Les différents systèmes d’assainissement individuel

L’assainissement non collectif est toujours utilisé et d’actualité pour ses nombreux atouts. Il existe trois dispositifs agréés par le Ministère de la Transition Ecologique pour le traitement des eaux usées, on cite : 

  • La fosse toutes eaux : c’est la filière qui remplace la fosse septique, elle permet de traiter les eaux grises et vannes.
  • Le filtre compact / planté : ce dispositif permet de dépolluer et de traiter les eaux usées grâce à des plantes.
  • La mini ou microstation d’épuration : elle dépollue les eaux grâce à un traitement bactérien.

Le prix des différents systèmes

Le dispositif d’ANC

Avantages

Inconvénients

Prix total

La fosse toutes eaux

  • La capacité de la cuve dépend du nombre d’habitants
  • Le fonctionnement de la fosse requiert peu d’énergie
  • Elle est enterrée et n’encombre pas le décor
  • Elle fonctionne lentement à cause du processus bactériologique
  • Elle nécessite un entretien régulier
  • Elle nécessite une emprise au sol de 100 m².

5 500 à 11 000 euros.

La microstation d’épuration

  • Peu encombrante
  • Sa mise en place se fait sans terrassement
  • Elle ne dégage pas de mauvaises odeurs
  • Elle est écologique
  • Elle peut être installée hors sol.
  • Elle n’est pas adaptée aux résidences secondaires
  • Elle risque de dysfonctionner
  • Elle nécessite des vidanges et entretiens réguliers.

6 000 à 10 000 euros

Le filtre compact

  • Son installation est facile et rapide
  • Ses médias filtrants sont écologiques et durables.
  • Il supporte les variations saisonnières.
  • Il n’émet aucun bruit
  • Il ne peut être utilisé sans fosse toutes eaux, d’une pompe de relevage et de deux cheminées de ventilation.
  • Il doit être entretenu annuellement.

7 000 à 12 000 euros

(Installation de la fosse comprise)

Le filtre planté

  • Il ne produit pas de boue
  • Il permet de récupérer l’eau
  • Il offre un bel aspect paysager au jardin
  • Sa mise en place demande beaucoup d’efforts
  • Il ne peut être installé en altitude (supérieure à 1 000 m)
  • Son accès doit être clôturé afin d’éviter les risques sanitaires.
  • Sa grille doit faire objet d’un contrôle régulier.

3 000 à 4 000 euros.

La fosse toutes eaux 

La fosse septique étant interdite depuis 2009 et remplacée par la fosse toutes eaux, plus efficace et plus conforme, celle-ci permet d’assures la collecte et le prétraitement des eaux usées domestiques : les eaux vannes et les eaux ménagères.

La fosse toutes eaux permet de liquéfier les différentes matières graisseuses contenues dans les eaux ménagères et les eaux vannes, elle les traite avec un processus bactériologique. Elle sépare les matières solides telles que la boue à l’aide d’un bac dégraisseur et les dépose au fond de la cuve.

Ses avantages 

  • La capacité de la cuve de la fosse dépend du nombre de pièces de votre maison, vous ne payerez que pour vos besoins réels.
  • Le fonctionnement de la fosse toutes eaux ne requiert que très peu d’énergie
  • Vous pourrez bénéficier de plusieurs aides financières (ANAH, éco-prêt à taux zéro, tva réduit) pour l’installation de votre fosse toutes eaux.
  • La fosse toutes eaux est enterrée et n’encombre pas le décor de votre jardin.

Ses inconvénients 

  • Le processus bactériologique de la fosse toutes eaux prend un certain temps pour prétraiter les eaux. 
  • Elle nécessite un entretien régulier et une vidange une fois tous les 4 ans.
  • L’installation d’une fosse toutes eaux nécessite une emprise au sol de 100 m².

Son prix

Le prix moyen d’une fosse toutes eaux est de 9 000 euros TTC, hors pose. 

  • Le prix d’achat et d’installation d’une fosse toutes eaux écologique varie entre 5 500 et 11 000 euros. 
  • Le coût de terrassement et d’excavation pour installer une fosse toutes eaux est estimé entre 1 600 et 4 000 euros. 

La microstation d’épuration 

La microstation d’épuration fait partie des installations d’assainissement non collectif les plus prisées. Son dispositif est très compact et fonctionne de la même manière mais à petite échelle que les stations d’épuration municipale. La microstation s’adapte aux petits logements, groupe de logement et même aux campings et lotissements. 

Son principe de fonctionnement 

Le traitement des eaux usées par la microstation se fait généralement par le biais des bactéries, mais il existe d’autres technologies de fonctionnement : 

  • Boue activée : la microstation reprend le fonctionnement mais à petite échelle d’une station d’épuration municipale. Ce mode de fonctionnement génère beaucoup de boues.
  • Microstation à culture fixée : ce dispositif fonctionne grâce à un support de culture bactérienne fixé au milieu de la cuve. Il fait partie des dispositifs d’assainissement non collectif les plus utilisés car il ne génère pas de grandes quantités de boues.
  • Microstation SBR : le fonctionnement de cette microstation est différent des autres, parce qu’elle est électronique et alterne les phases de décantation et de prétraitement. Et ce, dans une seule cuve. Le système SBR est également très compact.

Ses avantages 

  • La microstation d’épuration est peu encombrante et parfaite pour les logements qui ne disposent pas d’un grand espace extérieur. 
  • La mise en place de la microstation n’exige pas de terrassement, le coût d’installation est donc réduit.
  •  Contrairement à la fosse toutes eaux, la microstation d’épuration ne dégage pas de mauvaises odeurs car le traitement des eaux se fait en permanence par oxygénation.
  • La microstation d’épuration est écologique, le traitement ne se fait que par le biais des bactéries présentes dans les eaux vannes et grises.
  • Ce dispositif peut être installé hors-sol et même dans un garage, un hangar ou un sous-sol. Cette possibilité est très intéressante pour ceux qui ne possèdent pas une parcelle de terrain.

Ses inconvénients 

  • La microstation d’épuration n’est pas adaptée aux résidences secondaires car elle doit être alimentée en électricité en permanence.
  • Comparée aux autres dispositifs d’assainissement non collectif, la microstation d’épuration est plus susceptible de dysfonctionner. Elle nécessite des entretiens et des vidanges réguliers. 

Son prix 

Le prix d’une microstation d’épuration varie en fonction de sa capacité et du nombre d’habitants du logement. Son installation coûtera 6 000 euros pour un logement de 2 à 5 personnes, par exemple, et 10 000 euros pour une maison occupée par plus de 10 habitants

D’autres paramètres sont à considérer aussi, à savoir : 

  • La technologie utilisée : SBR, culture fixée, etc.
  • Le matériau de fabrication : le prix de microstation en béton est moins élevé.
  • Les équipements internes et externes 
  • Le service client : il est conseillé de choisir un fabricant qui dispose d’un grand réseau d’installateurs et de réparateurs.

Le filtre compact 

Le filtre compact est un dispositif d’assainissement non collectif qui traite les eaux usées via une épuration physique et bactérienne. Son emprise au sol est très faible (10 m² pour un filtre de 5EH). 

Son principe de fonctionnement 

Les eaux usées sont d’abord prétraitées dans une fosse toutes-eaux traditionnelle, le filtre compact assurera l’épuration des eaux via un média filtrant : zéolithe, fibre de coco, laine de roche, coquilles de noisettes, etc.

Ses avantages 

  • Il peut être installé rapidement et facilement, même en nappe phréatique. 
  • Il est écologique et son achat et installation sont éligibles à l’éco prêt à Taux Zéro.
  • Les médias filtrants sont écologiques, efficaces et durables. Leur durée de vie est de 4 à 10 ans. 
  • Ce dispositif supporte les variations saisonnières et peut être installé dans les résidences principales ou secondaires. 
  • Le filtre compact n’émet aucun bruit. 

Ses inconvénients 

  • Le filtre compact ne peut être installé sans la présence d’une fosse toutes eaux d’un volume supérieure à 5 mètres cube.
  • Les mouvements naturels de terrain peuvent causer des dysfonctionnements.
  • Une pompe de relevage et deux cheminées de ventilation doivent être installés.
  • Le filtre compact doit être entretenu et contrôlé annuellement.

Son prix 

Le filtre compact est souvent constitué d’un massif filtrant et d’une fosse toutes eaux ou septique. Son prix inclut la livraison et la pose du filtre et varie entre 7 000 et 12 000 euros. 

Les paramètres qui font varier le prix sont les suivants : 

  • La marque du dispositif 
  • La capacité du filtre et le nombre d’habitants 
  • Le matériau du filtre utilisé 
  • Le type et la marque de la pompe de relevage. 

Le filtre planté

L’épuration des eaux usées par un filtre planté se fait par des plantes en guise de traitement après un prétraitement dans une fosse toutes eaux, il peut fonctionner comme un dispositif d’assainissement non collectif à part entière.

Son principe de fonctionnement 

Tout d’abord, les eaux usées passent à travers des bassins qui contiennent des graviers où des végétaux macrophytes (jonc, scirpes, roseaux, massettes, etc.) sont plantés. Les plantes développent un complexe de racines pour oxygéner les bactéries épuratrices présentes dans le sol. 

Ce système de racines permet d’éviter le colmatage du filtre planté.

Ses avantages 

  • Ce dispositif ne produit pas de boue, les plantes génèrent de l’humus lors de la décomposition.
  • Ce filtre permet de récupérer l’eau pour sa réutilisation (arrosage).
  • Il offre un bel aspect paysager au jardin.

Ses inconvénients 

  • La mise en place du filtre semble facile mais demande beaucoup d’efforts
  • Il est déconseillé de l’installer en altitude (supérieure à 1 000 m)
  • Il est conseillé de clôturer la filière afin d’éviter les risques sanitaires.
  • La grille préfiltre doit être vérifiée régulièrement.

Son prix 

Le filtre planté peut-être installé dans les résidences secondaires, individuelles et dans établissements collectifs. Son prix dépend de son utilisation et de son emprise au sol, une surface de 4 à 5 m² est suffisante pour 4 habitants ayant un mode de vie écologique. Dans ce cas, le prix d’achat et d’installation peut varier entre 3 000 et 4 000 euros. 

Les dispositifs complémentaires 

Il existe des dispositifs qui viennent complémenter les systèmes d’assainissement individuel, comme : 

  • Le bac à graisse ou bac dégraisser : c’est un filtre que l’on place entre l’habitation et la fosse toutes eaux pour filtrer les graisses des eaux ménagères et empêcher l’obstruction et la formation de bouchons dans les drains.
    Ce dispositif est obligatoire pour :
    • Les anciennes fosses septiques
    • Les fosses toutes eaux à une distance supérieure 10 m de l’habitation
    • Les hôtels et restaurants.
  •  
  • La station de relevage : appelée aussi pompe de relevage, ce dispositif permet de compenser la différence de niveau entre le réseau des usées domestiques et la bouche d’évacuation. Elle assure l’écoulement et l’évacuation.
    La station de relevage est composée d’un réservoir (en béton ou en plastique) qui contient une pompe électrique de relevage, cette dernière fonctionne par puissance hydraulique et se met en marche lorsque les eaux dans le réservoir atteignent un certain niveau.

    Les stations de relevage à une granulométrie supérieure à 70 mm permettent d’évacuer les eaux vannes sans difficulté.
  • Les toilettes sèches : les toilettes sèches fonctionnent généralement par un traitement de compostage qui complète la filière de traitement des eaux ménagères (phyto épuration).
    Dans Les toilettes écologiques à litière bio maîtrisée, les urines et les matières fécales sont prétraitées dans une chambre de compostage, la litière bloque les odeurs, absorbe les liquides et dépollue les matières fécales par compostage ou lombricompostage. Un dispositif de ventilation forcé doit être installé avec les toilettes sèches.
    Notez que vous pourrez bénéficier de l’éco prêt à taux zéro pour installer des toilettes sèches.

Comment choisir le dispositif d’ANC ? 

Si votre logement n’est pas relié au tout-à-l’égout, vous êtes responsable du choix du dispositif d’assainissement non collectif pour lequel vous opterez. Vous pouvez vous faire aider par une entreprise d’assainissement ou par le SPANC pour étudier la faisabilité du projet en déterminant des paramètres importants, tels que : 

  • La nature du sol 
  • La surface disponible 
  • Le zonage du SPANC 
  • La topographie du terrain 
  • Vos besoins en capacité en déterminant l’EH (l’Equivalent Humain)
  • Votre budget 
  • Vos priorités 

A partir des paramètres cités, les spécialistes détermineront : 

  • Les modes de conception 
  • L’implantation 
  • Le dimensionnement 
  • Le mode et le lieu de rejet
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.