La phyto épuration : le guide complet

L’assainissement sert à transformer les eaux usées en eaux assimilables par le milieu naturel. Il existe de nombreuses solutions d’assainissement, collectives comme individuelles autonomes, elles reposent toutes sur l’épuration bactériologique pour dépolluer les eaux.

L’eau en sortie d’assainissement est remplie de minéraux assimilables par les plantes et par le sol.

On trouve quatre familles de pollution de l’eau : 

  • La pollution organique : le carbone, l’azote et le phosphore proviennent essentiellement des substances biologiques, celles-ci sont oxydables et dégradables en présence d’oxygène. 
  • La pollution microbiologique : ces micro-organismes comme les virus et les bactéries sont nuisibles pour la santé et ne se dégradent qu’en présence d’une forte concurrence bactérienne.
  • La pollution chimique : cette catégorie regroupe les grands agents polluants issus de l’activité humaine tels que les hydrocarbures, les métaux, les métaux lourds et les pesticides, etc. ceux-ci ne sont pas biodégradables, très toxiques et polluent durablement. Les systèmes d’assainissement actuels ne sont pas efficaces face à ces agents.
  • Les matières en suspension : ces matières sont insolubles et restent en suspension, elles provoquent l’obstruction des réseaux de filtration.

Le prix de la phyto épuration 

En moyenne, on compte 8 000 à 10 000 euros pour mettre en place une station de phyto épuration, ce prix est similaire au prix d’installation d’une fosse toutes eaux.

Ce prix comprend : 

Le matériel/ matériaux

Son prix

La pose

Son prix

  • Graviers, gravillons, sable
  • Regards
  • Drains
  • Tuyauterie
  • Plantes
  • Membranes EPDM
  • Géotextile

6 000 à 7 000 euros.

  • Le terrassement
  • La mise en place des filtres
  • La plantation

4 000 à 5 000 euros.

Il existe cependant des kits de phyto épuration qui permettent l’auto-construction aux excellents jardiniers, voici leur prix : 

  • Kits de plantes : 200 à 600 euros pour un jardin d’assainissement complet.
  • Des packs de plantes destinés à la phyto épuration : 30 à 50 euros /m².

Les avantages de la phyto épuration 

  • C’est une solution très écologique qui ne consomme pas d’énergie électrique (brassage, bullage, pompe…)
  • La phyto épuration est complétement autonome et ne demande pas d’entretien. 
  • La station de phyto épuration ne coûte pas cher en matériaux et en plantes.
  • Les plantes macrophytes qui composent la station de phyto épuration s’adaptent à tout type de sol et sont résistances aux variations de température et au gel et dégel.
  • Le traitement de phyto épuration ne dégage pas d’odeurs nauséabondes car le principe de son fonctionnement est identique à celui du compostage, la dégradation des polluants produit de l’humus et de la vapeur d’eau.

Les inconvénients de la phyto épuration 

  • L’installation d’une station de phyto épuration nécessite un grand terrain.
  • L’installation d’une phyto épuration dans un terrain qui n’est pas en pente peut nécessiter une pompe de levage pour faciliter l’écoulement de l’eau. 

Comment installer un système de phyto épuration ? 

L’installation d’une station de phyto épuration peut se faire par un professionnel ou par soi-même, un bon nombre d’outils et de matériaux est nécessaire pour le bon déroulement des travaux :  

Les outils

  • Pelleteuse, pelle 
  • Pioche 
  • Niveau 
  • Râteau 
  • Cutter 
  • Scie 
  • Perceuse-visseuse 

Les matériaux 

  • Gravier (12/20 ou 20/40 mm)
  • Gravillons (4/8, 4/12 ou 6/10 mm)
  • Sable lavé (0/ mm)
  • Bâche EPDM (éthylène propylène-diène monomère)
  • Tuyaux deux raccords T en PVC
  • Colle PVC 
  • Des drains 
  • Géotextile anti-poinçonnant 
  • Deux regards 
  • Deux vannes 
  • Deux passe-parois 

Le dimensionnement des filtres 

Le format de phyto épuration proposé dans cette méthode de pose est le format individuel, il se compose de deux filtres : vertical et horizontal 

  • Le filtre vertical : composé de deux lits en parallèle utilisés tour à tour, ce filtre reçoit les eaux chargées et les filtre grâce au sable en surface. L’alternance entre filtres se fait d’une semaine à l’autre. Une minéralisation des particules organiques se fait grâce au milieu riche en oxygène qui stimule l’activité bactérienne, celle-ci permet de rendre les différentes matières assimilables par les plantes.
    Ce filtre fait 0.5 à 0.8 m de profondeur et a une superficie de 2 m²/ EH.
  • Le filtre horizontal : il sert à récupérer les eaux filtrées par le filtre vertical, il travaille avec des bactéries anaérobies (absence d’oxygène).
    Il mesure 0.6 m de profondeur et a une superficie de 2 m²/ EH.

L’installation de la station 

  • Creuser puis maçonner la structure du filtre vertical, ses dimensions dépendent du nombre de EH par m².
  • Poser du sable en faisant en sorte d’avoir une légère pente en direction du 2ème filtre.
  • Installer le regard qui reçoit les eaux usées chargées en haut du filtre vertical.
  • Installer dans le même regard une vanne avec 3 voies pour répartir les eaux entre les deux lits.
  • Installer le regard qui reçoit les eaux drainées en bas du filtre. 
  • Poser un géotextile puis une membrane EPDM pour l’étanchéité. 
  • Poser un drain en T dans le bas du filtre vers le passe-paroi.
  • Installer du côté haut du drain une cheminée et un bouchon du côté bas.
  • Poser du gravier (10/20 mm) sur 20 cm.
  • Séparer les deux lits avec une séparation béton de 60 cm de haut.
  • Poser les gravillons de 4/8 mm sur 30 cm.
  • Poser le sable lavé de 0/2 mm sur 10 cm.
  • Installer des tuyaux d’alimentation en sortie de chaque voie de la vanne, un tuyau pour chaque lit.
  • Poser une pierre sous la sortie des tuyaux pour éviter que les eaux usées ne creusent le substrat.
  • Utiliser des plantes très rustiques, résistances au gradient de température et aux variations entre les phases d’inondation. Le roseau commun est la plante conseillée pour la phyto épuration, il suffit de planter 6 plantes / m².

D’autres plantes sont recommandées, comme : Massettes à larges feuilles, Véronique des ruisseaux, Scirpe lacustre, Populage des marais.

  • Installer un regard pour récupérer les eaux drainées en bas du filtre.
  • Poser un géotextile et une membrane EPDM par-dessus.
  • Poser un passe-paroi sur l’EPDM du côté bas du filtre.
  • Installer un drain fente en bas du filtre avec un PVC en T vers le passe-paroi.
  • Poser des gravillons de 4/8 mm sur 40 cm.
  • Maintenant que l’eau a été séparée de ses matières organiques, procéder à la plantation des plantes épuratoires, ces dernières peuvent être moins résistantes. 

Les particuliers profitent généralement en diversifiant la plantation pour augmenter la biodiversité, ils optent pour des plantes qui fleurissent, telles que : Massette, Rubanier, Plantain d’eau, Menthe aquatique, Scirpe, Iris, Salicaire, etc.

La phyto épuration : qu’est-ce que c’est ? 

La phyto épuration est une méthode d’assainissement non collectif des eaux usées, elle sépare les matières solides des liquides et dégradent les différentes particules par les bactéries. Son fonctionnement repose sur trois acteurs principaux : 

  • Les bactéries : elles permettent de dégrader les particules organiques pour qu’elles puissent être assimilées par le milieu naturel.
  • Le substrat : constitué de graviers ou de granulats, il représente l’habitat pour les nombreuses bactéries qui se fixent à la surface de chaque élément, il est très important pour l’enracinement des plantes, sa granulométrie allant du plus fin au plus grossier lui permet de bloquer les gros éléments en filtrant l’eau.
  • Les plantes : elles permettent de décolmater le filtre qui, contrairement aux autres systèmes, s’auto-entretient. Elles aident également à stimuler l’activité bactérienne. 

L’entretien de la phyto épuration

La station de phyto épuration est généralement autonome et ne demande que très peu d’entretien et de jardinage. 

  • La partie aérienne des plantes à tendance à se dessécher en hiver, cela n’empêche pas le bon fonctionnement de la station et des bactéries. Mais pour favoriser la reprise végétative, couper les parties sèches au début du printemps.
  • Il faut penser à nettoyer le filtre vertical car il risque de s’obstruer avec le temps.
  • Penser à apporter du compost sur le filtre vertical lors des premiers temps d’utilisation de la phyto épuration, cela permet de favoriser l’activité bactérienne. 

Les conseils 

  • L’auto-construction d’un système de phyto épuration reste réservée aux excellents jardiniers et bricoleurs. Il est conseillé de toujours faire appel à un professionnel, ne serait-ce que pour faire le choix. 
  • Pour que le système soit complètement autonome sans consommation d’énergie, il faudra placer le filtre vertical plus bas que le point de collecte des eaux usées de la maison, son alimentation se fera grâce à la gravité. 
  • Si ce n’est pas possible d’installer sur la partie la plus basse du jardin, installer une pompe de relevage entre le filtre vertical et le point de collecte. 
  • Les filtres doivent être posés à plusieurs mètres d’arbres, leurs racines risqueraient d’endommager les membranes d’EPDM et le géotextile.

La réglementation 

  • Une autorisation de la part du SPANC (service public d’assainissement non collectif) est requise pour installer la phyto épuration individuelle chez soi. 
  • L’installation doit être réalisé par une entreprise agréée par le ministère et par le SPANC. 

L’auto-construction de la station de phyto épuration est possible, il suffit de faire appel à un accompagnateur agrée qui réalisera l’étude du sol, le dimensionnement de la station et fournira les conseils essentiels au bon déroulement de l’installation. L’auto-construction économisera environ 30 % du montant global.

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.