La fenêtre en applique

Entre la pose de fenêtres en feuillure, en tunnel et en applique, cette dernière a la cote dans les constructions neuves. A fixer contre le mur intérieur d’un bâtiment, il convient aux différents types de matériaux à savoir le bois, l’aluminium et le PVC. 

Vous prévoyez de l’installer ? Ce guide vous explique sa réalisation ainsi que les avantages que vous pouvez en tirer. Quel prix pour la pose en applique ? Existe-t-il des aides permettant de financer les travaux ? Nous vous expliquons tout dans cet article.

Prix de pose d’une fenêtre en applique

Le matériau, les caractéristiques de la fenêtre et la main-d’œuvre sont les éléments qui déterminent le prix d’une fenêtre en applique. Le tarif horaire d’un artisan-menuisier expérimenté varie généralement de 35 à 80 € TTC, mais il peut varier d’une région à une autre.

Prix d’une fenêtre en applique selon le matériau

Type de fenêtre

Prix d’achat

Tarif fenêtre avec la pose

Fenêtre en PVC

145 à 350 €

200 à 500 €

Fenêtre en bois

300 à 550 €

400 à 800 €

Fenêtre en aluminium

250 à 450 €

400 à 900 €

Fenêtre mixte alu bois

450 à 750 €

600 à 1000 €

Fenêtre sur mesure

200 à 1000 €

350 à 1250 €

Prix moyen d’une fenêtre en applique hors pose, selon ses dimensions

Type de fenêtre

Dimensions

Prix hors pose

1 vantail

45×60

75 à 550€

60×60

70 à 580 €

75×60

80 à 650 €

95×60

90 à 750 €

2 vantaux

75×100

110 à 500 €

125×100

145 à 650 €

135×100

155 à 700 €

115×120

150 à 700 €

125×120

160 à 750 €

135×120

165 à 800 €

Les aides pour financer l’installation de fenêtre en applique

  • MaPrim Rénov’ est une aide de l’Etat qui permet d’obtenir 40, 80 ou 100 € par fenêtre, selon le niveau de revenu du ménage (standard, modeste ou très modeste).
  • Eco-prêt à taux zéro permet d’emprunter 7 000 à 30 000 € avec zéro taux d’intérêt.
  • TVA taux réduit à 5,5 %
  • Exonération de la taxe foncière de 50 à 100% 
  • Chèque énergie de 48 à 277 € TTC selon le revenu fiscal de référence.

Il y a toutefois des conditions à respecter pour obtenir l’une de ces aides comme la réalisation du travail par un professionnel certifié RGE ou encore le fait d’avoir un revenu fiscal de référence inférieur aux seuils en vigueur. Chacune d’elles a également des conditions qui leur sont propres.

Tout savoir sur la pose de fenêtre en applique

La pose d’une fenêtre en applique

Une technique basée sur l’intégration de la fenêtre à l’isolant intérieur d’un mur, la pose en applique consiste à fixer la menuiserie sur la paroi interne avec des pattes ou des équerres. La fenêtre va ainsi couvrir toute l’épaisseur de l’isolant. C’est une technique très prisée pour les constructions neuves, raison pour laquelle elle est aussi appelée pose en neuf.

Ce qui est bien avec la pose en applique, c’est qu’elle convient à tous les types de matériaux à savoir le bois, le PVC et l’aluminium. Pour une isolation intérieure, les fenêtres vont s’intégrer directement à l’isolant du mur. Au cas où celui-ci serait plus fin que la fenêtre, un habillage supplémentaire au niveau du dormant sera nécessaire. Il faudra penser à installer un joint d’étanchéité entre le mur et les menuiseries extérieures. 

Il faut quand même préciser qu’il est possible de remplacer d’anciennes fenêtres par des fenêtres en applique lorsque vous faites des travaux de rénovation. Dans ce cas, il faut retirer l’intégralité de l’ancienne ouverture. Il s’avère même qu’une restructuration de l’isolation est nécessaire pour certains cas.

Les avantages de la fenêtre en applique

La en applique offre une meilleure isolation thermique. Le fait que la menuiserie et l’isolation s’alignent bien au mur intérieur de la maison permet de renforcer l’efficacité de l’isolation à l’air et à l’eau. A noter que la pose en applique exige le respect des normes en vigueur en matière d’isolation et de la qualité d’installation

Étant donné que le cadre est posé directement sur la maçonnerie, la pose en applique permet d’avoir une large surface vitrée. Cela va, par la même occasion, améliorer l’éclairage de la pièce. De plus, vous bénéficiez d’une finition plus esthétique, assurant ainsi un parfait mariage de votre déco intérieure avec le vitrage.

Les inconvénients de la fenêtre en applique 

La pose en applique :

  • Ne peut se faire qu’avec une isolation intérieure.
  • Exige une bonne précision pour assurer l’étanchéité de la menuiserie.
  • Ne convient à la rénovation que lorsque la maçonnerie est mise à nu et que le revêtement des murs intérieurs est remplacé.
  • Plus cher et demande beaucoup de travail si elle est utilisée en rénovation.
  • Ne doit se faire que dans une température comprise entre 5 et 35°C, à l’abri de la pluie. 

Les étapes à suivre pour réussir la pose d’une fenêtre en applique

Pour l’installation d’une fenêtre en applique, vous aurez besoin d’un marteau, d’un burin, d’une perceuse perforante, d’un niveau à bulle, d’un mètre-ruban, d’un fil à plomb, d’un serre-joint, de la mastic, etc. L’opération se déroule en plusieurs étapes.

Préparer la maçonnerie 

C’est la première chose à faire lors de la pose d’une fenêtre en applique. Elle consiste à vérifier le rejingot, la planéité, l’aplomb et le niveau ainsi que les cotes.

  • Mode d’installation d’une fenêtre en applique
    Le rejingot : c’est un élément comportant une légère pente vers l’extérieur. Sa partie arrière qui dépasse vers l’intérieur est relevée. Il va soutenir la traverse basse du dormant. Il assure également l’imperméabilité de la fenêtre. Le rejingot empêche aussi les moisissures, la corrosion et tous les problèmes d’humidité, optimisant ainsi la solidité de la fenêtre. Son installation doit ainsi respecter les conditions mentionnées dans le cahier du CSTB n°352.
  • La planéité, l’aplomb et le niveau : appliquer de l’enduit autour de la baie et sur le pourtour, dans l’épaisseur du mur, sur une zone de 10 cm de large et sur le mur intérieur. Vous aurez ainsi une surface bien plane que vous pouvez vérifier avec un niveau à bulle. L’écart maximum autorisé entre le mur et les tableaux, ainsi que l’appui et le linteau doit être de 10 mm.
  • Les cotes : il faut que les dimensions de la baie soient conformes à celles de la fenêtre. Pour s’en assurer, il faudra mesurer sa hauteur et sa largeur à différents endroits.

Fixer les équerres

Pour cette prochaine étape, il faut :

  • Avec une vis et du mastic, rassembler les tapées d’isolation sur le côté extérieur du dormant.
  • Retirer les ouvrants tout en gardant les cales de transport pour manipuler le dormant avec plus de simplicité.
  • Choisir l’emplacement des équerres de fixation sur le dormant et le noter. Les premières équerres sont à fixer en haut des montants, à 25 cm de l’angle environ.
  • Sur la traverse haute du dormant et sur les montants, fixer les pattes de fixation en respectant l’écart autorisé entre deux équerres (80 cm au maximum). 

Poser le joint

Vous devez  :

  • Fixer le joint d’isolation de fenêtres sur le pourtour de la baie afin d’assurer l’étanchéité sur l’appui de la maçonnerie. Il faudra poser le joint en mousse à 10 cm au-dessus du rejingot pour commencer.
  • Poser le joint le long des angles autour de la baie et du rejingot. Vous éviterez la découpe si le joint est suffisamment long.
  • Continuer la pose sur une longueur de 10 cm près du joint déjà posé lorsque vous êtes de retour au point de départ.
  • Un cordon de silicone, Ø 8 à 10 mm, sera utilisé pour la partie basse.

Fixer le dormant

Pour cette étape, il faudra d’abord déterminer l’emplacement des fixations au mur puis fixer le dormant en procédant comme suit :

  • Sur le bord intérieur du rejingot, placer les cales d’une épaisseur de 5 mm sur le 
  • Marquer l’emplacement des équerres sur le mur une fois que l’horizontalité du dormant est vérifiée.
  • Marquer le mur et le cheviller
  • Retirer les cales de transport 
  • Positionner la fenêtre contre le mur intérieur et visser les équerres dans les chevilles
  • S’assurer que les niveaux, l’aplomb et les diagonales sont prêts avant de bloquer les vis des pattes de fixation. 

Finaliser la pose de la fenêtre

Pour cette dernière étape, il faudra d’abord régler les vantaux. Pour ce faire, vous devez :

  • Installer les vantaux sur le dormant
  • Vérifier leur alignement et la capacité de la fenêtre à s’ouvrir et à se fermer facilement 
  • Régler les ferrages si besoin. Vous pouvez aussi graisser la quincaillerie en cas de nécessité.

Vous pouvez ensuite réaliser les joints d’étanchéité extérieure en procédant comme suit :

  • Protéger les faces externes des montants, la traverse haute du dormant et le ras de la maçonnerie avec du ruban de masquage 
  • Mettre le cartouche de mastic dans le pistolet seringue
  • Couper l’extrémité de la buse de façon à avoir un cordon ayant le même diamètre que l’intervalle à compléter
  • Positionner la buse dans un angle et déposer le cordon sur tout le pourtour
  • Appliquer du mastic pour avoir une surface bien lisse. L’application se fera ici avec le doigt que vous avez déjà trempé dans de l’eau savonneuse.
  • Retirer les films de protection sur les verres et nettoyer la nouvelle fenêtre.
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.