Fosse septique : le guide complet

Fosse septique

La fosse septique est un dispositif anaérobie (ne dépend pas de dioxygène pour fonctionner), il a pour fonction le traitement des eaux usées, notamment celles issues des toilettes. Il liquéfie les matières fécales et clarifie les eaux usées à l’aide des bactéries et enzymes, Les eaux claires sont ensuite drainées et les matières solides se déposent au fond de la cuve. Les produits chimiques d’entretien de la fosse, les bactéries et les enzymes sont proposés par plusieurs marques. 

Des fosses septiques existent en béton ou préfabriquées dans du polychlorure de vinyle et équipées d’un couvercle en plastique et fibre de verre. Cependant, les normes concernant les dimensions d’une fosse septique ne changent pas, quel que soit le matériau : sa hauteur doit être d’au moins un mètre et son volume doit être supérieur ou égal à 3 mètres cube, ce qui est suffisant pour une maison de 5 pièces. Sa contenance dépend du nombre des habitants. En général, on compte un mètre cube par chambre. 

La fosse septique disparaît de plus en plus puisqu’elle est remplacée par le réseau d’assainissement collectif relié aux égouts, ce dernier étant plus sûr et plus efficace. 

Les normes à respecter 

Les normes françaises pour l’assainissement individuel changent depuis 1996 par différents arrêtés français et directives européennes afin d’assurer la fiabilité et la durabilité du système d’assainissement, d’éradiquer les sources de pollution des sols et d’éliminer tous les risques sanitaires.

La norme française NF64 DTU impose plusieurs techniques pour la mise en place d’une fosse septique par un particulier, la NF DTU 64.1 vous oblige à : 

  • Prévoir une étude de sol par un bureau d’études techniques avant de poser la fosse septique.
  • Avant d’entamer les travaux, le SPANC (Service public d’assainissement non collectif) doit consulter, contrôler et valider la conformité de votre installation du système d’assainissement non collectif.
  • La fosse septique doit être conforme aux normes imposées par la NF 64 DTU.
  • Elle doit être posée à une distance de plus de 35 m d’un captage d’eau ou d’un puits, à plus de 3 m d’un arbre, à plus de 5 m d’une construction et à plus de 3 m de la séparation avec le voisinage.
  • La pose d’une fosse septique ne peut se faire que par une entreprise qualifiée proposant la garantie décennale. 
  • Un expert du SPANC passera vérifier la conformité de la fosse septique après son installation.
  •  

Gardez en tête que seuls les spécialistes agréés et qualifiées peuvent installer une fosse septique.

Fonctionnement d’une fosse septique 

  • Fonctionnement d’une fosse septique
    Les eaux usées de la maison s’écoulent vers la fosse septique qui les retient pour une période assez longue pour permettre aux matières solides de se déposer au fond de la cuve, tandis que les graisses restent à la surface.
  • Les fosses septiques actuelles possèdent 2 compartiments et une sortie en forme de « T » afin d’augmenter le temps de rétention dans la cuve. Cela donne le temps aux déchets pour être traités par les bactéries, ce qui évitera les obstructions et les défaillances.
  • Les eaux usées liquides sortent de la cuve et se dirigent, dans des drains, vers le champ d’épuration. Celui-ci forme une excavation couverte et peu profonde, réalisée dans un sol insaturé. Les eaux déversées sont traitées et s’infiltrent au fur et à mesure dans le sol. Elles finissent par se retrouver dans la nappe phréatique. 
  • Si les eaux usées refoulent dans les toilettes et les lavabos, c’est un signe que les conduites sont obstruées et que le système est défaillant. Faites appel à des agents du SPANC ou à une entreprise spécialisée pour réaliser une inspection par caméra et une vidange, si nécessaire.

Installation de la fosse septique 

Installation d’une fosse septique

Comme nous l’avons déjà précisé, la fosse septique doit être installée à 35 m d’un captage d’eau, 3 mètres d’un arbre ou d’une milite de voisinage et à 5 m d’une construction. Veillez au bon positionnement de votre fosse septique, évitez les zones de circulation ou de stationnement et évitez toutes plantation au-dessus de la fosse. 

Le matériel 

Equipez-vous de l’outillage et du matériel nécessaire pour installer la fosse septique : 

  • Le kit d’assainissement individuel (fosse, drains, les regards, etc.)
  • Le sable 0/4 mm
  • Les galets de 30/40 mm
  • Le géotextile 
  • Une pioche 
  • Un niveau à bulle 
  • Une pelle 
  • Une règle de maçon 

Les étapes d’installation 

Il faut procéder à des travaux de terrassement et de raccordement avant d’installer le système d’assainissement individuel. 

Afin d’effectuer l’installation, suivez les étapes suivantes avec grande précision :  

  • Creuser la fouille aux dimensions supérieures à celles de la fosse septique. 
  • Déposer un lit de sable d’une épaisseur de 10 cm au fond de la fouille, assurez son horizontalité à l’aide d’un niveau à bulle et d’une règle de maçon.
  • Poser la fosse septique dans le trou, il faut que le niveau de sortie soit plus haut que celui de l’épandage souterrain. Prévoyez une pente de 2% à 4% lors de la réalisation.
  • Creuser des tranchées de 50 cm de large et espacées d’un mètre et demi d’axe à axe, pour faire passer les drains et les tuyaux d’évacuation jusqu’au regard de répartition.
  • Poser les tuyaux entre la sortie de la fosse et les drains sur une couche de sable d’environ 5 cm.
  • Verser du sable tout autour de la fosse septique après l’avoir remplie d’eau pour éviter les cailloux présents dans le sol.
  • Installer les tuyaux d’évacuation de la sortie du système jusqu’au regard de répartition des drains souterrains.
  • Faire le raccordement de la sortie des eaux vannes vers la fosse.
  • Si la fosse est à une distance supérieure à 10 m de l’habitation, installez un bac dégraisseur.
  • Installer un système de ventilation, selon les indications du fabricant.
  • Posez les galets de 30/40 mm dans les tranchées qui ont été réalisées pour l’épandage souterrain par les drains, gardez une légère pente sur chaque drain.
  • Installer les drains et posez le géotextile par-dessus.
  • Recouvrir l’ensemble de terre, tassez le sol à l’aide d’une dameuse pour qu’il retrouve son niveau d’origine.

IMPORTANT : l’évacuation des eaux pluviales dans une fosse septique est strictement INTERDITE.

La fosse septique est destinée à recevoir les eaux vannes uniquement. N’évacuez, en aucun cas, les eaux pluviales vers la fosse, elles pourraient provoquer des dysfonctionnements du système à cause de leur débit assez variable. 

Entretien d’une fosse septique 

Problèmes d’une fosse septique mal entretenue 

  • Mauvaises odeurs : des odeurs nauséabondes peuvent refouler par les conduits.
  • Evacuation bouchée : les tuyaux risquent de s’obstruer, ce qui empêche l’écoulement des eaux usées dans les drains. La fosse septique risque la saturation, l’engorgement résultant pourra détruire les bactéries destinées à éliminer les déchets. 
  • Remontées de boues : vous serez obligé de faire appel à une entreprise pour vidanger la fosse et la vider de la boue. 

Les vérifications à faire :

  • Système d’épuration : vérifiez que votre système d’épuration n’est pas saturé. Contrôlez l’état du filtre, du bac dégraisseur et du dégrilleur. Ceux-ci ne doivent pas être obstrués.
  • Evacuation des eaux usées : assurez vous du bon fonctionnement de l’évacuation des eaux usées. Notamment lorsque vous tirez la chasse d’eau.
  • Contrôle du niveau de la boue : vérifiez que le niveau des boues n’atteigne pas 50 % du volume de la fosse.

Les produits d’entretien 

Les produits que vous pouvez utilisez pour entretenir votre fosse sont les suivants : 

  • Activateur biologique spécial fosse septique : il boostera et relancera l’activité des bactéries de l’assainissement des boues.
  • Les produits écologiques : ils permettent d’allonger la durée de vie des et la cuve et des drains tout en augmentant la durée entre les vidanges.
  • Les produits d’entretien habituels des toilettes ou sols peuvent être utilisés, mais vérifiez leurs notices avant toute utilisation.

Les produits interdits :

Certains produits risquent d’endommager votre fosse septique en éliminant les bactéries, essentielles pour son bon fonctionnement : 

  • La javel 
  • Les solvants (peinture, white spirit, etc.)
  • Les antibiotiques 
  • Essence, pétrole
  • Méthanol, alcool à brûler
  • Colles et leurs dérivés
  • Aérosols
  • Pesticides
  • Désherbants
  • Substances contenant des métaux lourds
  • Cires
  • Résines

Les étapes d’entretien d’une fosse septique 

  • Entretien d’une fosse septique
    La fosse septique doit être vidangée par une équipe de professionnels, tous les 3 ou 4 ans ou, dès que les boues atteignent la moitié du volume de la cuve.
  • Laissez un peu de boue au fond de la cuve de la vidange, celles-ci aident à relancer le traitement bactériologique. Vous pouvez utiliser des produits laitiers périmés, notamment le yaourt ou des produits destinés au processus bactériologique pour redémarrer le traitement. 
  • Vérifiez une fois par an le bon fonctionnement des différents éléments de la fosse septique (conduits, tuyauterie, ventilation, dégrilleur)
  • Si votre fosse est équipée d’un bac à graisse, vérifiez qu’il n’est pas obstrué et vidangez-le tous les 6 mois. 

IMPORTANT : ne vous penchez pas directement sur le regard de la fosse septique au moment de son ouverture, des gaz nocifs pour la santé s’en échappent, comme le H2S. 

Remplacement d’une fosse septique 

Si votre fosse n’est pas conforme aux normes imposées par le DTU, il va falloir effectuer des travaux pour la remettre en conformité. La remise aux normes peut concerner une partie de l’installation ou la totalité de la fosse, elle se fait par une entreprise spécialisée comme le SPANC.  

La réglementation a pour rôle d’éviter de polluer l’environnement. Les points pouvant faire l’objet d’une remise en conformité sont les suivants :  

  • Être dans une zone de plantation ou de stationnement 
  • La pose de la pose dans un mauvais sens.
  • Mauvaise séparation des eaux pluviales et des eaux usées.
  • Regards non accessibles pour effectuer des travaux 
  • Construction à moins de 5 m de la fosse.
  • Détérioration de l’état des drains.

Remplacement par une fosse toutes eaux 

Le SPANC exige parfois la remise aux normes du système d’assainissement individuel par le remplacement de la fosse septique non conforme à la NF64 DTU par une fosse toutes eaux

Ce remplacement peut être demandé si la cuve de la fosse septique est abîmée et laisse les boues et les eaux vannes se répandre dans le sol

Pour refaire l’installation complètement, il faut déposer l’ancien dispositif et ses accessoires, étudier le sol et ses paramètres au préalable pour dimensionner le nouveau système et poser de la nouvelle fosse toutes eaux. Le prix de tous ces travaux est compris entre 6 000 et 12 000 euros en moyenne.

Tout-à-l’égout ou fosse septique ? 

Le tout-à-l’égout fait parti des systèmes d’assainissement collectif, il collecte les eaux ménagères, industrielles, pluviales par une seule évacuation. Contrairement à la fosse septique.

Découvrez leurs avantages et inconvénients : 

Le système d’assainissement

Avantages

Inconvénients

Prix moyen

La fosse septique (non collectif)

  • Souvent, son fonctionnement ne nécessite pas de l’énergie.
  • C’est l’une des meilleures alternatives à l’assainissement collectif.
  • Elle permet de traiter les subsatnaces polluantes.
  • Elle est écologique.
  • Son installation est onéreuse.
  • Un seuil de consommation d’eau est fixé.
  • Elle doit être entretenue et vidangée chaque 2 ans.
  • La durée de vie d’une fosse septique est limitée

3 500 à 12 000 euros

Le Tout-à-l’égout (collectif)

  • Esthétique
  • Discret puisqu’il passe par-dessous la voie publique
  • Les eaux usées sont acheminées directement vers les stations d’épuration
  • Il est moins cher qu’une fosse septique.
  • Le raccordement au réseau d’assainissement collectif est simple et ne demande pas d’entretien
  • Il permet de créer un environnement sain en évitant la propagation des maladies.
  • Il risque des fuites au niveau des conduites.
  • Il est parfois impossible de faire son raccordement.
  • Le raccordement est dans certains cas très cher.

2 000 à 5 000 euros par 10 m de raccordement.

Le prix d’une fosse septique 

Le prix d’installation d’une fosse septique varie fonction de plusieurs facteurs tels que : 

  • Le modèle de la fosse 
  • Son volume 
  • La facturation de l’entreprise 
  • L’ampleur des travaux de terrassement et les contraintes du sol.

Le prix selon les modèles 

Le modèle classique d’une fosse eaux vannes est interdit en France. La réglementation l’a remplacée par la fosse toutes eaux qui est plus conforme aux normes.

  • a fosse septique en béton armé : plus résistante et plus chère, il faut compter 900 à 2 000 euros pour une fosse de 3 000 à 4 000 litres. Les prix peuvent vite grimper puisqu’il faut compter les travaux d’installation, de terrassement, la livraison de la cuve par un camion grue, etc.
  • La fosse septique synthétique : légère, moins onéreuse et facile à installer. Cependant, elle peut se déformer et est peu résistante. Son prix est de 800 à 1 500 euros pour un volume de 3 000 à 4 000 litres. 

Prix d’installation par une entreprise 

Une entreprise agréée et spécialisée facturera l’installation de votre fosse septique entre 5 000 et 8 000 euros. Le prix peut varier selon la nature de votre sol, la grandeur du trou creusé et le poids, matériau de la cuve, les types de raccordement, etc.
Les autres travaux sont :

  • Etude de sol : 250 à 400 euros
  • Vidange : 200 à 400 euros
  • Condamner une fosse septique après vidange : 200 à 700 euros
  • Terrassement : 30 à 60 euros par m³ 
  • Remplacement d’une fosse (matériel compris) : 4000 à 9000 euros

Aides financières pour fosse septique

Certaines aides existent pour vous aider à payer le remplacement de la fosse septique par une fosse toutes eaux, vous pouvez bénéficier de l’éco prêt à taux, d’un taux de TVA réduit à 10% ou des aides de l’ANAH, quelques conditions sont à respecter : 

TVA réduit à 10 % 

  • Les travaux doivent être effectués par une entreprise agréée.
  • La maison doit être achevé depuis plus de deux ans. 
  • Le remplacement se fait dans le cadre des travaux d’amélioration et de transformation d’un système existant. 

Eco prêt à taux Zéro 

  • Système d’assainissement non collectif d’une résidence principale construite avant le 1er janvier 1990.
  • Le nouveau système ne doit pas consommer d’énergie (la pompe de relevage est autorisée)
  • La fosse doit être conforme aux normes imposées par l’article R 2224-17 du code général des collectivités territoriales
  • L’aide à taux zéro est plafonné à 10 000 euros. La durée du remboursement peut aller jusqu’à 15 ans.

Aides de l’ANAH 

  • Résidence principale construite depuis 15 ans, au moins.
  • Les coûts des travaux doivent être supérieurs à 1 500 euros.
  • Les ressources des propriétaires ne dépassent pas un certain seuil.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.