Carreler une terrasse : prix, étapes, conseils

La pose de carrelage dans une terrasse doit être préparée à l’avance en tenant compte des toutes les contraintes qui peuvent altérer le revêtement telles que les intempéries, la chaleur, le gel et le dégel.

Si vous comptez poser le carrelage par vous-même, n’hésitez pas à lire l’article pour savoir quel type de carreaux choisir, les différentes méthodes de pose et les étapes à suivre.

Les prix 

Voici les différents prix relatifs aux travaux de carrelage d’une terrasse. 

Pour que vous ayez une estimation des coûts de vos travaux, additionnez le prix de carrelage, type de pose et style de pose.

Prix de carrelage extérieur

Modèle de carrelage 

Le prix du carrelage (hors pose)

En grés cérame émaillé 

13 à 70 Euros/m²

En grés cérame pleine masse 

22 à 65 Euros/m²

En grés cérame à clipser 

30 à 60 Euros/m²

En pierre reconstituée 

15 à 60 Euros/m²

En marbre 

55 à 95 Euros/m²

En granit 

25 à 75 Euros/m²

En ardoise naturelle 

25 à 65 Euros/m²

En pierre calcaire 

45 à 95 Euros/m²

En terre cuite 

40 à 90 Euros/m²

En travertin 

25 à 80 Euros/m²

Carrelage imitation bois 

25 à 150 Euros/m²

Carrelage imitation pierre naturelle 

30 à 130 Euros/m²

Carrelage imitation carreaux de ciment 

20 à 90 Euros/m²

Prix de pose 

Type de pose  

Prix de pose 

Style de pose 

Prix de pose 

Pose collée 

25 à 60 Euros/m²

Pose en cabochons 

40 à 50 Euros/m²

Pose scellée 

25 à 80 Euros/m²

Pose droite 

30 à 40 Euros/m²

Pose sur plots 

30 à 40 Euros/m²

Pose en diagonale 

50 à 60 Euros/m²

Pose sur sable ou graviers

20 à 40 Euros/m²

Pose en décalé 

50 à 60 Euros/m²

Les étapes à suivre pour carreler une terrasse 

Voici les étapes incontournables et non négligeables qu’il va falloir suivre pour réussir la pose du carrelage dans votre terrasse.

Faîtes l’état des lieux 

Avant de commencer à poser le carrelage, prenez toutes vos précautions :

  • Si la terrasse n’a pas une dalle coulée en béton, pensez à le faire pour faciliter la pose du carrelage.
  •  Il faut penser à avoir un système l’évacuation des eaux pluviales. La méthode la plus facile pour évacuer ces eaux se fait pendant la construction et ce, en créant une inclinaison de la dalle pour avoir une pente de 1.5% orientée vers une évacuation ou vers un jardin. 
  • Si vous comptez refaire le carrelage, faîtes attention en l’enlevant, tous les résidus des anciens matériaux de construction.
  • Rebouchez les imperfections et enduisez les irrégularités avec un enduit, ciment ou mortier pour obtenir une surface de pose plane et régulière.
  • Imperméabilisez ou étanchéifiez la terrasse en utilisant des traitements comme : 

Le système de l’étanchéité liquide 

Les plaques en bitume ou calandrite

L’EPDM (membrane caoutchouteuse)

Le mortier avec armature synthétique 

Choisissez le carrelage 

Le choix du carrelage est déterminant pour la durabilité du revêtement, prenez le temps de le choisir en considérant les paramètres suivants : 

  • Les carreaux doivent être très résistants face aux intempéries et aux variations climatiques telle que la chaleur, le gel et dégel du matériau.
  • Choisissez des carreaux anti-dérapants pour éviter tout accident s’il pleut ou s’il y a une piscine à la terrasse.
  • Choisissez des carreaux faits de matériaux adaptés à l’utilisation de la terrasse.
  • Evitez les carreaux faits de matériaux trop poreux, fragiles et absorbants.
  • Privilégiez le grès cérame parce qu’il possède toutes les caractéristiques demandées.

Le grès cérame est un matériau très compact, à porosité nulle, résistant aux chocs thermiques et est antidérapant.

Evaluez la quantité de carrelage 

Il est nécessaire avant d’acheter le carrelage de calculer la quantité de carreaux et de la colle en mortier dont vous aurez besoin.

Pour ce faire, prenez les coupes en compte lors de la mesure et faîtes un calepinage ou un schéma de pose. Vous vérifierez ainsi si vos joints seront droits ou décalés.

Prenez conscience des obstacles en traçant directement sur le sol. 

Quand vous aurez fini les prises de mesures, prévoyez la quantité à acheter et positionnez vôtre fourchette budgétaire.

En ce qui concerne le mortier-colle, vous consommerez 3 à 5 kg par mètre carrée approximativement. 

Préparez le support 

La surface au sol recevant, la chape ou le nouveau carrelage doit être très propre, lisse sans irrégularités et imperfections et parfaitement horizontale plane. 

Les conditions de préparation du support citées ci-dessous doivent être respectées pour obtenir le meilleur rendu possible pour le type de pose choisi, on trouve : 

  • Pose collée : il arrive que le support ait besoin d’un ragréage qui permettra de l’aplanir.
  • Pose scellée sur un ancien sol : préparez le support avec une primaire d’accrochage, puis coulez la nouvelle dalle.
  • Pose sur plots : il vous sera nécessaire de stabiliser le sol et de poser un géotextile capable de contenir les mauvaises herbes.

N’oubliez pas de respecter la règle élémentaire de pente minimum de 1.5% soit 1,5 centimètre par mètre. Celle-ci est nécessaire pour assurer l’évacuation des eaux de pluie et d’éviter leur stagnation. Elle assure une durabilité du revêtement car les eaux stagnantes ont tendance à le détériorer.

Privilégier les bonnes conditions 

La longévité du carrelage de la terrasse est dépendante des conditions de pose de ce dernier, essayez de planifier les travaux de carrelage en terrasse hors des jours de mauvais temps. Préférez les jours de soleil, sans vent avec de bonnes températures (entre 5° et 35°) pour que le mortier-colle soit léger et facile à travailler.

Quelle pose de carrelage pour une terrasse ? 

Plusieurs types de pose s’offrent à vous pour poser votre carrelage en terrasse, en l’occurrence : 

La pose collée 

C’est la méthode de pose la plus répandue, elle se fait en fixant le carrelage avec le mortier-colle sur une dalle bien préparée et dégagée, plane et nettoyée. Elle est souvent réussie en extérieur, à condition que, quelques précautions soient prises, telles que : 

  • Le support doit être bien préparée, il est nécessaire parfois de réaliser une dalle en béton ou de remettre à neuf une ancienne dalle.
  • Un traitement d’étanchéité doit être mis en place sous le carrelage comme le SEL (système d’étanchéité liquide), les plaques en bitume ou en mortier, membrane étanche ; afin de le rendre complètement étanche.
  • Afin d’assurer une longue tenue des carreaux, pensez à effectuer un double encollage en appliquant la colle sur le carreau et sur le sol.
  • Quant à la pose, aidez-vous du calepinage et posez les carreaux à blanc et sans colle sur la dalle pour vous assurer des dimensions.
  • Prenez comme point de départ l’angle ou le centre de votre terrasse et installez les carreaux sur deux rangées pour que votre pose soit bien droite.
  • Maintenant que le plan de pose est établi, réalisez la découpe à l’aide de la carrelette manuelle ou électrique selon la quantité de carreaux. 
  • Une fois les carreaux découpés, effectuez le double encollage. 
  • Intercalez les croisillons pour réaliser les joints et nettoyez l’excès du mortier-colle après chaque pose.
  • Une fois que vous ayez fini, appliquez généreusement l’enduit sur les joints en mortier. 
  • Lissez avec une spatule puis nettoyez rapidement les carreaux à l’aide d’un chiffon.
  • N’hésitez pas à poser des plinthes en bas des murs de la terrasse pour avoir une belle finition.

La pose scellée 

Cette méthode considérée comme traditionnelle consiste à poser directement le carrelage sur une chape encore fraîche, elle se fait immédiatement après le coulage de chape en disposant les carreaux sur celle-ci.

Cette méthode de pose à plusieurs avantages, comme :

  • Elle cache les irrégularités et imperfections du support.
  • Le carrelage se pose sans la nécessité d’une colle.
  • Elle apporte une excellente résistance aux charges à la terrasse.

Cependant, la préparation du support est importante et exige un savoir-faire, une technicité et une maîtrise parfaite du coulage de dalle et des techniques de pose de carreaux. 

Ainsi, il est obligatoire de réaliser une couche de désolidarisation drainante en la complétant par la pose d’un traitement d’étanchéité pour protéger le sol.
Elle exige également la réalisation des joints de fonctionnement, de dilatation et de retrait. Elle nécessite aussi la mise en place d’un drain périphérique.
Tous
ces travaux doivent être confiés à un carreleur professionnel pour les effectuer.

La pose sur plots 

La pose en plancher surélevé ou comme souvent appelée la pose sur plots est une pose libre sur des lambourdes ou sur des supports en plastiques posés sur plots. Le poids du carrelage permet d’assurer son bon maintien.

Cette méthode de pose à de nombreux avantages, on cite : 

  • Il est possible de régler la hauteur des plots en les adaptant aux irrégularités du support.
  • Le coulage d’une dalle en béton n’est pas nécessaire.
  • Il est possible de faire passer des canalisations.
  • La pose est rapide et facile, sans joints, et les carreaux sont faciles à changer si besoin.
  • La pose en plots est possible en neuf comme en rénovation.
  • L’évacuation des eaux de pluies est satisfaisante et se fait sans complication.

Cette méthode de pose reste délicate et technique et requiert un support stable, plan et recouvert de graviers ou de béton. Il est recommandé de poser un géotextile si la terrasse se trouve sur une zone engazonnée.

La pose sur sable ou graviers 

Le carrelage peut également se poser sur du gravier, du gazon ou du sable. Cette pose s’avère la plus pratique et polyvalente puisque la mise en place du carrelage est très facile ainsi que son décollement. Elle est parfaite, notamment pour les terrasses intérieures et les zones de passage.

Cette méthode consiste à poser les carreaux en laissant un espacement comme des pas japonais, ou réaliser des joints à l’aide de croisillons. Dans ce dernier cas, l’espace de joints peut rester vide ou être comblé par du sable pour éviter le mouvement de la dalle du carrelage.

Peut-on carreler sur du carrelage ? 

Si votre terrasse est déjà carrelée, vous pouvez gagner du temps et économiser des frais en posant directement le nouveau carrelage sur le support carrelé, c’est quelque chose de facile en le collant avec une colle spéciale.

Pensez néanmoins à vérifier que le support est propre, plat et qu’il est exempt de défauts.

Conseils 

  • Tenez compte des contraintes d’épaisseur (ouverture de porte-fenêtre, portail etc.), n’hésitez pas à explorer les gammes de carrelage slim.
  • Programmez un ragréage pour rattraper les irrégularités si votre dalle en béton est endommagée.
  • Anticipez l’étanchéification de la terrasse en appliquant un traitement pour éviter des soucis lors de la pose du carrelage.
  • Préférez un mortier-colle anti-humidité qui assurera la longévité et la durabilité du revêtement.
  • Choisissez un carrelage ayant une bonne résistance à la glissance, referez vous à la norme française XP P 05-011 pour en savoir plus.
  • Pour un rendu beau et soigné, faîtes appel à un professionnel (artisan carreleur).
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.