Comparatif des chaudières : choisir sans se tromper !

Vous souhaitez remplacer votre chaudière en vue d’économie d’énergie et d’acquérir un meilleur confort ? Nous avons répertorié pour vous, dans un comparatif des chaudières, tout ce qu’il y a à prendre en compte avant de faire un choix. 

chaudière gaz

Budget d’une chaudière

Le chauffage représente une part très importante des consommations énergétiques d’une habitation : environ 66 %. Voilà pourquoi, il vaut mieux faire le bon choix de chaudière !

On estime en général que l’achat et l’installation reviennent en moyenne à 6 000 €.

Prix de changement d’une chaudière

Prix (€)

Standard

4 000 à 8 000 €

Optimisée/énergie alternative

> 5 000 €

Entretien annuel

150 à 250 €/an

Le coût fluctue selon le type de chaudière installé ainsi que la surface de l’habitation, et bien-sûr de la marque choisie.

Le comparatif des combustibles

Les différentes chaudières peuvent également être distinguées par le combustible qu’elles vont nécessiter pour fonctionner.

Cela aura un gros impact sur leur rendement ainsi que sur de nombreux paramètres : stockage, impact écologique, difficulté d’installation, entretien

 

Prix équipement

Prix du kWh

Encombrement

Génère des fumées de combustion ?

Frais d’entretien

Gaz

1/3

2/3

1/3

oui

2/3

Bois

2/3

1/3

3/3

oui

1/3

Fioul

2/3

2/3

3/3

oui

2/3

Electrique

1/3

3/3

1/3

non

Non

La chaudière au gaz

C’est une chaudière robuste et efficace. Elle dispose d’une performance énergétique de 92 % en moyenne, et jusqu’à 105 % pour les chaudières à condensation.

Elle utilise une énergie peu chère comparativement à l’électricité. Néanmoins, elle produit des gaz de combustion qu’il faut évacuer. Sans compter que vous devrez prévoir un entretien annuel de 100 à 250 €/an pour réviser la chaudière.

Le prix de la chaudière : 5 000 à  6 000 €, avec une facture annuelle de 700 à 1 200 €.

La chaudière au bois

Elle utilise une énergie renouvelable et la moins chère du marché ! Elle offre des rendements de 65 à 90 % pour les bûches et 75 à 105 % pour les plaquettes et granulés.

Certaines chaudières se chargent manuellement. D’autres sont chargées automatiquement, grâce à une réserve de granulés. Les granulés sont alors stockés dans un silo, qui est assez encombrant.

Le prix :  4 000 à 10 000 € (coût d’acquisition de la chaudière) auquel il faut ajouter une visite annuelle de maintenance à ~150 €/an. Facture moyenne : 900  à 1 200 €/an.

La chaudière au fioul

Cette chaudière fonctionne grâce à une réserve de fioul. C’est un modèle robuste, qui propose un rendement de 89 % en moyenne, jusqu’à 92 % pour celles à condensation.

Toutefois, cette chaudière n’est pas éligible aux aides étant donné qu’elle utilise une énergie fossile non renouvelable.

Le prix : 5 000 à 8 000 € (achat chaudière) + frais de maintenance de ~150 à 250 €/an. Facture moyenne : 1 500 à 1 800 €/an.

La chaudière électrique

Moins connue que ses consœurs, elle propose un rendement de 95 à 100 %. Elle dispose d’un très faible encombrement et ne requiert pas de tuyaux pour évacuer les fumées.

Néanmoins, son usage est plus coûteux (dû à l’électricité) même si elle permet de s’affranchir de tous les frais de maintenance !

Le prix : 4 000 à 6 000 € (achat chaudière). Facture moyenne : ~jusqu’à 2 500 €/an.

Le résumé des prix

Type de chaudière

Prix d’achat

Facture moyenne/an

Au gaz naturel

5 000 à 6 000 €

700 à 1 200 €

A bois

4 000 à 10 000 €

900 à 1 200 €

Au fioul

5 000 à 8 000 €

1 500 à 1 800 €

Electrique

4 000 à 6 000 €

Jusqu’à 2 500 €

A prendre en compte en plus du prix d’achat : le prix d’installation, qui varie selon la chaudière à poser, mais reste généralement compris entre 900 et 1 500 .

Il est alors possible d’en déduire le tableau suivant pour bien comparer chaque énergie :

Type de chauffage

Avantages

Inconvénients

Fioul

Bonne qualité de chauffe

Intéressant pour les grands volumes 

En voie de disparition suite à décision ministérielle

Énergie fossile polluante

Risque d’épuisement des ressources 

Combustible au prix très instable

Nécessite un stockage en cuve

Nécessite donc un achat à l’avance

Impose un suivi de sa consommation et de ses besoins

Gaz Naturel

Qualité de chauffe similaire au fioul

Possibilité d’approvisionnement par méthanisation

Ne nécessite pas de stockage

Donc pas de risque d’être en rupture de stock

Prix bien placé

Paiement selon consommation

Intéressant par rapport au fioul

Fin programmée aussi du chauffage gaz dans le neuf

Majeure partie en provenance du fossile

Combustible inflammable et risque monoxyde de carbone

Nécessite la présence d’un réseau distribution

Gaz Propane

Chauffage analogue au précédent

Nécessite un stockage cuve

Nécessite un paiement du stock

Prix nettement plus élevé que le gaz naturel

Risques liés au gaz

Bois bûches

Energie peu coûteuse

Energie renouvelable

Offre de bonnes performances

Nécessite un stockage important

Nécessite un achat du stock avant consommation

Nécessite un chargement très régulier de la chaudière

Emission de CO2, compensée par la replantation

Bois Granulés

Reste une énergie bon marché

Energie renouvelable par replantation

Chaudière permettant un chargement automatique

Possibilité de chauffage connecté

Possibilité d’aides

Energie un peu plus coûteuse que les bûches

Nécessite un stockage

Nécessite l’achat et la gestion du stock

Electrique

Coût d’investissement initial plus faible

Facilité de remplacement

Radiateurs nouvelle génération plus performant

Possibilité de chauffage connecté

Convient à du logement neuf isolé

Convient à des volumes pas trop importants

Possibilité de prix inférieur avec production électricité

Obligation d’isolation très performante

Chauffage moins performant

Coût d’énergie le plus élevé

Ne convient pas sur une rénovation delogement ancien non isolé

Géothermie / Aérothermie

Energie renouvelable

Solution peu coûteuse en consommation

Solution plus performante en géothermie

Possibilité d’aides

Investissement de base plus conséquent

Durée de vie encore insuffisante (environ 10 ans)

Nécessite un emplacement pour l’unité externe

Nuisance sonore de l’unité extérieure

Fluide polluant dans la PAC

Si clim intégrée, consommation électrique

Solaire

Energie renouvelable

Solution quasi sans dépense d’énergie

Possibilité d’aides

Investissement de base plus important

Insuffisant pour le chauffage dans les régions très froides

Nécessite un logement bien isolé

Le coût de l’énergie

Si le coût de l’investissement initial est important, surtout pour des ménages qui font construire et dont les possibilités d’emprunt peuvent encore être limitées, il faut aussi penser amortissement et voir ce qui, sur la durée, sera le plus intéressant, financièrement.

C’est ainsi que l’on peut étudier le tableau suivant qui permet d’établir un comparatif de dépense d’énergie seule, selon le type de chauffage utilisé, et d’une seconde colonne qui inclut, à cette énergie, l‘amortissement de l’investissement de base, sur une durée moyenne de 15 ans.

Bien sûr, ce comparatif n’est pas valable quelle que soit la région, quel que soit le volume à chauffer et quel que soit le choix du matériel initial, notamment selon la marque. 

Certains chauffages, notamment le solaire, ne peuvent pas toujours être utilisés seuls, quelle que soit la région et quelle que soit l’isolation.

Type de chauffage

Coût énergie par an

Coût amortissement matériel

Chauffage fioul

1 500 €

400 €

Chauffage Gaz Naturel

1 100 €

200 €

Chauffage Gaz Propane

1 600 €

500 €

Chauffage Granulés

1 100 €

350 €

Chauffage Bûches

900 €

300 €

Chauffage électrique

2 400 e

400 €

Chauffage solaire

quasiment nul

650 €

Pompe à chaleur

quasiment nul

650 €

Comparatif des chaudières

Les modes de fonctionnement des chaudières peuvent différer du tout au tout :

 

Prix d’achat

Rendement

Classique

1/3

1/3

Condensation

2/3

3/3

Basse température

2/3

2/3

Ventouse

2/3

Hybride

3/3

3/3

Prix d’une chaudière classique

La chaudière « classique » n’a pas d’optimisation spécifique. Elle est robuste, puisqu’elle n’intègre pas des technologies compliquées. Néanmoins, elle est plus énergivore que ses consœurs et n’est plus installable désormais.

Son prix se situe entre 1 500 et 3 000 €.

Prix d’une chaudière à condensation

fonctionnement chaudiere condensation
Fonctionnement d’une chaudière à condensation

C’est une chaudière à combustion (ex : gaz), qui est optimisée pour réutiliser une partie des gaz brûlés. Elle offre un excellent rendement, des économies d’énergies allant jusqu’à 25 %. Néanmoins, elle est plus chère à l’achat.

En effet, compter entre 4 000 à 10 000 € pour faire l’acquisition de cette chaudière.

Prix d’une chaudière à basse température

Elle fonctionne avec une température plus basse qu’un chauffage « standard ». Grâce à sa technologie, elle consomme 12 à 16 % d’énergie en moins qu’une chaudière traditionnelle. Toutefois, elle nécessite un système de diffusion (radiateurs) adapté, avec de plus larges surfaces d’échanges.

Cette chaudière coûte entre 3 000 et 8 000 €.

Prix d’une chaudière ventouse

poele a bois ventouseLa chaudière ventouse est une chaudière compacte, qui évacue les fumées grâce à un tuyau mural. Elle prend peu de place (un placard suffit).

Néanmoins, elle nécessite une position contre un mur extérieur et l’évacuation en façade peut gêner le voisinage.

Son prix : 1 500 € (classique ou basse température) et jusqu’à 6 000€ (pour les modèles à condensation).

NB : La chaudière à ventouse n’est pas à proprement parler un type de chaudière mais plutôt un système supplémentaire qui peut être présent sur les autres types de chaudières. 

Prix d’une chaudière hybride

Elle utilise plusieurs sources d’énergies pour se coupler à une pompe à chaleur ou à des panneaux solaires. C’est une chaudière qui valorise les énergies alternatives et les économies qui peuvent en découler.

Son prix s’élève entre 5 000 et 10 000 €.

Les autres éléments à prendre en compte lors de l’achat d’une chaudière

Dans tous les cas, vérifiez bien que votre chaudière soit étiquetée NF et CE, cela certifie que le produit respecte les réglementations actuelles.

Il existe ensuite plusieurs critères et labels qui peuvent vous aider à vous y retrouver, selon le type de chaudière :

  • Pour les chaudières hybrides fonctionnant avec des capteurs solaires : les mentions CSTBat ou Solar Keymark ;
  • Pour les chaudières à bois : le label « Flamme verte » basé sur les performances énergétiques ainsi que l’impact sur la pollution de l’air ;
  • La présence ou non d’options type thermostat, programmateur, sonde extérieure.

Par ailleurs, avant de choisir une chaudière, vérifiez certains points concernant le vendeur :

  • Disposition des pièces détachées ;
  • Réactivité du service après-vente ;
  • Disponibilité des professionnels agréés près de chez vous (en cas de panne).

Et enfin, selon vos propres besoins, prenez en compte :

  • Les dimensions de votre logement pour choisir la puissance (un professionnel sera à même de vous conseiller sur ce point) ;
  • Le nombre de personnes vivant dans votre foyer ;
  • Le climat de votre région.

Par ailleurs, concernant l’installation, il est primordial de faire appel à un professionnel compétent, souvent agréé par la marque ou le vendeur comme expert produit.

Un critère de fiabilité est par exemple le fait qu’il prenne la peine de se déplacer et de faire une analyse de vos besoins.

N’hésitez plus et remplissez toutes les informations concernant votre projet pour obtenir un devis précis de votre installation de chaudière

La puissance de la chaudière

La puissance de la chaudière (P) est l’affaire du professionnel. Elle se calcule en fonction des besoins qui prennent alors en compte le volume à chauffer (V), la région de la construction et, donc, les températures extérieures (TE), mais encore la température intérieure souhaitée (TI) et le coefficient d’isolation (G) de votre maison (0,50 pour une RT 2012, 0,80 pour une RT 2005 et 1,50 pour une construction des années 60, par exemple).

Il en résulte une formule qui se présente comme suit : P  V x G X (Ti – TE).

Chaudière connectée

Une chaudière connectée est l’intérêt de nombreux nouveaux modèles.

Cette connexion est aussi possible, en option, à partir du changement de thermostat, en le remplaçant par un modèle tel que le Netatmo, par exemple, pour un prix d’environ 200 €..

Autre solution, changer les têtes de radiateurs par des têtes connectées, pour un tarif d’environ 130 € par tête.

Une chaudière connectée est intéressante à double titre :

  • Pour vous, afin de pouvoir la gérer à distance, aussi bien pour la baisser en absence que la rallumer ou l’augmenter avant votre retour ;
  • Pour le professionnel, afin de pouvoir identifier une panne à distance.

Chaudière dans le neuf ou la rénovation

Le choix d’une chaudière est aussi lié à l’habitation et, notamment, selon qu’il s’agit de neuf ou de rénovation.

  • En neuf, les nouvelles directives s’appliqueront et le choix se limitera au fil des mois, éliminant le fioul et, bientôt, le gaz, à moins de nouveaux équipements capables de répondre à des normes toujours plus draconiennes.
    La nouvelle norme RE 2020 s’appliquera et l’isolation toujours plus développée de l’isolation permettra des consommations d’énergie de plus en plus réduites.
    Vous pourrez privilégier le faible investissement de base, en chauffage électrique, ou opter pour une chaudière à granulés, la géothermie ou l’aérothermie et bénéficier des aides. 
  • En rénovation, il reste toujours possible de remplacer et/ou réparer une chaudière existante.
    Le choix du chauffage dépendra généralement de l’ampleur de la rénovation et, notamment, de l’isolation, mais aussi de la présence déjà existante d’un réseau de chauffage central.
    Dans un cas de rénovation, il faudra inclure 200 à 300 € HT pour la dépose de la chaudière existante et environ 500 € HT pour celle des radiateurs, avant leur remplacement ou leur nettoyage.

Les obligations d’entretien

Il est important et, de toute façon, obligatoire, d’entretenir une chaudière. En cas de problème, l’assurance peut en demander le justificatif et refuser de vous rembourser les dégâts qui pourraient en découler.

Ainsi, chaudières fioul, gaz ou à bois imposent un entretien annuel. Vous pouvez le gérer au cas par cas ou, de préférence, signer un contrat d’entretien qui vous évitera d’avoir à prendre rendez-vous chaque année, puisque c’est alors le professionnel qui vous contactera. De plus, en cas de panne, vous serez l’un de ses clients privilégiés.

Le tarif d’un entretien se situe entre 150 et 250 € annuel.

Quelques éléments pour vous aider à faire votre choix

Le choix d’une chaudière dépendra donc de certains critères qui sont :

  • le choix de l’énergie et ce qui sera possible de faire selon que vous serez en neuf ou en rénovation, selon les limites légales à venir et selon le niveau d’isolation du logement ;
  • le choix de la puissance de la chaudière ;
  • le choix de la marque (certaines marques, comme Viessmann, Vaillant, Saunier Duval, Frisquet, ELM Leblanc, Chappée, par exemple, auront des durées de vie plus grandes, en général, mais des prix supérieurs. Vous devez faire un calcul d’amortissement et voir en fonction de vos ressources financières de base ;
  • la région de construction en fonction du froid et l’humidité ;
  • le choix du modèle, mural ou au sol, selon notamment la pièce qui recevra la chaudière ; 
  • les possibilités d’aides auxquelles vous avez droit ;
  • le choix d’une gestion à distance de votre chauffage.

D’autres éléments sont importants, sans entrer directement dans le choix de la chaudière, mais que vous devrez voir avec le professionnel qui interviendra comme l’emplacement précis des radiateurs, leur nombre et leur puissance qui peut aussi influer sur la qualité du chauffage.

De la même façon, vous pourrez préférer un chauffage central par le sol, mieux réparti qu’un chauffage par radiateurs.

Les aides financières pour payer sa chaudière

Ces aides sont réservées aux chaudières performantes et sous réserve de faire appel à des professionnels RGE (Reconnus Garants de l’Environnement). Elles sont en grande majorité cumulables.

  • MaPrimeRénova pris la suite du CITE et d’aides de l’ANAH, tout en étant liée à conditions de ressources ;
  • Eco-prêt à taux zéro ou Eco-PTZ : crédit jusqu’à 30 000 € ;
  • Prime CEE éco-énergie : pouvant couvrir jusqu’à 20 % du budget travaux (sans plafonds de revenus) ;
  • TVA à taux réduit de 5,5% conditionnée à l’emploi de professionnels certifiés ;
  • Primes coup de pouce : financées par les grandes enseignes.

N’hésitez pas à chercher plus de renseignements concernant votre éligibilité sur le site du gouvernement.

Pour toute autre question ou pour recevoir maintenant un devis de votre installation de chaudière, vous n’avez qu’à remplir notre questionnaire en ligne !

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.