Mur en pierre

La pierre est un matériau authentique qui séduit toujours. De nos jours, il est beaucoup plus utilisé pour des aménagements extérieurs tels que les murets et les murs.

Construire un mur en pierre est loin d’être une tâche facile, découvrons ensemble les caractéristiques de ce matériau ainsi que la bonne méthode et les différentes étapes à suivre pour une construction correcte d’un mur en pierre.

Prix d’un mur en pierre

 

Avantages

Inconvénients

Type de pierre

Prix 

Prix de pose

Mur en pierre

  • La pierre résiste au feu et aux insectes.
  • Elle est considérée comme un matériau noble.
  • C’est un matériau durable.
  • C’est matériau lourd, compliqué à utiliser.
  • Son acheminement peut être très coûteux.

Pierre de taille

– Pierres : De 300 à 700 euros/ m3

Mortier : De 150 à 350 euros/ m3

De 1000 à 1600 euros/ m3

Pierre sèche

De 100 à 350 euros/ m3

De 150 à 700 euros/ m3

Pierre naturelle

– Pierres : De 50 à 200 euros/ m3

– Mortier : De 160 à 350 euros/ m3

De 300 à 1500 euros/ m3

Pierre reconstituée

– Pierres : De 50 à 150 euros/ m3

– Mortier : De 160 à 350/ m3

De 300 à 1000 euros/ m3

Les différents types de pierre

La pierre de taille

La pierre de taille

Connue par sa robustesse et sa stabilité, la pierre de taille est parfaite pour les murs extérieurs ainsi que les murs intérieurs et est également comptable pour les murs porteurs.

En termes de mise en œuvre, cette pierre est assez similaire à la brique et le parpaing, elle se présente sous forme de blocs rectangulaires parfaitement taillés, ses dimensions sont homogènes et précises. 

Avec ce type de pierre, on obtient un rendu bien uniforme et très esthétique, cela permet de créer des murs en pierre apparente.

La pierre sèche

La pierre sèche

Ce type de pierre est idéal pour monter un mur extérieur, cependant, il ne permet pas de créer un mur porteur.
Ces pierres irrégulières ne sont pas taillées et sont superposées les unes sur les autres sans l’ajout d’aucun mortier, la tenue du mur nécessite un travail minutieux et de l’expertise professionnelle.
Un bel résultat rustique est obtenu avec ce type de pierre, il permet aussi de créer des murs en pierre apparente avec un cachet indiscutable.

La pierre moellon ou pierre naturelle 

La pierre moellon ou pierre naturelle

Ce type de pierre nécessite de la protection car il est fait de calcaire et peut être sujet à la porosité, ce qui fait qu’on le voit toujours associé à du mortier et recouvert d’enduit à base de chaux pour le protéger.

Ces pierres sont irrégulières mais elles peuvent être taillées, afin de faciliter leur assemblage. Les pierres les plus grosses sont utilisées pour relier les faces externes des murs, quant aux petites, elles sont placées au cœur du mur.

La pierre naturelle ou moellon offre un magnifique résultat rustique. 

La pierre reconstituée

La pierre reconstituée

Ces pierres font une bonne alternative de pierres naturelles, elles sont beaucoup moins chères et peuvent être utilisées à l’intérieur comme à l’extérieur.

Les pierres reconstituées sont fabriquées en usine à base de poudre minérale, de liant (chaux ou ciment), d’eau et de colorants. Elles reprennent parfaitement l’aspect des pierres naturelles tout en étant légères et faciles à manœuvrer. 

L’assemblage de ce type de pierre se fait avec un mortier.

Les avantages de la pierre

La pierre est connue principalement pour l’aspect esthétique qu’elle offre, néanmoins, elle présente de nombreux autres avantages :

    • Ce matériau est parfait pour du moderne comme pour de l’ancien.
    • La pierre peut être utilisée sur un seul pan de mur et peut également être combinée avec d’autres matériaux. 
    • C’est un très bon isolant qui permet de garder la fraicheur de la maison en été et la chaleur en hiver, c’est ce qu’on appelle l’inversion thermique des maisons en pierres.
    • Ce matériau offre aussi une excellente isolation acoustique, il est donc parfait pour les maisons qui se trouvent dans un environnement bruyant.
    • La pierre est aussi connue pour sa résistance aux insectes et au feu.
    • La pierre est matériau peu demandé, ce qui fait qu’il offre un bon rapport qualité/prix. 
    • C’est un matériau durable qui ne demande pas beaucoup d’entretien, il conserve sa couleur d’origine et sa résistance au fil du temps.
    • Comme le marbre et le bois, la pierre est considérée comme un matériau noble.
    • Elle permet d’habiller un mur extérieur aussi bien qu’un mur intérieur avec de nombreuse nuances de tons. 
    • La pierre est aussi considérée comme un matériau écologique, car elle est extraite sans aucune transformation chimique. Elle génère principalement l’eau et la boue qui sont parfaitement recyclés. 
    • La pierre naturelle peut assainir l’air de la maison naturellement.

Les inconvénients de la pierre 

Malgré ses nombreuses qualités, la pierre possède quand même quelques inconvénients :

  • Il est vrai que le prix de la pierre est abordable mais le coût d’acheminement peut être extrêmement cher, si la carrière est très loin de chez vous. 
  • L’air peut passer entre les interstices ceci peut favoriser la présence d’humidité et de moisissures.
  • Le remplacement des pierres endommagées est délicat et compliqué.
  • C’est un matériau lourd qui ne peut être utilisé qu’en respectant certaines normes.

Montage d’un mur en pierre

Matériel requis

Pour monter un mur en pierre, il faut se munir :

  • D’un niveau à bulle,
  • Du cordeau à tracer,
  • Des piquets,
  • Du treillis soudé,
  • Du béton,
  • Du gravier,
  • D’une bétonnière,
  • Du mortier,
  • D’un marteau,
  • D’une truelle,
  • D’une pelle,
  • Et bien évidemment des pierres.

Les fondations

Une bonne fondation est primordiale pour construire un mur dans les règles de l’art. Elle garantit la bonne stabilité de l’ensemble.

Pour y procéder :

  • La pose d’un mur en pierre
    Il faut tout d’abord, délimiter la zone du mur à venir à l’aide des piquets et des cordeaux. (La largeur de fondation doit être supérieure d’à peu près 30 cm à celle du mur lui-même).
  • En ce qui concerne la profondeur de la fondation, les fouilles doivent être creusées sur environ 40 cm de haut.
  • Afin d’obtenir un béton armé, la semelle doit être coulée en étant associée à un ferraillage. Elle doit impérativement être de niveau pour que le mur soit monté dans de bonnes conditions. 
  • Laisser sécher cette semelle, pendant minimum 7 jours avant de démarrer le montage du mur. 

Triage des pierres

En cas d’utilisation des pierres irrégulières, tâcher à les trier par calibre et par forme, pour faciliter le chantier et gagner du temps.

Le tri se fait selon les critères suivants :

  • Les plus petites : elles sont idéales pour être installées au centre et combler les vides.
  • Les plus longues : elles garantissent la stabilité de la construction et permettent de créer l’épaisseur du mur. 
  • Les plus régulières : elles sont parfaites pour réaliser les angles.
  • Les plus belles : elles sont évidemment destinées à la partie visible du mur.

Préparation du montage du mur 

  • Comme pour les fondations, la zone de montage du mur doit être délimiter avec des piquets et des cordeaux, et ce pour mieux visualiser le niveau lors du montage.
  • Il faut également préparer le mortier de chaux (sauf en cas d’utilisation des pierres sèches). Le mortier de chaux est plus indiqué que le mortier de ciment car il permet à la pierre de continuer à respirer.

Type de pierre

Dosage du mortier

Pierres tendres

De 200 à 300 kg /m3 de chaux

Pierres fermes

De 250 à 350 kg /m3 de chaux

Pierres dures

De 350 à 400 kg /m3 de chaux

Le montage du mur en pierre

Le montage du mur se fait généralement en 7 étapes :

Etape 1 : première couche de mortier

  • Pour commencer, réaliser un lit de mortier de 2 à 3 cm d’épaisseur, ce dernier permet d’assembler les premières pierres.

Etape 2 : première rangée de pierres

  • Pour faire la première rangée de pierres, commencer le travail par l’une des extrémités avec la pose d’une pierre d’angle.
  • Tout en s’occupant des deux faces de la construction, progresser vers l’autre extrémité.
  • Pour maitriser l’application, il faut placer la pierre et la taper en douceur avec un maillet en caoutchouc, cela permet une bonne adhérence dans le mortier.
  • Insérer du mortier entre chacune des pierres, pour éviter tout contact direct entre elles.
  • La face la plus plate de la pierre doit être tournée vers l’extérieur et dans le sens de la longueur. 

Etape 3 : joints verticaux

  • Les joints verticaux doivent être réalisés avec du mortier et posés à l’aide d’une taloche.
  • Pour un bel rendu, tâcher à ne pas déborder sur les face apparentes des pierres.

Etape 4 : deuxième couche de mortier

  • Poser une seconde épaisseur sur le rang de pierre, afin qu’il soit inséré entre les pierres déjà en place tout en format un lit pour le rang suivant.

Etape 5 : rangées suivantes 

  • Le procédé reste le même pour les rangs suivants, il faut juste penser à décaler les joints verticaux d’un rang sur l’autre, pour renforcer la solidité du mur.
  • Pour éviter tout risque d’affaissement, il est recommandé de ne monter que 50 cm, ou de 3 à 5 rangs (selon le poids des pierres) au maximum, par jour. 
  • Il faut penser à vérifier régulièrement l’horizontalité, en calant la hauteur du cordeau avec celle du niveau à bulle et vérifier l’aplomb à l’aide du fil à plomb. 

Etape 6 : grattage des joints

  • Dès que le mortier commence à durcir, il faut gratter les joints extérieurs sur une épaisseur entre 1 et 2 cm, avec une brosse métallique ou un fer à joint.

Etape 7 : réalisation du chaperon de mur 

  • Pour un rendu naturel : sur le dernier lit de mortier, poser des pierres de tailles différentes à la verticale.
  • Pour un rendu plat : poser les pierres les plus plates au dernier rang, et lisser la surface avec du mortier.
  • Pour un chaperon coiffé : pour une bonne évacuation des eaux de pluie et un rendu esthétique, poser des tuiles canal.

Réalisation des joints de finition 

Une fois le mur monté, passer à la finition :

  • Pour préparer les jointoiements, opter pour un mortier de chaux hydraulique naturelle. 
  • Il est conseillé de l’appliquer selon la technique du beurrage. 
  • Une fois les joints durcis, les brosser à l’aide d’une brosse métallique puis dépoussiérer le mur avec un balayage. 
  •  

Entretien d’un mur en pierre

Pour garder votre mur en pierre en parfait état, il suffit de le nettoyer, voici quelques astuces de nettoyage simples mais efficaces, pour les murs intérieurs comme pour les murs extérieurs :

Nettoyage d’un mur en pierre intérieur

  • Utilisez un aspirateur, cela parait simple mais parfois il n’y a pas plus efficace pour se débarrasser de la poussière et de la suie.
  •  Imbibez une brosse en chiendent ou en nylon d’eau tiède mélangée avec du bicarbonate de soude et nettoyez avec les endroits souillés.
  • Si votre mur est très encrassé par la saleté et de la graisse, préparez une solution d’eau chaude avec des cristaux de soude. Pour ce faire, mettez une tasse à café de cristaux dans un litre d’eau chaude, puis à l’aide d’une brosse imbibée de cette solution, frottez les endroits sales. 
  •  Si la graisse persiste, il est possible d’utiliser les produits pour nettoyer le four. Il suffit de vaporiser le produit sur la surface, laisser agir un quart d’heure, puis brossez et rincez. (N’oubliez pas d’utiliser des gants de ménage).
  • Pour les murs extrêmement encrassés, il est recommandé d’utiliser une meuleuse, c’est un nettoyage à sec professionnel qui vient en quelque sorte poncer le mur.

Nettoyage d’un mur en pierre extérieur

  • Pour les murs extérieurs, il est commun d’utiliser des nettoyeurs haute-pression. 
  • Le nettoyage par sablage est aussi très efficace, en effet, il se fait avec du sable qui est pulsé par grand débit d’air et une forte pression, et est dirigé sous forme de jet abrasif vers le mur.
  • Parmi les techniques les plus efficaces et sécurisées pour les murs en pierre, on retrouve le nettoyage au laser qui consiste à projeter un rayonnement lumineux laser sur le mur, en éliminant les salissures, sans endommager la pierre.

Conseils

Le montage d’un mur en pierre s’avère compliquée pour vous ?  Voici quelques conseils qui pourront vous être utiles et vous faciliter la tâche : 

  • Pour vous assurer d’avoir un mur bien stable, penser à prévoir des parements obliques, cela veut dire que votre mur doit être légèrement plus large à sa base qu’à son sommet.
  • Il recommandé de donner au mur une certaine largeur, et ce en remplissant l’espace situé entre les parements, avec les petites pierres dont la forme épouse celle des pierres de parement.
  • Si le mur n’est pas très haut, il est possible de se passer de cette épaisseur.
  • Il est conseillé de terminer l’édifice avec une assise de pierres plus lourdes et plus grosses, couvrant toute la largeur du mur, pour faire office de couronnement.
  • Il ne faut jamais utiliser des cailloux ou du gravier en guise de pierre de remplissage, car cela cause de l’affaissement avec le temps.
  • Eviter de placer les pierres stratifiées avec les sites au sens vertical, cela peut provoquer un important enfritage sous le poids de l’édifice.
Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.