La fosse toutes eaux : le guide complet

La fosse toutes eaux concerne toutes les eaux usées de la maison hors eaux de pluie. Découvrez cette fosse et ses caractéristiques détaillées.

Prix de la fosse toutes eaux 

Généralement, les fourchettes de prix sont très larges pour ce genre de travaux, on estime : 

  • 600 à 2 600 euros pour l’étude de sol certifiée
  • 60 à 200 euros les frais de dossier SPANC 
  • 500 à 1 500 euros pour une fosse nue d’un volume de 3 000 litres.
  • 5 000 à 12 000 euros pour l’installation complète
  • 8 000 à 15 000 euros pour une rénovation 
  • 180 à 400 euros les frais de l’entretien annuel 
  • 200 à 300 euros les frais du vidange.

Le prix de mise aux normes ou de remplacement d’une fosse septique par une fosse toutes eaux sont plus élévés que l’installation dans le neuf. Certaines aides peuvent vous être accordées sous conditions comme : 

  • Les subventions de l’Agence nationale de l’habitat (Anah)
  • Les aides de la caisse de retraite
  • Les prêts de la Caisse d’allocation familiale (CAF).
  • Le l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)
  • Les subventions des collectivités territoriales 
  • Le taux de TVA réduit à 10 %

Différence entre la fosse septique et la fosse toutes eaux 

Posés sous terre, ces deux systèmes d’assainissement non collectifs ne traitent pas les mêmes eaux : la fosse septique traite uniquement les eaux vannes (celles des sanitaires) tandis que la fosse toutes eaux traite toutes les eaux usées de la maison (sauf les eaux pluviales).

La fosse toutes eaux reçoit les eaux grises, de rejet ménager et vannes et les prétraite avec un seul système, plus complexe et efficace que celui de la fosse septique. Le processus de prétraitement se déroule en 3 étapes importante : 

  • Elle collecte et retient les eaux des activités ménagères et les eaux vannes.
  • Elle liquéfie les matières solides 
  • Son système filtre et retient les matières solides.

Les caractéristiques d’une fosse toutes eaux 

  • Caractéristiques d’une fosse toutes eaux
    La cuve d’une fosse toutes eaux peut être en plastique ou en béton. 
  • La conception de la cuve lui permet de garder les eaux usées pendant une période suffisamment longue pour qu’elles soient traitées.
  • Les canalisations d’entrée et de sortie de la cuve doivent avoir un diamètre minimum de 100 mm.
  • La fosse toutes eaux doit être suffisamment étanche et résstante aux chocs et à la pression du sol, elle doit avoir un marquage CE.
  • Il faut tester l’étanchéité de la fosse après le raccordement en la remplissant d’eau.
  • La ventilation est obligatoire pour une fosse toutes eaux, les gaz de fermentation nocifs nécessitent une évacuation.
  • Les regards sont essentiels pour l’entretien de l’assainissement non collectif, il faut qu’ils soient accessibles. 
  • La fosse toutes eaux se compose d’un préfiltre intégré ou situé en sortie de fosse, il permet de retenir les matières solides et d’éviter les obstructions.
  •  

Les éléments d’une fosse toutes eaux 

La fosse toutes eaux se compose de 6 éléments principaux : 

  • Le dégrilleur : c’est une cuve d’un volume de 200 à 1 000 litres équipée d’une grille qui permet de retenir les gros éléments non dégradables tels que : le verre, le plastique, les métaux, etc. Le dégrilleur est facultatif en présence d’un bac à graisse
  • Le bac à graisse : appelé également décolloïdeur, cet élément permet de retenir les graisses, huiles et les autres éléments gras en suspension dans les eaux. Le bac à graisse est fortement recommandé et est même obligatoire si la fosse toutes eaux est à une distance supérieure à 10 m de la maison ou si elle dessert une entreprise spécialisée dans la restauration. 

Sa capacité est déterminée selon le volume quotidien des eaux usées. Les eaux vannes et ménagères se mélangent, impérativement, après passage dans le bac à graisse. 

  • La ventilation : la partie supérieure de la fosse et le préfiltre doivent être reliés à une tuyauterie d’un diamètre de 100 mm, cette dernière doit déboucher au moins 40 cm au-dessus de la toiture.

La fosse ne dégage pas de gaz toxiques lorsqu’elle fonctionne normalement.

  • Le préfiltre : le préfiltre peut être incorporé ou indépendant à l’équipement, il permet de retenir les boues fines en suspension en sortie de la fosse toutes eaux. Il doit être entretenu et nettoyé régulièrement pour lui assurer une longue durée de vie.
  • Le dispositif d’épuration ultime : la dernière épuration des eaux se fait par dégradation par traitement bactériologique naturel ou par une filtre confiné spécifique lors d’une infiltration dans le sous-sol. Les eaux dépolluées sont ensuite pompées dans la nature. 

Un regard de répartition est disposé en début de boucle et un autre de visite est disposé en fin de boucle. 

Le dispositif d’épuration ultime est souvent choisi en fonction des caractéristiques du terrain, deux techniques sont principalement utilisées : 

  • L’épandage souterrain : il est constitué d’un réseau de canalisations de 100 à 125 mm de diamètre et d’une trentaine de mètres de long. Ces tuyaux sont enrobés de sable et disposés sur une couche de graviers, à une profondeur de 0.6 à 1 m.
    C’est le dispositif de filtration le plus utilisé et le plus adapté aux terrains perméables et plats.
  • Le filtre à sable : son installation nécessite une excavation d’une profondeur de 1.40 m sur une surface de 200 m², la boucle d’épandage repose sur une couche de 70 cm de sable et de 30 cm de graviers. La surface est ensuite recouverte d’un géotextile et de la terre.
    Ce filtre est utilisé pour terrains argileux et peu perméables.

Schéma de fonctionnement 

La fosse toutes eaux reçoit les eaux vannes et eaux grises et les collecte dans le premier compartiment et se répartissent en strates, selon leur poids : 

  • Fonctionnement d’une fosse toutes eaux
    Les matières les plus solides et lourdes tombent au fond
  • La section intermédiaire est occupée par les liquides
  • Les graisses flottent en surface
  • Les gaz résultants du processus bactériologique s’accumulent dans l’espace supérieur ventilé. 

Les matières au fond subissent un traitement bactériologique anaérobie, ce dernier les digère et les transforme en matières solide, liquide ou gaz acides. Un peu plus haut dans l’environnement aérobie, les graisses sont transformées.

Quant aux liquides de la section intermédiaires, ils sont dégraissés et partiellement dépollués et passent dans le deuxième compartiment à travers des petites ouvertures, ils s’écoulent ensuite vers la filtration.

Installation d’une fosse toutes eaux 

 L’étude de sol 

Si vous avez une fosse septique et que vous comptez la remplacer par une fosse toutes eaux, entrez en contact avec le SPANC dont vous dépendez, il se chargera de vous transmettre les informations réglementaires et vous guidera pour la réalisation, notamment pour l’étude de sol.

L’étude de sol est déterminante pour votre choix de traitement, elle vous donnera les paramètres importants du sol tels que : sa texture, sa perméabilité, la profondeur de la nappe phréatique, sol rocheux ou pas, son hydrologie, son degré de saturation, risque d’inondations, relevé topographique, etc.

Pour conclure, cette étude vous indiquera si le projet d’installation d’une fosse toutes eaux est faisable ou pas. L’absence de nappe phréatique et le bon indice de perméabilité vous permettront de poser une fosse toutes eaux en toute tranquillité, sans risque.  Dans certains cas, les géotechniciens recommandent l’installation d’éléments annexes comme la pompe de relevage ou le bac à graisse.

Le terrassement

Le terrassement pour poser une fosse toutes eaux est assez important puisqu’il s’agit de gros travaux : 

  • Il faut réaliser une fouille d’une taille supérieure ou égale à celle de fosse toutes eaux.
  • Un coffrage doit également être réalisé, il faut préserver un espace de 20 à 30 cm de chaque côté.
  • Le fond du trou doit être très plan et lisse. 
  • Poser un lit de sable de 10 à 15 cm d’épaisseur. (Il est possible de couler une dalle en béton pour les sols les moins stable).

Le dimensionnement 

La contenance d’une fosse toutes eaux dépend du nombre de pièces principales et d’habitants. 

En général, 1 mètre cube est rajouté par chambre.

Nombre de pièces

Volume

Jusqu’à 5 pièces

3 m3

Jusqu’à 6 pièces

4 m3

Jusqu’à 7 pièces

5 m3

 La pose de la fosse toutes eaux 

L’installation de la fosse toutes eaux et de tout son système de fonctionnement nécessite l’intervention d’une entreprise spécialisée, voici les étapes de pose : 

  • Installation d’une fosse toutes eaux
    Soulever la fosse avec une mini pelle ou avec une grue, son trou central permet l’accroche d’une sangle de levage à chaque extrémité.
  • Déplacer et faire descendre la fosse sans frotter les bords, cela peut entraîner une chute de terre.
  • Remplir la fosse d’eau afin d’éviter les déformations au moment du remblayage.
  • Adapter l’ancienne installation au nouvel équipement, créer une nouvelle ligne d’évacuation si besoin.
  • Utiliser les tubes en PVC d’un diamètre de 100 mm, employer les coudes adaptés pour faciliter la circulation de l’eau.
  • Vérifier le niveau de l’ensemble à l’aide d’un niveau à bulle ou d’une règle de maçon, respecter la pente minimale de 3cm/m.
  • Relier à l’aide d’un tube PVC, l’ensemble de l’installation à la fosse toutes eaux. Minimiser le nombre de coudes pour optimiser la circulation des eaux usées.
  • Creuser et remplir les lignes de tranchées avec du sable pour protéger les tuyaux en PVC. 
  • Tasser à l’aide d’un râteau, recouvrir ensuite avec de la terre végétale.
  • Combler les espaces entre la fosse toutes eaux et le trou, mouiller le remblai au fur et à mesure pour réussir le compactage.
  • Réaliser une ouverture de 20 x 7 cm dans le tube d’évacuation à l’aide d’une meuleuse.
  • Positionner la rehausse de regard de 35 x 35 cm, réaliser des réservations de 10 cm de haut pour laisser de l’espace au passage de la canalisation.
  • Recouvrir le fond du regard de ciment, créer une légère pente autour de la canalisation
  • Poser le couvercle béton au ciment, positionner ensuite le couvercle en fonte afin d’éviter le dégagement des mauvaises odeurs. 
  • L’emplacement du filtre et du puits de levage en sortie de la fosse doit être tracé. Laisser une distance d’un mètre entre le filtre et la fosse, le puits de pompage se place près du filtre. 
  • Mettre en place un filtre vertical au fond à l’aide de la mini pelle, il faut suivre le même procédé que pour la fosse.
  • Poser le regard béton de 70 x 70 cm en sortie du filtre. 
  • Raccorder les éléments entre eux avec un tube en PVC d’un diamètre de 110 mm.
  • Installer le départ de la ventilation en sortie de filtre.
  • Remonter les tubes de ventilations le long du pignon jusqu’en toiture.
  • Installer une pompe de relevage au fond du puits.
  • Remblayer l’ensemble avec de terre végétale. 

Entretien 

  • La fosse toutes eaux doit être vidangée par une entreprise d’entretien ou par le SPANC, tous les trois ou quatre ans ou, dès que les boues atteignent la moitié du volume. Il est important de laisser de la boue au fond de la cuve afin de relancer le traitement bactériologique, certains produits sont également efficaces comme le yaourt périmé.
  • Vérifier le bon fonctionnement des tous éléments de la fosse toutes eaux, tous les ans. 
  • Vidanger le bac à graisse tous les 6 mois et vérifiez qu’il n’est pas bouché.
  • Procéder au besoin, à un dégraissage, détartrage et au décollement des déchets des canalisations.
  • Vider régulièrement le dégrilleur.

Est-ce possible de l’installer hors sol ? 

Fosse hors sol

La position enterrée de la fosse toutes eaux permet de protéger l’environnement, en cas de de fuite par exemple, les couches de graviers, de sable et de terre permettent de filtrer évitent les risques de pollution. L’installation hors sol de la fosse toutes eaux est interdite pour cette raison dans certaines communes.

Cependant, il est possible, dans des cas très spécifiques, d’avoir une autorisation de la commune pour une installation hors sol d’une fosse toutes eaux. Renseignez-vous des conditions qu’impose votre mairie ou le SPANC dont vous dépendez avant d’entamer les travaux.

Sachez qu’avec une installation hors sol de la fosse toutes eaux, vous serez obligé de mettre en place une micro-station d’épuration ou d’un mur de rétention. L’installation doit évidemment être conforme aux normes imposées par le SPANC.

Les normes 

  •  La fosse toutes eaux doit être installée à :
    – 35 m au moins d’un captage d’eau ou d’un puits >
    5 m d’un arbre et de la limite des voisins.
    3 m au moins de la maison.
  • Il faut effectuer une étude de sol complète avant d’entamer les travaux d’installation. 
  • Un agent du SPANC doit passer pour consulter et valider la conformité de votre fosse aux normes imposées.
  • La fosse toutes eaux doit répondre aux normes NF 64 DTU
  • L’installation de la fosse toutes eaux ne peut se faire que par une entreprise agréée par le SPANC. 
  • Le remplacement de la fosse septique par la fosse toutes eaux requiert une validation par la mairie et par le SPANC de votre commune.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.