La VMC : principe, utilisation, avantage, installation…

La Ventilation Mécanique Contrôlée apparaît, en France, dans les années 1960. Avant ça, l’aération et la ventilation des logements se faisaient simplement en ouvrant les ouvertures sur l’extérieur ou via des conduits situés en bas des murs permettant d’évacuer les gaz nocifs naturellement plus lourd que l’air.

Vmc simple flux

Qu’est-ce qu’une VMC ? 

Système d'une VMC
Système d’une VMC

Une ventilation mécanique contrôlée, plus communément connue sous l’acronyme VMC, est un système de renouvellement de l’air permanent d’une pièce d’un logement. 

Il faut savoir que l’air intérieur d’un bâtiment est en moyenne six fois plus pollué que l’air extérieur. L’air intérieur est composé principalement d’azote et d’oxygène, mais il contient aussi du dioxyde de carbone, des vapeurs d’eau et d’autres gaz plus rares et en plus petite quantité. L’air peut être de moins bonne qualité notamment lorsque l’on réalise des travaux à cause de l’évaporation des solvants de peintures, vernis et colles en tout genre. Les Composés Organiques Volatils (COV) peuvent représenter un véritable danger pour notre santé lorsqu’ils sont présents en trop grande quantité et mal évacués.

Une pièce bien ventilée, outre le fait que cela soit indispensable pour la santé et le bien-être des habitants, est devenue une obligation. En effet, l’arrêté du 24 mars 1982 impose la ventilation permanente et générale d’un logement.

Comment fonctionne une VMC ?

Une VMC est composée d’un bloc qui extrait l’air et de gaines d’évacuation reliées aux pièces d’eau à l’aide de bouches (salle de bain, WC, cuisine). Des entrées d’air sont disposées dans les pièces de vie, en hauteur, pour garantir le renouvellement en air frais.

Il existe deux types de ventilation mécanique contrôlée sur le marché : la VMC simple flux et la VMC double flux.

La VMC simple flux

VMC Simple
VMC Simple

La VMC simple flux permet de mettre en “dépression” les pièces humides, c’est-à-dire baisse la pression de la pièce. 

L’extracteur d’air, qui est en réalité un ventilateur, aspire l’air depuis les bouches placées dans les pièces. L’air humide ou odorant est aspiré et ne circule pas dans le reste du bâtiment grâce à cette dépression. Elle force aussi l’entrée de l’air extérieur grâce à des entrées placées dans les pièces sèches (salon, chambres, etc.). La circulation de l’air ne va que dans un sens.

Ce système de VMC existe en version autoréglable et hydroréglable.

  • Le modèle autoréglable dispose d’une trappe d’aspiration d’air dont le degré d’ouverture est réglable manuellement.
  • Le modèle hydroréglable est équipé d’un capteur d’humidité qui va gérer le degré d’ouverture de la trappe en fonction du taux d’humidité recensé par le capteur.

La VMC double flux

VMC double flux
VMC double flux

La VMC double flux fonctionne de la même manière qu’une VMC simple flux : l’air pollué est extrait de manière forcée, ce qui entraîne une dépression forçant ainsi l’air extérieur à rentrer.

Mais la VMC double flux est composée, en plus, d’un échangeur thermique.

L’air entrant et l’air sortant échangent de l’énergie calorifique au niveau de l’échangeur. Cela permet de réchauffer l’air entrant froid grâce à l’air sortant chaud en hiver, et de rafraîchir l’air entrant chaud avec l’air sortant frais en été.

La VMC double flux, comme la VMC simple flux existe version autoréglable et en version hydroréglable.

Il existe aussi des VMC double flux thermodynamique. Son principe repose sur l’association d’une VMC double flux et d’une pompe à chaleur. La pompe à chaleur va capter l’énergie calorifique de l’air extérieur au lieu d’en capter uniquement les calories. Cela permet de transmettre l’énergie calorifique à l’air entrant et de le réchauffer ou de le refroidir et de permettre à la PAC d’avoir une température constante ce qui améliore ses performances.

Comment installer une VMC ?

Installation d'une VMC
Installation d’une VMC

L’installation d’une VMC nécessite l’intervention d’un professionnel agréé. L’installation d’une VMC est plus ou moins similaire qu’il s’agisse d’une VMC simple flux ou d’une VMC double flux.

Les grandes étapes d’installation d’une VMC sont : 

  1. La réalisation des trous d’aération dans les différentes pièces sèches et humides pour permettre à l’air de rentrer et sortir ;
  2. L’assemblage et l’acheminement des différentes gaines et conduits jusqu’aux trous d’extraction ;
  3. L’installation de l’échangeur thermique dans le cadre d’une VMC double flux ;
  4. Le raccordement au réseau électrique afin de pouvoir les contrôler

De nombreux tutoriels sont présents sur Internet pour vous aider à installer une VMC vous-même. Que votre logement soit neuf ou ancien, il n’est pas conseillé de se lancer dans ce genre de travaux par vous-même si vous n’êtes pas un professionnel. Cela requiert des compétences et un savoir-faire que seul quelqu’un d’expérimenté aura. 

Les avantages et les inconvénients d’une VMC

 

Avantages

Inconvénients

Prix

VMC Simple Flux autoréglable

– Système le plus abordable en termes de prix ;

– La plus simple à installer par soi-même.

– Fonctionnement en continu qui facilite les courants d’air ;

– Créer une entrée sur l’extérieur et en amène les bruits.

Entre 400 € et 800 € pose comprise

VMC simple flux hydroréglable

– S’adapte automatiquement à la pièce et en conserve bien la température ;

– Économe en énergie ;

– Ne s’adapte qu’à l’humidité et pas aux polluants ou à la pureté de l’air ;

– Créer une entrée sur l’extérieur et en amène les bruits.

Entre 800 et 1200€ pose comprise

VMC double flux 

– Très économe en énergie car elle représente un allié de taille aux systèmes de chauffage ;

– Aucun courant d’air ;

– Améliore nettement la qualité de l’air intérieur en le filtrant lors de son entrée ;

– Investissement à l’achat ;

– Assez imposante et nécessite un espace dédié ;

– Peut vite devenir bruyante.

Jusqu’à 4000€ avec la pose

FAQ

Au bout de combien de temps dois-je changer ma VMC ?

Une ventilation mécanique contrôlée est un système durable dans le temps. Il est tout de même conseillé de la modifier tous les 15 à 20 ans pour pouvoir bénéficier d’un système plus récent et qui permettra d’être moins énergivore et plus économique.

Quelle est la durée de vie d’un filtre de VMC ?

Il est conseillé de changer les filtres de sa VMC tous les ans, voire tous les deux ans. En effet, si ces derniers sont très encrassés, il risque de renforcer la pollution de l’air entrant et de dégrader fortement la qualité de l’air intérieur du logement.

Dois-je éteindre la VMC de mon logement lorsque je pars pour un long séjour ?

Non. La réglementation impose l’aération constante du logement, en éteignant la VMC lorsque l’on quitte l’appartement, vous seriez en défaut par rapport à la loi et à votre assurance habitation.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.