L’enduit de cuvelage pour mur humide: prix et guide complet

Un enduit de cuvelage peut jouer un rôle primordial dans l’intégrité d’un logement. Afin de vous permettre de mieux connaître ce type d’application, nos experts du bâtiment vous informent (définition, diagnostic, mise en œuvre, prix) et vous aident à savoir si cette solution pourrait convenir à votre propre cas.

Le prix d’un enduit de cuvelage au m²

En termes de prix d’un cuvelage, il existe différentes fourchettes selon les travaux mis en œuvre depuis la simple pose d’un enduit de cuvelage à un cuvelage complet. En voici, donc, les grandes lignes :

Type d’opération de cuvelage

Prix

simple pose d’un enduit de cuvelage

25 à 30 € par m²

réalisation d’un cuvelage complet

50 à 380 € par m²

tarif horaire d’un étancheur (sachant qu’une pose d’enduit de cuvelage à la brosse est rapide à appliquer : comptez moins de 10 min par m²)

40 à 60 € par heure

Qu’est-ce qu’un enduit de cuvelage ?

Un enduit de cuvelage est un enduit permettant de créer une couche étanche. Avec ce type d’intervention, il devient possible de lutter, en amont, contre les dégâts généralement constatés dans un logement atteint par l’humidité.

Si ce type de travaux représente une certaine charge financière, que nous verrons par la suite, il permet cependant une réelle économie sur les travaux qui pourraient devenir obligatoires en son absence, puisque les problèmes d’humidité ont de véritables impacts.

Le principal intérêt d’un tel enduit est donc d’aider à assainir une maison. Cette opération est parfois aussi mise en œuvre afin d’aménager une cave ou un vide sanitaire.

Dans la pratique, l’enduit de cuvelage est réalisé dans des caves ou des vides sanitaires, donc, mais également dans des garages, des sous-sols ou toute pièce enterrée du logement.

Repérer les signes annonciateurs

Les problèmes d’infiltration de l’eau dans le logement, via le sol, ne sont pas simples à identifier au premier coup d’œil. Toutefois, voici quelques signes annonciateurs qu’il faut prendre au sérieux sans tarder afin d’éviter les catastrophes.

Ainsi, si vous constatez que vos peintures tendent à s’effriter, que des tâches brunâtres se créent au niveau des murs et/ou du sol, que le plancher se gondole ou encore que des suintements apparaissent sur les murs, il est alors important de déclencher un diagnostic par un professionnel qui saura vous conseiller et vous accompagner afin, ensuite, de choisir la meilleure solution qui permettra de mettre en œuvre la meilleure technique, telle qu’une bonne protection hermétique.

Les risques 

Ne pas tenir compte de ces signes annonciateurs revient à s’exposer à un certain nombre de risques.

Risques

Descriptions

Dégradation du logement

Dans le cas d’une infiltration d’eau par le bas, l’apparition du salpêtre est assez classique. Cette efflorescence génère une réelle dégradation de nombreux matériaux car elle les rend pulvérulents (réduction en poudre). Par ailleurs, lorsque le salpêtre s’attaque aux boiseries, celles-ci moisissent.

Inconfort des occupants

Provoquant une hausse de l’hygrométrie au sein du logement, l’infiltration d’eau est également à l’origine d’odeurs bien particulières et génère une sensation d’humidité peu agréable.

Problème de qualité de l’air

Une autre conséquence des infiltrations d’eau est qu’elles provoquent des problèmes respiratoires, notamment chez les personnes montrant une certaine sensibilité pulmonaire.

En effet, un air chargé d’humidité ne fait qu’accentuer ces difficultés respiratoires.

Problème d’insalubrité

Bien entendu, l’humidité dans un logement est synonyme de moisissures et de tâches, soit le développement de champignons. 

Elle est également très appréciée de certains insectes (cafards, blattes).

Dans les cas les plus extrêmes, la maison peut être jugée insalubre.

Obligation de travaux plus ou moins conséquents

Enfin, si la source du problème n’a pas été traitée suffisamment tôt, pour être à nouveau adaptée à une occupation sans aucune gêne ni aucune dégradation, le logement devra bénéficier de quelques travaux allant du simple changement des plinthes ou des portes au remplacement complet d’un sol, voire d’un mur.

Le diagnostic

Avant toute chose, et pour déterminer la solution la plus adaptée à la situation, il faudra donc en passer par une première étape, à savoir la réalisation d’un diagnostic d’humidité

Un professionnel étudie alors le logement, observe les signes précurseurs ou les dégâts déjà causés. De cette première démarche sort un rapport complet sur le taux d’humidité des murs de la maison.

En termes de coût, il faudra prévoir une dépense de l’ordre de 300 à 800 € selon la superficie du logement et la région de résidence. 

Comment réaliser un cuvelage ?

Pour un cuvelage complet réalisé dans les règles de l’art, voici les différentes étapes par lesquelles il faudra passer :

Etapes

Opérations à mettre en œuvre

préparer les murs

Avant toute chose, les murs doivent être mis à nu. 

Pour ce faire, un décapage vise à supprimer l’éventuelle épaisseur de plâtre, d’enduit, de ciment ou autre.

sécher le sol

Pour assécher le sol, un pompage de l’humidité sera effectué dans la partie enterrée de la maison subissant les infiltrations lorsqu’elle est inondée. 

poser le drain

Selon les situations, il sera également possible de prévoir la pose de drains.

Ces derniers sont alors placés en pied de mur de manière à évacuer efficacement les eaux d’infiltration.

injecter une résine

Selon les cas, également, il est possible de prévoir l’injection de résine dans les murs afin de combler les fissures de petite taille. 

Cela se fait dans des cas d’humidité lourde et permet de bloquer les remontées capillaires dans les murs.

poser une membrane étanche

Autre action complémentaire au cuvelage pour les problèmes d’infiltration les plus graves, la membrane étanche permet de protéger la surface. 

Cette dernière est installée au bas des murs.

réaliser une dalle

Une dalle peut ensuite être mise en œuvre. Un puisard sera également pensé pour lutter contre les importantes poussées d’eau.

Selon les besoins, une pompe de relevage peut aussi être prévue. Elle vise à évacuer encore plus rapidement les eaux.

traiter les supports

Vient ensuite la mise en œuvre de l’enduit de cuvelage, qui affiche en moyenne une contre-pression de 10 bars pour 12 mm d’épaisseur. 

Cet enduit consiste en un mélange de :

– liants hydrauliques : ciment hydrofuge 

– de résines : résine époxy

Ce dernier est posé sur les parois enterrées, car elles subissent d’importantes pressions latérales.

faire les finitions

Pour finir, une finition va permettre l’imperméabilisation du cuvelage. 

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.