Prix pour peindre un escalier

Estimer le prix de la peinture d’un escalier dans sa totalité peut s’avérer plus ou moins complexe sans demander de devis. Grâce à cet article, vous pouvez avoir un aperçu sur les différents tarifs appliqués par les peintres, mais aussi lister et planifier les travaux à faire pour connaître le budget à prévoir ainsi que la durée des travaux.

Budget récapitulatif

Travaux préparatifs

Prix moyen TTC

Préparatifs plus ou moins lourds

80 à 120 euros / m²

Préparatifs lourds

700 à 1900 euros / m²

Rénovation esthétique

400 à 900 euros / m²



Peinture et travaux préparatifs à la peinture d’une cage d’escalier

Prix moyen TTC

Cage d’escalier en bon état

25 à 30 euros / m²

Cage d’escalier en état moyen

28 à 35 euros / m²

Cage d’escalier dégradée

40 à 75 euros / m²

 

Prix de la peinture en fonction du support

Prix TTC

Ciment ou béton

12 à 35 euros / m²

Carrelage

22 à 40 euros / m²

Bois

25 à 50 euros / m²

Métal

20 à 30 euros / m²

Peinture des rampes

25 à 45 euros / heure

Prix des travaux préparatifs

Dans les travaux de préparatifs avant la mise en peinture d’un escalier, plusieurs facteurs peuvent impacter le coût.
Cette étape se résume à remettre en état les marches, les murs et le plafond, à déposer le papier peint ou à décaper la peinture précédente. Parfois, ces travaux incluent aussi la remise en état de l’électricité, l’installation des réseaux électriques, internet ou fibres dans les murs ou bien d’autres. On distingue donc les travaux de préparation plus ou moins lourds selon l’état général de l’escalier et les gros travaux pour lesquels on ne peut pas se passer de l’intervention d’un électricien ou d’un plombier, sans négliger le rendu esthétique. 

Les préparatifs courants

Parmi les travaux préparatifs les plus courants, on peut citer : 

  • le nettoyage : l’ensemble de l’escalier doit subir un bon nettoyage avant d’être repeint. Vous pouvez commencer par nettoyer les rampes et les balustres avec un chiffon et un savon liquide. Puis rincez-les avec une éponge propre et humide. Pour faciliter le nettoyage des marches, utilisez un aspirateur tout en insistant sur les angles et recoins. 
  • le dépôt de papier peint : la nature des travaux de décollage de papier peint dépend généralement selon le type de papier peint posé et le type de murs. Les papiers peints classiques peuvent être décollés facilement avec d’une éponge et d’eau chaude. Tandis que les plus sophistiqués nécessitent l’emploi d’un décolleur actif. Et il est à noter que l’utilisation d’un tel produit va impacter le coût des travaux de préparatifs.
  • le rebouchage des trous et éraflures : rebouchez et aplanissez les éventuels trous à l’aide d’un mastic en bois. N’hésitez pas à arracher les vis et les clous qui ne peuvent pas être rentrés dans le support, puis rebouchez les trous laissés par ces éléments tirés.
  • le ponçage : cette étape est toujours indispensable, qu’il s’agit d’un escalier en bois ou carrelé afin d’assurer une bonne adhérence de la peinture. Pour ce faire, poncez les surfaces à peindre à l’aide du  papier de verre à grain fin ou de la laine d’acier fine pour le matériau en bois. Vous pouvez utiliser d’une ponceuse d’angle pour les marches et la rampe. Ensuite, enlevez la poussière avec un balai puis un chiffon humide.   
  • l’application d’une sous-couche : cette étape est essentielle afin de garantir la qualité de la finition des travaux de peinture, car cela aide la peinture à bien adhérer aux supports et permet de faciliter les travaux.  Pour un résultat plus soigné, commencez cette première couche au niveau des angles, des bords de plinthes et de boiserie à l’aide d’une brosse à rechampir. Couvrez ensuite la totalité de la surface avec un rouleau. Une fois ce fixateur de fond est bien séché, votre mur, votre plafond ou tout autre support est prêt à recevoir la nouvelle peinture.

Les préparatifs lourds

Si vous envisagez de procéder à une remise aux normes de conduit du réseau électrique, les travaux de préparatifs avant la mise en peinture seront l’occasion de cacher les câbles à l’aide des goulottes. Le coût de la remise aux normes de l’électricité dépend principalement de l’état de l’installation, mais aussi du mode de raccordement choisi, encastré ou apparent. Dans le premier cas, il faut creuser puis reboucher et enfin repeindre les murs et le plafond pour encastrer les câbles. Vu l’ampleur de ces interventions, cette option est plus coûteuse. Tandis que dans le second cas, on fait simplement passer les câbles dans des goulottes. Cette solution est moins onéreuse et convient aussi à la mise aux normes de la plomberie. Des goulottes pour cacher les tuyaux seraient une bonne idée même si cette solution est moins esthétique.

L’esthétisme 

L’escalier est parfois sombre et étroit. Vous pouvez déplacer les luminaires pour pallier à des manques d’éclairage dans certains coins, ou bien mettre des spots au plafond. A noter que l’éclairage d’un escalier doit être uniforme et doit s’adapter à l’architecture, sans oublier de tenir compte la hauteur sous plafond ainsi que les couleurs des murs, du plafond et du sol.

A titre indicatif, pour des travaux de préparatifs légers avant la mise en peinture de l’escalier, il faudra compter entre 80 et 120 euros au m² selon l’état général de l’escalier. Pour des préparatifs lourds, les prestataires vous fourniront à l’avance un devis en se basant sur le type d’intervention et l’ampleur des travaux, vous devez prévoir entre 700 et 1900 euros, fourniture et pose inclus. Pour un remaniement esthétique, vous pouvez compter en moyenne entre 400 et 900 euros.

Le prix des travaux de remise en état de la cage d’escalier

Comme toutes les pièces de la maison, une cage d’escalier se défraichit au fil des années et a besoin d’être remise en état puis repeinte. Avant de songer à ce type de travaux, il faut tout d’abord faire un diagnostic de l’état de ce lieu de passage afin de connaître si les travaux consistent à un simple rafraîchissement ou une rénovation complète. Dans la plupart des logements, les travaux à effectuer dans la cage d’escalier sont les suivants :

  • Les marches et contremarches : il peut arriver que ces parties principales de l’escalier présentent des fissures ou émettent des bruits de grincements ou de craquements. Le vieillissement du matériau ou le manque d’entretien de l’escalier peuvent être les raisons de ces nuisances. Pour y remédier, il faudrait avant tout réparer les décalages entre les marches et les contremarches. Il suffit de les resserrer en utilisant des vis afin d’éliminer les vides qui provoquent les grincements et de renforcer la structure. Passez ensuite par la réparation des imperfections visibles. Vous pouvez reboucher les fissures et les trous avec de la pâte à bois, puis poncez la surface pour avoir une surface bien lisse.  Pour les marches trop abîmées, il est nécessaire de les découper pour les déposer et les remplacer ensuite des parties nouvelles.
  • Le limon et les rampes : Ces deux éléments qui se placent sur les côtés des escaliers méritent aussi une attention particulière afin qu’ils puissent bien remplir leur rôle de sécurité. S’ils peuvent être tout simplement rénovés, vous pouvez les donner un coup d’éclat en effectuant du lessivage, ponçage et vitrification. En revanche, s’ils sont trop usés, il faudra les démonter et les remplacer. 
  • Les murs et le plafond : ils doivent être parfaitement propres, lisses et secs avant tous travaux de peinture. Pour ce faire, il est primordial de faire un nettoyage profond en utilisant des produits efficaces comme la lessive à la résine de pin type Saint Marc, les cristaux de soude ou l’oxydrine concentrée. Le port des gants et des lunettes de protection est nécessaire, car l’irritation provoquée par certains produits peut être dangereuse pour les mains et les yeux. Grattez ensuite les parties abîmées et les bouts de parois friables, puis rebouchez-les à l’aide d’un enduit adapté. Une application d’un enduit de lissage est conseillée après l’application d’un enduit de rebouchage afin d’obtenir un meilleur résultat. Si les murs ou le plafond sont trop abîmés, l’entoilage des murs est nécessaire.
  • Le sol : la remise en état du sol de la cage d’escalier consiste généralement à éliminer les rayures, les fissures, les trous et les inégalités. Les techniques employés et les outils nécessaires dépendent du type de revêtement existant. Le  ciseau de maçon est très pratique pour faire le décapage. A l’aide d’un mortier de ragréage, vous pouvez régler  avec soin les imperfections.  S’il s’agit d’un carrelage, les travaux courants sont le démoussage et le décapage à la mono brosse. Si le sol est en parquet, il est nécessaire de faire un ponçage, de reboucher les trous avec de la pâte en bois et de mettre une cire. Pour le sol en ciment ou en béton déjà peint, Il est possible d’utiliser un décapant chimique pour enlever l’ancienne peinture. 

Etat général de la cage d’escalier

Travaux réalisés

Prix moyen au m²

Cage d’escalier en bon état

–    Lessivage ou ponçage

–    Eventuellement sous-couche

25 à 30 euros

Cage d’escalier en état moyen

–    Lessivage

–    Décapage

–    Rebouchage si besoin

–    Ponçage

–    Sous-couche si besoin

28 à 35 euros

Cage d’escalier abîmé

–    Lessivage

–    Rebouchage et masticage

–    Ponçage

–    Entoilage si besoin

–    Sous-couche

40 à 75 euros

Prix pour peindre le sol de la cage 

Escalier de maison repeint au niveau du sol et murs
Escalier de maison repeint au niveau du sol et murs

Peindre le sol de la cage d’escalier est une opération qui n’est pas très compliquée si le support peut se repeindre facilement. Si ce n’est pas le cas, une préparation minutieuse du support est nécessaire. Et plus le travail sera important, plus le prix aussi élevé. Ainsi, le coût d’une pose de peinture du sol de la cage est défini selon certains critères comme le type du sol de la cage, la qualité de la peinture choisie ou encore la superficie à peindre. 

Dans tous les cas, il faudra choisir une peinture très résistante pouvant supporter un passage intensif. Il convient aussi mieux d’appliquer une peinture lessivable, car le sol nécessite un nettoyage régulier et les détergents employés  peuvent endommager certaines peintures.

Il est possible de peindre une marche sur 2 pour que l’escalier reste fonctionnel pendant le séchage.

Quelle peinture choisir pour quel matériau ?

  • Pour du ciment ou du béton : vous pouvez choisir entre une peinture acrylique pour sol et une peinture époxy. Le résultat de la peinture acrylique est plus satisfaisant si vous appliquez plusieurs couches et ajoutez une finition brillante avec le vernis. Quant à la peinture époxy, elle est facile à entretenir et résiste très longtemps au piétinement. 
  • Pour du carrelage : deux solutions s’offrent à vous pour réussir la peinture du carrelage au sol, la peinture au latex et la peinture époxy. Pour assurer une parfaite tenue, appliquez la peinture au moins en 2 couches. Vous pouvez ajouter une couche transparente de polyuréthane pour une finition parfaite.
  • Pour du bois : vous devez impérativement choisir une peinture pour sol en bois. Il est possible d’appliquer un vernis adapté mat ou brillant pour renforcer la résistance de la peinture.
  • Pour du métal : la peinture glycéro est à privilégier grâce à sa forte résistance. Après l’application de la peinture, pensez à la protéger avec un traitement antidérapant spécifique afin d’éviter tout risque d’accidents.

Que faire en cas d’un support non peinturable ?

Certains supports ne favorisent pas l’adhérence lors de la mise en peinture à cause de leur caractéristique particulière. Même si on essaie d’insister en appliquant plusieurs couches, la peinture inadaptée risque de se briser ou s’écailler au moindre choc.  

Prenons l’exemple d’un sol de cage d’escalier en marbre, de par son aspect lisse et brillant, ce type de support est très difficile à peindre. En plus, il n’existe pas de peinture spécialement conçue pour peindre un marbre. Pour pallier cet inconvénient, il est nécessaire de préparer avec soin la surface et d’utiliser des apprêts spécifiques. Avant l’application de la peinture choisie, l’apprêt doit être soigneusement séché. Ensuite, vous pouvez peindre votre sol en marbre avec une peinture glycéro, du fait qu’elle offre un pouvoir couvrant plus fort qu’une peinture acrylique. Appliquez deux couches de peinture pour sol au minimum pour un accrochage optimal. Il est important de respecter le mode d’emploi ainsi que le temps de séchage entre les 2 couches comme mentionné sur le pot de peinture.    

Si vous souhaitez que votre sol de cage d’escalier soit repeint, il faut compter le budget suivant selon le matériau :

  • La peinture d’un sol de cage d’escalier en ciment ou en béton pourra vous coûter entre 12 et 35 euros
  • La moyenne des prix d’un sol carrelé est de 22 à 40 euros
  • Pour la peinture du sol en bois, comptez en moyenne 25 à 50 euros
  • Pour la peinture du sol en métal, on peut partir d’un budget de 20 à 30 euros

Prix pour peindre les rampes

Le budget à prévoir pour peindre les rampes d’escalier dépendra de nombreux paramètres dont les plus importants sont le matériau (bois, métal, fer forgé, inox, béton), l’état général des rampes et la complexité de la tâche à effectuer selon le style, la forme et la longueur des rampes. Ces paramètres vont avoir une influence sur les points suivants:

  • la remise en état des rampes : après un usage prolongé, la peinture de la rampe peut s’écailler, la fixation peut être fragile ou la rampe a perdu certains éléments de décor. Avant de mettre en état ces défauts, il ne faut pas oublier de prendre en compte certaines étapes de remise en état des rampes selon l’état des structures. Comme avec les autres parties de l’escalier, les travaux commenceront par un nettoyage profond des rampes. Pour une bonne adhésion de la peinture, il faudra au préalable décaper la surface avec un outil ou un produit adéquat. Après le décapage, le nettoyage et le polissage sont nécessaires. Pour les rampes en bois, il est possible d’appliquer un vitrificateur pour un meilleur rendu. Pour les rampes en métal, en fer forgé ou en acier, l’application d’un antirouille est vivement recommandée. Ce produit est conçu pour protéger le support contre la rouille.
  • la peinture des rampes : le temps nécessaire pour peindre des rampes dépend en grande partie de l’ampleur des travaux. Ainsi, si le style de la rampe est simple ou ajouré, l’intervention est plus rapide et ne consomme pas beaucoup plus de produits. En revanche, si la rampe est pleine, il faudra plus de temps et plus de peinture pour la peindre. Il faut également prendre en compte la forme de la rampe, car sachez que peindre une rampe d’escalier droit est moins cher que peindre une rampe d’escalier courbe. Le coût de la pose de peinture sera évidemment variable selon la longueur totale des rampes, car plus la totalité de leur longueur sera importante, il faudra consacrer plus de temps pour finir le travail.

    Pour une prestation complète, l’artisan pourra facturer son service au mètre linéaire. Certains d’autres calculent leur tarif en fonction du nombre d’heures travaillées. En moyenne, le prix pour peindre les rampes oscille entre 35 et 45 € l’heure de travail si vous engagez un peintre professionnel. Ce montant pourra être augmenté s’il est nécessaire d’ajouter un antirouille ou  un vernis de vitrification.

Prix pour peindre le mur et le plafond

Estimer le prix des travaux de peinture des murs et du plafond revient à tenir compte du tarif de la main d’œuvre en fonction de l’état général de la surface à peindre, du coût des matériaux et du type de peinture utilisé. Après avoir pris connaissance des détails de ces points essentiels, vous pourrez choisir entre réaliser vous-même les travaux de peinture ou engager un peintre professionnel.

Les facteurs qui vont varier le prix de pose de peinture

  • l’état des murs et du plafond : selon l’état du support, le peintre doit le remettre en état avant la peinture. Divers travaux comme grattage, rebouchage, pose de l’enduit, enlèvement de l’ancien revêtement, entoilage, application de sous-couche peuvent être effectués.
  • les difficultés de traitement : outre la difficulté de la remise en état de la surface, l’artisan peintre prend en compte également la hauteur du plafond. Si le plafond est trop haut, c’est-à-dire plus de 3m, il doit s’équiper d’un matériel adapté comme un échafaudage pour venir à bout d’un travail minutieux. A cet effet, l’artisan ajoutera des frais supplémentaires.   
  • la surface à peindre : dans le cas d’une surface petite, les prix sont majorés. Par contre, ils sont réduits si la surface à peindre est large.
  • la peinture choisie : il est toujours avantageux de choisir une peinture de qualité et adaptée au support, car avec cette option, 1 ou 2 couches sont généralement suffisantes, sans nécessairement appliquer de sous-couche. En revanche, si vous choisissez une peinture qui nécessite un grand nombre de couches, le tarif du peintre augmente et le prix de la peinture aussi. La peinture bas-de-gamme de détériorera vite.

Sélection des matériaux nécessaires

Avant de vous lancer aux travaux de peinture, vous devez avoir sous la main tout le matériel dont vous avez besoin comme des pinceaux, des rouleaux, un pistolet. Sachez que seuls les matériaux de meilleure qualité peuvent garantir un résultat parfait. Il est également nécessaire de prévoir un produit pour nettoyer les outils. Tout cela impacte en effet le prix des fournitures. Si vous confiez vos travaux de peinture à un peintre professionnel, il est déjà équipé de tous les outils nécessaires. Et dans ce cas, vous n’avez pas à les prévoir.

Choix de la peinture 

Le choix de la peinture pour murs et plafond se base principalement sur quatre critères : 

  • l’état du support : pour que le résultat de vos travaux de peinture soit parfait, il convient  mieux de choisir une peinture selon l’état actuel du plafond. Il existe une peinture spécialement dédiée à un support neuf. Pour rénover la peinture d’un plafond en mauvais état, il est préférable de choisir une peinture ayant un fort pouvoir couvrant afin de combler les imperfections du support et les traces de la précédente peinture.
  • le type de peinture : avant de faire votre choix, sachez que la peinture pour peindre la cuisine doit être résistante à l’humidité et à la chaleur. La peinture glycérophtalique est ainsi préconisée pour ce projet grâce à sa bonne résistance. En plus, elle se décline dans des couleurs et finitions variées. Il est également possible de choisir  une peinture acrylique spécialement conçue pour les pièces humides si vous préférez une peinture inodore et sèche rapidement. 
  • la finition : de nombreuses finitions s’offrent à vous si vous souhaitez  redonner un coup d’éclat au plafond de votre cuisine. Les plus communes sont la finition mate, la finition brillante et la finition satinée. La particularité de la finition mate réside dans sa capacité à masquer les imperfections du plafond, contrairement à la finition brillante et la finition satinée qui mettent en avant les défauts à cause de leur aspect qui accroche davantage la lumière. La peinture finition mate est donc recommandée pour repeindre un ancien plafond. Et pour un support neuf, le choix est libre. 
  • la couleur : le choix de la couleur dépend avant tout de vos goûts personnels, de la qualité d’éclairage de la cuisine et de la décoration souhaitée. Mais en cas de panne d’idée, il convient mieux de choisir une couleur claire afin de conserver un maximum de luminosité dans la cage d’escalier. Les couleurs sobres comme le beige, le gris et le taupe sont également adaptées à l’escalier et permettent de créer une ambiance contemporaine. 

Prix de pose

Prix moyen 

Tarif au m² appliqué par un peintre 

20 à 40 euros

Tarif horaire appliqué par un peintre 

25 à 45 euros

Type de peinture

Tarif TTC au litre

Peinture acrylique

3 à 10 € le litre

Peinture vinylique

4 à 20 € le litre

Peinture glycéro

10 à 30 € le litre

Peinture alkyde

25 à 35 € le litre

Peinture velours

8 à 35 € le litre

Peinture magnétique

35 à 55 € le litre

 

Matériels nécessaires 

Tarif d’achat TTC

Rouleau

6 à 25 €

Pinceau à rechampir

3 à 10 €

Pinceau plat

5 à 12 €

Sceau et bac à peinture

2 à 15 €      

Couteau de peinture

4 à 12 €

Ruban de masquage

4 à 12 €

Spatule

3 à 18 €

Escabeau

20 à 150 €

Prix de la peinture de la rampe ou des barreaux de l’escalier

Etant quotidiennement exposés au frottement des mains, la rampe et les barreaux de l’escalier doivent être repeints avec une peinture qui convient à chaque matériau et capable de résister aux salissures et aux nettoyages fréquents. En outre, pour éviter de refaire les travaux dans quelques mois, tâchez de sélectionner des peintures de qualité pour peindre ces éléments de sécurité.  

Généralement, le devis basé sur un taux horaire proposé par le peintre est un devis hors fournitures. Il est ainsi nécessaire de prendre connaissance  du tarif moyen au mètre carré de chaque type de peinture  pour rampes ou barreaux afin de faciliter l’estimation du budget.  

Type de peinture

Prix moyen au mètre linéaire

Peinture spéciale bois

15 à 85 € 

Peinture spéciale métal

25 à 40 €

Peinture spéciale béton

20 à 90 €

Peinture acrylique

4 à 6 €

Peinture glycérophtalique

6 à 10 €

Peinture alkyde

8 à 11 €

Laque polyuréthane

25 à 120 €

Formulez une demande de devis!
1
2 Mon projet:
3 Moi:
Je souhaite recevoir par email les informations des partenaires pour m’aider dans mes projets de travaux.