économique et compatible avec de nombreux types de production d’énergie, cette solution de chauffage figure parmi les plus prisées du marché. Mais le chauffage au sol n’est pas dépourvu d’inconvénients.

Pose et installation de radiateur électrique

Budget récapitulatif

Éléments

Caractéristiques

Prix d’achat moyen 

Prix de pose

Plancher chauffant rayonnant électrique

    • Câbles en couronne ou câbles sur trame posés sous la chape
    • Chauffe par rayonnement (échanges thermiques entre le plancher et les objets présents dans la pièce à chauffer)
  • Chauffage rapide 
  • Plus énergivore que le plancher chauffant à accumulation
  • Très prisé en rénovation (mise en œuvre plus facile et faible surélévation des sols)
  • Pour un chauffage optimal, le revêtement du sol ne doit pas être trop épais

40 à 50 €/m²

25 à 50 €/m²

Plancher chauffant à accumulation (plancher mixte)

  • Chauffage au sol combiné avec d’autres émetteurs de chaleur tels que des plinthes chauffantes, des radiateurs à basse température ou un plafond chauffant qui servent de chauffage d’appoint en cas de besoin
  • Câbles installés sous une épaisse dalle de béton
  • Chauffe selon le principe de l’inertie : la chaleur est stockée pendant la nuit et est diffusée dans la pièce à chauffer la journée
  • Plus économique (accumulation de la chaleur durant les heures creuses)
  • Chauffe moins rapidement que le plancher chauffant rayonnant
  • Idéal pour les régions très froides (possibilité d’utiliser des chauffages d’appoint en cas de baisse des températures extérieures)

50 à 70 €/m²

25 à 50 €/m²

Plancher hydraulique

  • La trame chauffante est constituée par des tubes à l’intérieur desquels circule de l’eau chaude
  • Possible de relier le dispositif à une solution de chauffage économique, notamment à une chaudière à condensation, à une pompe à chaleur ou à des panneaux solaires
  • Peut produire de l’eau chaude sanitaire
  • Idéal en neuf ou en rénovation du revêtement du sol, car sa mise en est œuvre complexe
  • Installation plus onéreuse comparée à celle d’un plancher chauffant électrique
  • Plus économique qu’un chauffage au sol électrique

70 à 100 €/m²

25 à 50 €/m²

Plancher chauffant réversible

  • Plancher chauffant hydraulique pouvant produire de la chaleur en hiver et rafraîchir la maison en été
  • À relier à une pompe à chaleur réversible

100 à 120 €/m²

25 à 50 €/m²

Plancher chauffant solaire

  • Plancher chauffant hydraulique relié à des panneaux solaires thermiques
  • Utilise le principe de l’inertie thermique par le biais d’une dalle très épaisse
  • Deux types : plancher solaire direct et plancher solaire combiné (relié à un ballon de stockage indépendant pouvant produire de l’eau chaude sanitaire)
  • Nécessite un chauffage d’appoint

160 à 200 €/m²

25 à 50 €/m²

Le budget comprend aussi le prix d’un nouvel émetteur de chaleur si celui que vous utilisez actuellement n’est pas compatible au plancher chauffant que vous envisagez d’installer. Il est également nécessaire de prendre en compte le prix d’un nouveau revêtement du sol.

Le prix du chauffage au sol dépend de plusieurs critères comme :

  • la technologie choisie ;
  • la surface totale à équiper ;
  • les travaux à réaliser ;
  • le coût de la main d’œuvre.

Pour mieux préparer votre budget, nous vous conseillons de demander et de comparer plusieurs devis.

Fonctionnement du chauffage au sol

Un plancher chauffant est constitué :

  • d’une plaque isolante posée sur une dalle en béton ;
  • de tuyaux chauffants ou de câbles électriques ;
  • d’une chape fluide ou sèche ;
  • d’un revêtement de sol.

Le générateur de chaleur diffuse les calories, limitées à 50 °C, à travers les tubes hydrauliques ou les câbles. Ces derniers transmettent la chaleur à la chape qui se charge ensuite de sa diffusion homogène dans la pièce à chauffer.

Le chauffage au sol peut être relié avec tous les types de générateurs de chaleur. Mais nous conseillons de privilégier les appareils basse température pour un chauffage économique et optimal. Pour préserver la santé des utilisateurs, la température de la surface au sol est limitée à 28 °C.

Il est possible d’installer le plancher chauffant dans une seule pièce ou dans tout le logement. La répartition de la chaleur se fait de manière uniforme pour toutes les pièces. Certains chauffages au sol permettent le réglage de la température pièce par pièce grâce à des thermostats d’ambiance.

Les avantages du chauffage au sol

Le plancher chauffant présente de multiples atouts :

  • confort de vie : comme la surface de chauffe est importante, la chaleur délivrée est homogène et englobante pour toutes les pièces ;
  • confort de vie : la chaleur est diffusée par rayonnement ou par inertie. Il n’y a donc pas de poussières en suspension dans l’air. Le chauffage est aussi silencieux ;
  • économies d’énergie : surtout si le dispositif est alimenté par un émetteur de chaleur fonctionnant en basse température. Par ailleurs, en chauffant la pièce à 18 °C avec un plancher chauffant, vous obtenez le même confort thermique procuré par un chauffage à 21 °C avec un radiateur classique ;
  • avantage esthétique : si vous optez pour un plancher chauffant, vous n’aurez pas à encombrer vos murs avec des radiateurs, ce qui est un atout en termes de décoration et de gain de place.

Certains chauffages au sol présentent des atouts supplémentaires. C’est le cas du plancher chauffant hydraulique qui permet d’obtenir de l’eau chaude sanitaire et qui peut servir de climatiseur en été. Il y a aussi le plancher chauffant solaire qui fonctionne grâce à une ressource renouvelable. Cette solution de chauffage est plus économique et écologique.

Les inconvénients du chauffage au sol

Ci-après les principaux inconvénients du chauffage au sol :

  • investissement initial important : le coût d’installation d’un chauffage au sol est plus élevé comparé aux autres modes de chauffage ;
  • pose complexe en rénovation : la mise en place d’un plancher chauffant entraîne généralement une surélévation du plancher et le rabotage des portes ;
  • problème de compatibilité avec certains revêtements de sol : le parquet flottant, le parquet stratifié, la moquette épaisse, les sols en vinyle et le lino sont à éviter sur un plancher chauffant ;
  • réparation complexe : en cas de panne, il faut nécessairement enlever une partie du revêtement du sol afin d’atteindre les câbles ou les tuyaux chauffants.

On peut aussi mentionner l’entretien contraignant pour le plancher chauffant à eau. En effet, la pompe à chaleur ou la chaudière doit être révisée tous les ans. Les circuits hydrauliques nécessitent un contrôle et un désembouage tous les 5 à 7 ans.

Installation d’un chauffage au sol

L’installation d’un chauffage au sol demande une étude méticuleuse tant au niveau du budget qu’au niveau de la mise en œuvre proprement dite. Pour la réussite de votre projet, faites appel à un professionnel.

Installer un plancher chauffant : les prérequis

Avant la pose d’un chauffage au sol dans un logement, le professionnel réalise un état des lieux et un bilan thermique.

État des lieux

Lors de cette étude, le professionnel relève les informations concernant :

  • le type d’habitation ;
  • les pièces à équiper ;
  • la nature du sol où va être posé le plancher chauffant.

Pour optimiser le fonctionnement du chauffage au sol, l’idéal est de le poser dans une pièce dont la superficie se situe entre 15 et 100 m². Le sol doit être propre, régulier et plan.

Bilan thermique et dimensionnement du plancher chauffant

Le professionnel étudie le niveau de l’isolation, les déperditions thermiques et les besoins en calories de l’habitation. Il prend aussi en compte la surface du sol à équiper, le volume de la pièce, la résistance thermique et l’épaisseur d’enrobage du plancher chauffant.

Ces calculs permettent de mieux définir la puissance du chauffage au sol nécessaire à l’habitation compte tenu des besoins en chauffage et des limitations réglementaires.

Pose du chauffage au sol

L’installation du chauffage au sol comporte plusieurs étapes.

Préparation de l’installation

Dans le cas d’une pose d’un plancher chauffant électrique, il est nécessaire de placer une boîte de dérivation dans la pièce à chauffer. Cet accessoire sert à relier le chauffage au sol au compteur. Il faut également placer un programmateur au-dessus de la boîte de dérivation pour le réglage du chauffage.

Si vous avez opté pour un plancher hydraulique, il est nécessaire d’installer un bloc collecteur afin de connecter le chauffage au sol à l’émetteur de chaleur. Il faut un collecteur de départ et un collecteur d’arrivée pour chaque boucle de tubes de chauffage.

Isolation du sol

L’isolation du sol empêche la chaleur de partir vers le bas. La plaque isolante doit recouvrir toute la surface au sol de la pièce. Pour éviter les déperditions de chaleur, la pose d’un adhésif d’étanchéité est conseillée sur les joints reliant les plaques isolantes. Il faut aussi mettre une bande de désolidarisation en périphérie pour désolidariser le plancher chauffant des cloisons.

Mise en place des tubes ou des câbles chauffants

Cette étape consiste à placer les câbles ou les tubes en escargot en respectant un espacement d’au moins 10 cm entre ces éléments. Pour dérouler les câbles ou les tubes, il faut partir de la périphérie, progresser vers le centre puis revenir vers la périphérie.

Raccordement des circuits

Pour un chauffage au sol électrique, il suffit de le raccorder au secteur. Un chauffage au sol hydraulique nécessite une mise sous pression des tuyaux jusqu’à 10 bars. Il est important de tester l’installation avant de la recouvrir de chape.

Enrobage

Une fois les vérifications terminées, on coule une chape en béton sur toute l’installation. Cette chape de recouvrement est armée de treillis et est épaisse de 3 à 6 cm. Il faut la laisser sécher pendant au moins deux semaines.

Mise en service

La mise en chauffe se fait de manière progressive. Commencez par allumer le chauffage pendant deux heures le premier jour, trois heures le deuxième jour et ainsi de suite pendant trois semaines. Le chauffage doit être éteint deux jours au moins avant la pose du revêtement.

Les aides à l’installation d’un chauffage au sol

Installation de chauffage au sol
Installation de chauffage au sol

Il n’existe aucune aide octroyée par l’État pour financer la pose d’un plancher chauffant électrique. Si vous optez pour un plancher chauffant hydraulique, vous pourrez bénéficier des aides suivantes :

  • Certificats d’économies d’énergie : la prime énergie vous aide à financer l’installation d’un plancher chauffant hydraulique à basse température. La température de l’eau qui circule dans le réseau ne doit pas dépasser 40 °C. Cette température doit être réglable. Il faut demander la prime avant la signature du devis ;
  • TVA à taux réduit : le taux à appliquer est de 5,5 % pour l’acquisition et la pose du plancher chauffant ;
  • Éco-prêt à taux zéro : il permet de contracter un prêt sans intérêts bancaires pour un montant maximum de 50 000 €. Le plancher chauffant doit être posé dans un logement de plus de 2 ans ;
  • aides des collectivités locales : il faut se renseigner auprès de chaque région ou commune pour ces aides ;
  • MaPrimeRénov’ : elle ne prend pas en charge directement l’installation du chauffage au sol. Toutefois, vous pouvez en bénéficier pour l’achat d’un émetteur de chauffage performant tel qu’une pompe à chaleur air-eau ou une chaudière à très haute performance énergétique pour l’alimentation pour votre plancher chauffant. En fonction du niveau de revenus de votre foyer, vous pourrez bénéficier entre 2000 et 3000 € d’aide pour l’installation d’une pompe à chaleur air-eau et entre 800 et 1200 € pour celle d’une chaudière à très haute performance énergétique.

Ces aides ne vous seront octroyées que si les travaux sont réalisés par un artisan RGE. Vous pouvez réduire encore plus le prix d’un chauffage au sol en comparant plusieurs devis.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.