Cloison en béton cellulaire : prix, pose, avantages, conseils

Le béton cellulaire est une combinaison d’eau, de ciment, de sable, de poudre d’aluminium ou de pâte d’aluminium et d’air. C’est un mélange qui forme des microcellules de béton séparées par de fines parois afin d’empêcher les remontées capillaires. Il fait partie des matériaux de construction destinés au gros œuvre. Il est disponible en carton ou en bloc.

Matériau

Avantages

Inconvénients

Épaisseur du bloc cellulaire

Prix 

Prix de pose

Béton cellulaire

  • Il est léger.
  • Résistant au feu.
  • Nécessite une protection contre l’humidité.
  • Friable.

5 cm



Environ 2 euros le bloc.

De 75 à 130 euros /m²




7 cm

Environ 2.5 euros le bloc.

De 76 à 133 euros /m²




10 cm

Environ 3 euros le bloc.

De 80 à 145 euros /m²




20 cm

Environ 5 euros le bloc.

De 95 à 165 euros /m²  

Les caractéristiques du béton cellulaire

Forme

Le béton cellulaire destiné à la réalisation des cloisons se présente sous forme de carreaux :

  • Carreaux rectangles : on les trouve généralement avec une longueur de 62.5 cm et une hauteur de 50 cm. Ils existent aussi en 33.5 cm ou 25 cm de hauteur. Tandis que l’épaisseur, elle varie entre 7 et 15 cm (tout dépend de leur utilisation, les murs extérieurs nécessitent des blocs plus épais).
  • Carreaux courbes : ils sont utilisés pour les cloisons arrondies, leur courbe varie entre (30 et 60°).

Finition

  • Profils lisses : les carreaux standards ont des profils lisses.
  • Profils à emboitement : sur les côtés des carreaux à profils lisses, on trouve un coté avec une rainure et le côté opposé présente une languette. Ces carreaux ne s’utilisent pas avec de la colle, leur pose est plus facile que celle des carreaux standards et offre un résultat bien aligné. Cependant, il faut d’abord vérifier la planéité du mur. 

Colle d’assemblage 

Les carreaux du béton cellulaire se collent avec un mortier-colle spécial, il est disponible sous 2 formes :

  • Mortier en poudre : la poudre est gâchée avec de l’eau pour obtenir le mortier-colle.
  • Mortier prêt à l’emploi : il se présente sous forme de pate prête à l’emploi.

Fonction du béton cellulaire

Ce type de béton est utilisé pour les travaux de construction de type mur (porteur ou non porteur), plafond ou cloison, en intérieur comme à l’extérieur. On peut même l’utiliser pour de divers travaux d’aménagement et de finitions, comme pour les plans de travail de cuisine. 

Est-ce que le béton cellulaire est nocif ?

Il est vrai que le béton cellulaire est considéré comme un produit écologique, cependant, il est suspecté d’être cancérigène et de causer d’autres graves problèmes de santé comme la maladie d’Alzheimer, notamment pour les ouvriers qui l’utilisent régulièrement. En revanche, il ne cause aucun problème de santé pour l’habitant.

Les différents types du béton cellulaire

Béton cellulaire pur

Béton cellulaire pur

Lors de la fabrication de ce type, on utilise du ciment portland, de la mousse ou du gaz et de l’eau. On mélange d’abord le ciment avec de l’eau, puis on ajoute une mousse ou un agent chimique, pour obtenir une consistance cellulaire.

Béton cellulaire sablé

Béton cellulaire sablé

Le béton cellulaire sablé contient de l’eau, un agent pour développer les bulles et des sables de 4 millimètres au max de diamètre. 

Béton cellulaire avec granulats légers

Béton cellulaire avec granulats légers

Il est fabriqué avec du tezontle, de la pierre ponce, etc. qui remplace le sable. 

Béton cellulaire avec granulats expansifs

Les granulats expansifs aident à retenir l’eau de cure du béton cellulaire dans les climats chauds. Ils protègent également contre le feu pour les structures métalliques.

Béton cellulaire avec adjuvants dispersants

Ce type de béton cellulaire permet l’exposition des particules de ciment à l’hydratation. De plus d’action dispersante des additifs offre une meilleure résistance à la compression et augmente également la fluidité, cela abaisse le rapport ciment/eau du mélange.

Les avantages du béton cellulaire

Béton cellulaire

Par rapport à une brique classique, le béton cellulaire possède de nombreux avantages : 

  • Faible surcharge : le béton cellulaire a une faible densité, ce qui fait que sa surcharge au mètre carré peut être jusqu’à deux fois inférieure à celle des briques plâtrières ou celle des carreaux de plâtre plein. Il peut donc être utilisé pour créer des cloisons en étages sans craindre la surcharge. Cette légèreté rend aussi les manipulations faciles.
  • C’est un matériau isolant : le béton cellulaire possède l’énorme avantage d’être un très bon isolant phonique, mais aussi thermique. Il minimise l’impact des variations de températures, notamment pendant sa fabrication, la poudre d’aluminium qu’on utilise pour sa composition agit telle une levure, elle permet au béton cellulaire de prendre du volume. Cela fait que l’air s’emprisonne dans le béton sous forme de petites bulles pour lui conférer ses propriétés isolantes. Ce matériau ne nécessite donc pas le rajout d’un isolant thermique ou acoustique.
  • Il est résistant au feu : les murs construits en béton cellulaire sont 100% ininflammables, ce qui permet d’éviter la propagation des incendies.
  • Il est solide : il est vrai que le béton cellulaire est facile à couper simplement avec une scie, cela n’empêche qu’il ait une grande résistance mécanique et puisse durer dans le temps.
  • Facile à poser : les carreaux de béton cellulaire sont très faciles à assembler, ils nécessitent peu de mortier. Ce qui fait que sa pose ne soit pas chère. 
  • Il est écologique : la production du béton cellulaire nécessite peu d’énergie par rapport à celle d’une brique en terre cuite. Elle ne cause donc pas de pollution.
  • Facile à personnaliser : une simple couche d’enduit, sur votre mur en béton cellulaire suffit pour appliquer votre revêtement.

Les inconvénients du béton cellulaire

  • Son coût est relativement élevé surtout que les carreaux de béton cellulaire nécessitent un enduit qui peut être assez cher. Cependant, l’isolation du matériau peut compenser ce surcoût, du moment qu’une cloison en béton cellulaire ne nécessite pas d’isolant. 
  • Pour fixer des objets sur un mur en béton cellulaire, il faut recourir à des chevilles spécifiques et des clous. 
  • Le béton cellulaire est composé de matériaux friables ce qui rend délicats son stockage et sa pose.
  • Pour les cloisons à l’extérieur, ce matériau nécessite une protection contre l’humidité. Sinon, sous l’effet de la pluie, il absorbe toute l’humidité et se dégrade  

Montage d’une cloison en béton cellulaire

Matériel nécessaire

  • Une auge,
  • Une balayette,
  • Une bande souple résiliente adhésive,
  • Un cordeau à tracer,
  • Un couteau à enduire (plat),
  • Un échafaudage,
  • Des équerres de fixation,
  • Un escabeau,
  • Du fil à plomb,
  • Un maillet en caoutchouc,
  • Un marteau rivoir,
  • Un mètre pliant,
  • Du mortier-colle,
  • De la mousse expansive,
  • Un niveau à bulle,
  • Une règle de maçon,
  • Un seau de maçon,
  • Une taloche,
  • Des tasseaux,
  • Une truelle de maçon,
  • Des vis,
  • Une visseuse,
  • Et bien évidemment du béton cellulaire.

Traçage de l’implantation

  • À la base du mur latéral, marquer un repère pour définir l’emplacement de la future cloison.
  • A partir du repère précédent, placer une règle de maçon le long du mur, avec un niveau à bulle régler son aplomb, puis au crayon tracer l’axe vertical. 
  • Pour éviter toute confusion et mieux définir l’emplacement, il est recommandé de faire le tracé des deux faces du mur.
  • Prolonger cet axe au sol, tout le long d’un carreau posé à plat, en appui contre le mur latéral.
  • À l’aide d’un cordeau à tracer ou d’une règle de maçon, faire le tracé au sol, jusqu’au mur opposé.
  • Repérer l’emplacement du bâti au sol, si une ouverture est prévue.
  • Poursuivre le tracé au plafond et sur le mur opposé.

Préparation de l’assise

Le choix de l’assise dépend de la nature du sol et la destination de la pièce (humide ou sèche). 

Piece sèche

  • Si le sol est régulier (dalle en béton, ancien carrelage, chape en mortier), il faut faire un montage (direct) sur un lit de mortier-colle. 
  • Si le sol est irrégulier (à part le bois), créer une arase en mortier standard.
  • Si le sol est en bois, poser une semelle en bois ayant une hauteur égale à l’épaisseur des carreaux de béton cellulaire.

Pièce humide

  • Si le sol est régulier, poser un profilé en U ou créer une arase en mortier hydrofuge.
  • Si le sol est irrégulier, créer une arase en mortier hydrofuge.

Afin de prévenir les risques de fissuration et d’améliorer les performances acoustiques, penser à faire un montage désolidarisé, et ce en plaçant un profilé en U en pied de cloison et en fixant une bande résiliente sur les murs latéraux. Combler l’espace au niveau du plafond avec une mousse expansive.

Fixation du bâti des ouvertures

Si une porte est prévue, fixer le bâti avant le montage de la cloison.

  • Positionner le bâti suivant l’implantation.
  • Vérifier l’horizontalité et le fixer avec des tasseaux, au sol ou au plafond.
  • A l’aide d’équerres au sol, fixer aussi la base du bâti.
  •  

Préparation du mortier-colle

  • Dans une auge ou dans un grand seau, verser la quantité d’eau requise. 
  • Ajouter le mortier-colle en poudre. (Pour 6 litres d’eau, il faut 25 kg de poudre). Attention ! Il ne faut jamais commencer par la poudre.
  • Pour avoir un mélange bien homogène, utiliser un malaxeur électrique.
  • Laisser reposer environ 5 min.
  • Ce mélange peut être utilisé jusqu’à 4 h.
  • Tâcher de consulter la notice du produit mis en œuvre.

La pose de la première rangée

La pose du premier carreau

Poser le premier carreau le long du mur ou à partir du bâti posé.

  • La pose du cloison en béton cellulaire
    À l’aide d’une truelle, disposer un bousin de mortier-colle sur le mur et sur le sol, sur une longueur de carreau.
  • Étaler le mortier-colle à l’aide d’une truelle crantée pour béton cellulaire, pour former des rayures d’épaisseur régulière.
  • Ne pas oublier d’ajouter une couche de colle sur les côtés du carreau de béton cellulaire.
  • Présenter le premier carreau contre le mur et le fixer sur l’assise.
  • Vérifier son aplomb et son horizontalité à l’aide d’un niveau à bulle ainsi qu’un fil à plomb.
  • Si besoin, rectifier la position avec un maillet en caoutchouc.
  •  

La pose des carreaux suivants

Poursuivre la pose de la même façon 

  • Encoller le côté du carreau déjà en pose ainsi que l’assise sur une longueur de carreau.
  • Poser un nouveau carreau.
  • Enlever rapidement la colle qui reflue entre les carreaux avec un couteau.

La coupe d’un carreau

  • Tracer le trait de coupe sur le carreau pour terminer la rangée.
  • Pour couper, utiliser une scie égoïne à grosse denture.
  • Il est possible d’utiliser également une meuleuse mais il faut savoir qu’elle produit beaucoup de poussière. Il faut donc l’utiliser à l’extérieur.

La pose des rangées suivantes

  • Poncer la dernière rangée posée
  • Pour une parfaite horizontalité, poncer le dessus de la rangée posée.
  • Enlever la poussière, à l’aide d’une balayette.
  • Fixer la cloison mécaniquement

Dans tous les cas, la cloison en béton cellulaire doit impérativement être reliée mécaniquement au bâti et au mur.

  • Tous les deux rangs, fixer les carreaux des extrémités de la cloison, à l’aide d’équerres de fixation : il faut clouer les équerres dans les carreaux er les visser sur le mur ou sur le bâti.
  • Pour éviter que la cloison bouge, penser à utiliser des pattes d’encrage à ressort. (Cela arrive généralement avec les anciens parquets en bois)

Poser un nouveau rang de carreaux

  • Les joints du rang suivant doivent être décalés d’au moins 10 cm par rapport aux joints du rang précédent. Pour créer ce décalage, découper le premier carreau.
  • Quand la cloison forme un L, alterner les carreaux des deux parois au niveau de cet angle. 
  • Encoller les surfaces ayants contact du carreau à poser.
  • Poser le carreau comme précédemment, et enlever le surplus du mortier au couteau.
  • Vérifier l’aplomb et le niveau, et rectifier si besoin avec le maillet.
  • Retirer les tasseaux, une fois le bâti est suffisamment maintenu par la cloison.

La pose de la dernière rangée

  • Mesurer l’écart qui sépare le plafond de l’avant dernière rangée, puis déduire 1 à 2 cm.
  • Couper le nombre de carreaux correspondants. 
  • Contrôler l’alignement des carreaux de la dernière rangée à l’aide d’une règle, et vérifier l’alignement avec les précédentes rangées.
  • Combler avec de la mousse expansive, l’intervalle restant. 
  •  

Finition de la cloison en béton cellulaire

La surface de la cloison en béton cellulaire ne peut en aucun cas être laissée telle quelle, il faut donc procéder à une finition.
Comme nous l’avons mentionné en haut,
le béton cellulaire n’est pas fait pour supporter l’eau et l’humidité, notamment dans les pièces humides et à l’extérieur.

Les finitions envisageables selon le type de la pièce

  • Piece sèche : enduit standard pour béton cellulaire plus peinture, toile de verre, enduit à base de plâtre ou de chaux…
  • Piece humide sans ruissèlement (par exemple, une crédence d’un plan de travail de cuisine) : pose directe de carrelage.  
  • Piece humide avec ruissellement (par exemple, parois d’une douche) : enduit spécial SPEC (Systèmes de Protection à l’Eau sous Carrelage) plus carrelage.

Conseils

La pose d’une cloison en béton cellulaire n’a rien de sorcier, il faut juste suivre les étapes citées ci-dessus, cependant ces quelques conseils vous seront certainement utiles faire un bon et beau travail : 

  • Avant de commencer, pensez à calculer le nombre de carreaux de béton cellulaire nécessaires, tout en tenant compte des chutes inutilisables.
  • Si le sol n’est pas de niveau, réalisez un ragréage.
  • Ne pas travailler à l’extérieur pendant les périodes de pluie et de gel.
  • Il est important de vérifier régulièrement l’aplomb et les niveaux au fur et à mesure. Cela permet de réajuster le positionnement des carreaux avant que le mortier-colle sèche.
  • Le béton cellulaire ne nécessite pas un entretien spécifique, en revanche, il faut savoir choisir l’enduit qui va avec, ainsi que les chevilles de fixation, il est recommandé qu’elles soient en polyamide (nylon) et à verrouillage de forme. Pour protéger le mur de l’humidité, et garder l’aspect isolant.
  •  
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.