Quel isolant choisir pour un plancher chauffant ?

Le plancher chauffant est une solution privilégiée pour augmenter le confort de vos pièces à vivre lors des périodes de grand froid. Mais pour maximiser l’efficacité de votre sol chauffant, il est primordial de placer un isolant thermique performant entre celui-ci et votre dalle en béton. Voici les grandes lignes pour vous aiguiller dans le choix de votre isolant pour plancher chauffant.

Plancher chauffant

Prix d’isolation d’un plancher chauffant

Nous recommandons toujours de faire appel à un professionnel RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) pour tous travaux d’isolation thermique de votre logement. 

Le prix de votre isolation de plancher chauffant dépendra bien sûr du choix de l’isolant et de la main d’œuvre. Le tableau suivant présente les fourchettes de prix à prévoir pour chaque isolant :

Isolant

Prix des fournitures

Prix fourniture et pose

Résistance thermique pour 100 mm

Polystyrène expansé

20 à 25€/m²

30 à 45€/m²

2.9m².K/W

Polystyrène extrudé

25 à 30€/m²

35 à 50€/m²

2.9m².K/W

Polyuréthane

40 à 55€/m²

50 à 80€/m²

4.65m².K/W

Laine de roche 

10 à 15€/m²

25 à 40€/m²

2.8m².K/W

Le prix du circuit de chauffage proprement dit varie largement suivant le type de réseau de chauffage que vous utilisez. 

  • Pour un plancher chauffant à circuit d’eau, comptez entre 70 et 120€/m² ;
  • Pour un plancher chauffant électrique, le prix varie entre 40 et 60€/m².

Malgré son coût d’installation élevé, le chauffage hydraulique reste la solution la plus rentable sur le long terme. Cela s’explique par la différence de consommation énergétique des deux systèmes pour atteindre et conserver la même température.

Les avantages du plancher chauffant

Installation d'un plancher chauffant
Installation d’un plancher chauffant

Pour garder votre logement confortable thermiquement en hiver, différents systèmes de chauffage existent. Il y a quelques décennies, les planchers chauffants étaient réputés pour atteindre des températures trop élevées et mal réparties le long du plancher. Ces trains de chaleur étaient souvent responsables de problèmes de circulation sanguine et de la sensation de jambes lourdes.  

Mais depuis le décret de 1978, le confort des planchers chauffant a été grandement optimisé. Ils sont aujourd’hui chauffés de manière homogène et la température limite ressentie ne dépasse pas 28°C. Les planchers chauffants ne présentent de nos jours aucuns risques d’inconfort thermique. Au contraire, ils arborent un avantage certain par rapport aux radiateurs. 

Comme un radiateur se situe à un coin de votre pièce, il ne distribue pas la chaleur de façon égale. Les éléments en proximité de l’appareil sont souvent excessivement chauffés tandis que ceux à l’autre bout de la pièce peuvent ne pas recevoir suffisamment de chaleur. En ce sens, le plancher chauffant résout ce problème car la chaleur est répartie de façon homogène dans toute la pièce de deux manières :

  • Par rayonnement : la chaleur dégagée par votre plancher chauffant se propage du sol vers le plafond à travers votre chape et revêtement de sol
  • Par convection : l’air froid dans votre pièce descend tandis que l’air chaud près du sol monte. Cet air plus frais est à son tour chauffé par votre plancher et ainsi de suite. 

Ceci permet donc une température confortable dans toute la pièce. Finie la nécessité de s’asseoir près du radiateur pour se chauffer convenablement sans élever la température de l’appareil. Grâce aux planchers chauffants basse température, le confort des habitants est considérablement amélioré et les pertes d’énergies sont limitées.

Pourquoi isoler votre plancher chauffant

Pour éviter les déperditions thermiques de votre réseau de chauffage par la dalle sous-jacente, il devient obligatoire de placer un bon isolant entre le dallage et le circuit chauffé. Cela vous permet ainsi d’utiliser votre plancher chauffant en toute sérénité sans augmenter vos factures.

Il existe deux principaux types de planchers chauffants :

Les planchers à chauffage hydraulique

Un réseau de tubes à circulation d’eau est installé sous votre plancher sur des panneaux d’isolants à plots ou à l’aide de cavaliers de fixation. L’eau dans votre réseau de chauffage est mélangée à une certaine quantité d’eau froide pour vous permettre d’atteindre la température idéale. 

Le chauffage hydraulique impose souvent la pose d’une chape flottante afin d’enrober les tuyaux et de les protéger des efforts de compression transmis par les objets lourds posés sur le sol. 

Les planchers thermiques hydrauliques peuvent remplir la double fonction de chauffage et de rafraîchissement si le réseau est connecté à une pompe à chaleur réversible.

Les planchers rayonnants électriques 

Chauffage par rayonnement
Chauffage par rayonnement

Pour ce type d’installation, des trames de fil électrique à haute résistance préformés sont placées au-dessus de l’isolant. Les fils électriques sont de faible épaisseur et ne nécessitent pas d’enrobage conséquent.

De ce fait, ce type de plancher permet souvent de gagner en épaisseur. Son installation est à la fois rapide et abordable et il ne demande aucune maintenance au fil des années. 

En revanche, il est réputé pour dépenser plus que le chauffage hydraulique. Ainsi, bien que votre devis initial soit moins coûteux, l’utilisation de ce type de plancher cumule des dépenses importantes au fil du temps.

Critères de choix d’un isolant pour plancher chauffant

Le choix de votre matériau isolant pour plancher chauffant dépend des besoins en isolation de votre logement ainsi que de vos contraintes techniques et financières. Votre professionnel en isolation peut vous aider à identifier la meilleure option. 

En règle générale, voici les caractéristiques à considérer lors du choix d’un bon isolant de vos sols :

Résistance à la compression

La résistance à la compression d’un isolant pour sol est un aspect important dans le choix de celui-ci afin d’assurer une bonne stabilité structurelle. Comme l’isolant est placé au-dessus de la dalle porteuse en béton, il doit résister à plusieurs charges en permanence :

  • Le poids du réseau de chauffage 
  • La chape avec son revêtement de sol
  • Les habitants qui font le va-et-vient dans les pièces isolées 
  • Les meubles et tout autre objet lourds qui reposent sur le sol

Il est donc indispensable d’opter pour un matériau apte à supporter toutes ces charges et à les transmettre à la dalle en béton sur le long terme

Conductivité thermique

La conductivité thermique définit la performance thermique proprement dite de votre isolant. Plus la conductivité thermique est faible, plus la capacité d’isolation d’un matériau est élevée. 

La conductivité thermique joue un rôle critique dans le choix de l’isolation du sol car il est essentiel de garder l’épaisseur de votre isolant aussi faible que possible. Chaque millimètre compte non seulement pour préserver votre hauteur sous plafond, mais également pour minimiser vos travaux supplémentaires, surtout en rénovation.

Les isolants de sol les plus performants peuvent faire entre 20 et 30 mm d’épaisseur, tandis que certains font jusqu’à 120mm. Dans tous les cas, nous recommandons une résistance thermique des planchers bas d’au moins 3m².K/W

L’épaisseur d’isolant correspondant à ce chiffre dépendra de sa conductivité thermique. Privilégiez les matériaux certifiés ACERMI pour vous assurer d’investir dans un isolant rigoureusement testé.

Caractéristiques acoustiques

Un isolant thermique présentant certaines caractéristiques acoustiques permet de faire d’une pierre deux coups pour l’isolation de votre logement. Cette fonction peut être particulièrement utile pour les planchers des étages supérieurs afin de limiter la transmission des nuisances sonores.

Les meilleurs isolants pour plancher chauffant

Les fabricants précisent souvent l’usage prévu pour les matériaux isolants mis en vente aux particuliers. Parmi les matériaux à usage spécifique, certains isolants pour sol sont spécialement conçus pour résister aux variations de températures d’un plancher chauffant. 

Les matériaux les plus utilisés sont notamment :

Matériau isolant

Avantages

Inconvénients

Polystyrène Expansé

  • Abordable
  • Bonne performance thermique
  • Léger et résistant
  • Facile à poser
  • Recyclable
  • Mauvaise résistance au feu
  • Emission de fumées toxiques en cas d’incendie

Polystyrène Extrudé

Polyuréthane

  • Très Haute performance thermique
  • Efficace à faible épaisseur
  • Léger et résistant
  • Non accessible à toutes les bourses

Laine minérale

  • Très abordable
  • Incombustible
  • Réduit les nuisances sonores
  • Durée de vie inférieure aux autres alternatives
  • Irritant pour la peau et les voies respiratoires

Comment installer un isolant pour plancher chauffant

La mise en œuvre de l’isolant pour votre plancher chauffant se fait par-dessus la dalle de structure en béton. L’installation varie sensiblement suivant que votre plancher chauffant soit à eau ou électrique. 

En général, les travaux d’isolation de votre plancher suivent les étapes suivantes :

Travaux préparatoires

Avant toute chose, il faut vérifier la planéité de votre dalle en béton. Dans le cas où la différence de niveau est supérieure à la limite admissible, des travaux de ravoirage doivent être inclus. Il s’agit ici d’une sous-couche de planéité sur laquelle reposera l’isolant et les autres couches de votre plancher. 

La sous couche de ravoirage sert également d’enrobage pour les conduits de câbles électriques et la canalisation.

Pose des bandes compressibles

Des bandes périphériques sont posées le long des murs. Ce procédé a pour but de désolidariser l’isolant et la chape des murs et cloisons

  • Pour l’isolant, cela limite les déperditions thermiques par les parois de votre logement. 
  • Pour votre chape ou dalle sur isolant, cela évite les fissures liées au retrait lors du séchage et les fissures provoquées par les vibrations des murs.

Mise en œuvre de l’isolant 

L’isolant est disposé en plaques rigides de deux manières :

  • Enchevêtrées les unes dans les autres par un système de rainure-languette ou feuillures : ceci permet un recouvrement entre les jointures
  • A bords droits, collées au support : dans tels cas, la pose d’un adhésif d’étanchéité est recommandée.

Des bandes adhésives sont également posées :

  • Aux jonctions des murs et de l’isolant pour éviter la perte de laitance 
  • Sur les joints entre les plaques d’isolants pour une bonne étanchéité et continuité de l’ensemble. 

Installation du réseau de chauffage

La méthode d’installation varie suivant le système de chauffage et l’isolant mis en œuvre :

Pour un plancher à chauffage hydraulique

Les tubes de circulation d’eau sont placés au-dessus de l’isolant de l’une des deux manières suivantes :

  • Sur un isolant en panneaux rigides présentant des plots de fixation, les tubes sont enroulés entre les plots pour former des circuits d’eau
  • Sur un isolant à surface plane, les tubes sont fixés au support à l’aide de cavalier de fixation selon le calepinage de votre chauffagiste

Un chauffage hydraulique implique invariablement le coulage ou le tirage d’une chape au-dessus du circuit chauffant afin d’enrober les tubes à eau. 

Une fois cette chape complètement sèche, vous pouvez procéder à la pose du revêtement de votre choix.

Pour un plancher à chauffage électrique

L’installation d’un plancher chauffant électrique est assez rapide car il suffit de dérouler une trame préfabriquée sur votre isolant pour sol. Celui-ci est ensuite branché au réseau de câblage électrique pour contrôler la température dans chaque pièce. 

L’épaisseur de la chape du plancher électrique est souvent moins importante que celle de la chape hydraulique. Cela s’explique du fait que la trame de résistance électrique posée sous le plancher est relativement plane et ne nécessite pas un enrobage conséquent.

Dans tous les cas, il est indispensable de faire appel à un professionnel car la pose d’un système de chauffage nécessite une grande technicité. Une mise en œuvre maladroite peut conduire à des risques d’incendie et autres dangers pour votre maison. 

Des aides financières pour isoler votre plancher chauffant

Les dispositifs financiers

Pour une efficacité maximale de votre installation, l’isolation de votre système chauffant est obligatoire

Pour vous alléger le coût de vos travaux d’isolation pour plancher chauffant, vous pouvez prétendre à différents dispositifs financiers tels que :

  • MaPrimRénov et MaPrimeRénov Sérénité 
  • L’Eco-Prêt à Taux Zéro
  • Les aides communales 
  • Les primes CEE
  • Les chèques énergie
  • Le Coup de pouce Chauffage

Les critères d’éligibilité

Chaque dispositif requiert des critères spécifiques. Parmi les plus évoqués, on peut citer :

  • Le recourt à un artisan RGE pour vos travaux d’isolation ;
  • Avoir achevé votre logement au moins deux ans avant votre demande d’aide financière ;
  • Un revenu par foyer correspondant à une fourchette spécifique pour les aides de l’Etat ;
  • Une résistance thermique supérieure à 3m².K/W pour vos planchers bas après les travaux ;

En ce sens, l’installation d’un plancher chauffant dans le neuf est intéressant car vous n’avez pas à vous soucier des coûts induits par les travaux supplémentaires en rénovation. En revanche, installer un plancher chauffant en rénovation vous permet d’être éligible aux aides financières. 

Notamment, le Coup de Pouce Chauffage vous permet de rénover votre système de chauffage lorsque vous voulez le remplacer par un système moins énergivore. Cette aide peut donc vous aider dans l’installation de voter plancher chauffant.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.